Glucosamine

Glucosamine - Bienfaits, Vertus, Posologie, Effets Secondaires

La glucosamine est un constituant naturel du tissu conjonctif, du cartilage et des ligaments. Elle joue un rôle crucial dans le maintien de l’intégrité du cartilage et des articulations. Encore l’objet de nombreuses recherches scientifiques, découvrons les bienfaits thérapeutiques de ce constituant peu connu …

Origine

Découverte il y a une cinquantaine d’année par des médecins allemand qui l’utilisaient en injection dans les articulations ou en intraveineuse, ce n’est qu’en 1970 ans que la glucosamine est utilisée en complément alimentaire. La glucosamine est une substance constituée de glucose (sucre) et de glutamine (acide aminé), fabriquée naturellement par notre organisme à partir de l’alimentation. Sa production a tendance à diminuer avec l’âge, et lorsqu’elle vient à manquer les cartilages - qui jouent le rôle d’amortisseur - s’usent et se détériorent, ce sont les prémices de l’arthrose, maladie invalidante et douloureuse.

Sources Alimentaires

La glucosamine n’existe pas en tant que telle dans l’alimentation, mais notre organisme la synthétise à partir du glucose et de l’amine contenue dans nos aliments. Ce mécanisme de fabrication diminuant avec l’âge ou à cause de certaines pathologies articulaires, il est possible d’y pallier à l’aide de compléments alimentaires. Elle est le plus souvent synthétisée à partir de la chitine, substance azotée extraite des carapaces des crustacés (crabes, langouste, homard, crevettes …) et conditionnée sous forme de gélules, de comprimés ou de poudre. On peut éventuellement la consommer naturellement dans les petites crevettes grises dégustées avec leurs carapaces, mais à moins d’en mettre quotidiennement au menu, cette supplémentation s’avèrera insuffisante.

La glucosamine synthétique existe sous deux formes - le sulfate de glucosamine et le chlorhydrate de glucosamine - dont la première plus fréquemment utilisée en compléments alimentaire. Elle est couramment associée à la chondroïtine, qui a sensiblement les mêmes propriétés et qui agit en synergie avec la glucosamine.

Bienfaits et vertus

Vous l’aurez donc compris, la glucosamine a pour principal fonction de retarder l’évolution de l’arthrose et de ralentir sa progression.

Comment ça marche ?
Dans l’organisme, la glucosamine participe à la synthèse des glucosaminoglycanes, qui sont des éléments clés de la structure des cartilages, notamment grâce à leur forte capacité de rétention d’eau. La glucosamine stimulerait également la production de protéoglycane - dont la carence se traduit par une dystrophie du cartilage - et épaissirait le liquide présent dans les articulations, afin de potentialiser leur rôle d’amortisseur en absorbant le stress mécanique entre les deux surfaces mobiles de l’articulation.

La glucosamine sert également à régénérer les cartilages et à améliorer la mobilité. Enfin, elle permet de réduire l’inflammation des tissus et par conséquent de soulager les douleurs articulaires.
La glucosamine peut aussi être utilisée par les sportifs, notamment les haltérophiles qui sollicitent énormément leurs articulations en soulevant de lourdes charges à répétition.

Posologie

On préconise généralement une posologie allant de 1,5 à 2g de glucosamine par jour, à répartir au cours de la journée pour en augmenter l’assimilation.
Les premiers effet peuvent se faire sentir dès deux semaines de cure mais il faut idéalement la poursuivre pendant 2 à 6 mois.
Si aucune amélioration n’est constatée au bout de 2 mois de traitement, on pourra conseiller de l’associer à la chondroïtine, qui aide à la reconstruction du cartilage.

Effets secondaires et contre-indications

Du fait de sa teneur en glucose, la cure de glucosamine est déconseillée pour les personnes diabétiques.
De même, les personnes allergiques aux fruits de mer et les personnes asthmatiques devront éviter la supplémentation en glucosamine.
Enfin, en l’absence de données toxicologiques, la prise de glucosamine est déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement.

On ne note aucun effet indésirable à la prise de glucosamine, même à haute dose, si ce n’est éventuellement un petit désordre intestinal voire des selles ramollies.

De possibles interactions avec un traitement anticoagulants (Coumadin notamment) ont pût être observés, il est donc préférable de ne pas le cumuler avec la glucosamine.