Quels compléments alimentaires prendre pendant la grossesse ?

Quels sont les compléments alimentaires que l'on peut consommer sans risque pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse, on fait tout pour que notre corps devienne un vrai petit cocon confortable pour l’oisillon à venir. Et pour cela, on a parfois besoin de booster un peu notre organisme avec des compléments alimentaires.

Oui mais attention : tout ce qu’on avale pendant la grossesse va profiter (ou non) à notre bébé ! Il faut donc rester prudent et savoir bien identifier ce qui est risqué de ce qui est sûr.

Nous vous proposons donc un tour d’horizon des règles à respecter pour prendre des compléments alimentaires pendant la grossesse. Bien entendu, avant de vous lancer dans l’automédication pendant cette période où vous créez la vie, consultez impérativement votre gynéco-obstétricien.ne. 

Vous savez maintenant à quoi vous en tenir ! Rentrons donc dans le vif du sujet, et penchons-nous sur les éventuels besoins en compléments alimentaires pendant la grossesse.

Les compléments et vitamines pendant la grossesse

Comment consommer des vitamines et minéraux pendant la grossesse ?

Lors de la grossesse, il est important d’éviter les carences en vitamines et minéraux. Ainsi, votre bébé profite de tous les éléments essentiels à son développement ! Mais attention aussi aux surdosages : certaines vitamines peuvent être stockées dans l’organisme et, à forte dose, perdre leurs bénéfices. Penchons-nous donc sur les différents minéraux et vitamines, et sur leur mode de consommation pendant la grossesse.

Vitamines hydrosolubles : pour rester en forme sans surdosage

Une vitamine hydrosoluble se dissout dans l’eau de notre organisme. L’excédent sera donc facilement éliminé dans les urines. Ces vitamines ne sont alors pas stockées dans l’organisme. C’est pourquoi il est important d’en consommer régulièrement, en quantités raisonnables afin d’éviter les carences.

Les vitamines hydrosolubles sont les suivantes :

Vitamine HydrosolubleValeur Nutritionnelle de Référence
Vitamine B11,1 mg
Vitamine B21,4 mg
Vitamine B3 / nicotinamide16 mg
Vitamine B56 mg
Vitamine B61,4 mg
Vitamine B8 / biotine50 µg
Vitamine B9 / acide folique200 µg
Vitamine B122,5 µg
Vitamine C80 mg

L’une des vitamines les plus recherchées pendant la grossesse est la vitamine B9, ou acide folique. Elle contribue à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse (5). Ainsi, l’acide folique permettra au fœtus de se développer dans les meilleures conditions. Une carence en vitamine B9, même si elle est rare, peut entraîner fatigue, maux de tête, crampes musculaires et anémie.

Vitamines liposolubles : avec modération !

Contrairement à leurs voisines hydrosolubles, les vitamines liposolubles se dissolvent dans les graisses. Ainsi, elles vont être stockées dans nos tissus adipeux. Cela implique donc qu’un surdosage est possible, en cas d’apport trop important pendant une longue période. C’est pourquoi l’avis d’un médecin est particulièrement indispensable pour ce genre de vitamines, surtout pendant la grossesse. 

Les vitamines liposolubles sont :

Vitamine liposolubleValeur Nutritionnelle de référence
Vitamine A800 µg
Vitamine D5 µg
Vitamine E12 mg
Vitamine K75 µg

Pendant la grossesse, c’est la vitamine D qui sera la plus indispensable et qui pourra nécessiter une supplémentation spécifique. Une alimentation variée apporte entre 2 et 4 µg/jour. De plus, 15 minutes d’ensoleillement par jour permet d’arriver facilement aux doses nécessaires. Une supplémentation peut donc être nécessaire si vous vivez dans des endroits peu ensoleillés ou en plein hiver, si vous travaillez la nuit ou ne pouvez pas vous exposer au soleil.La vitamine D est essentielle car elle permet la bonne fixation du calcium. Ainsi, elle facilitera la formation des os du futur bébé, ainsi que la croissance de ses cellules et le bon fonctionnement de son système immunitaire (rien que cela !).

Minéraux et oligo-éléments pour une grossesse tranquille

S’il existe de nombreux minéraux intervenant dans notre métabolisme tout au long de notre vie, il y en a certains qui sont particulièrement indispensables pendant la grossesse.

C’est par exemple le cas du calcium. Indispensable à la formation des os du futur bébé, il va lui permettre de se développer convenablement, en évitant des risques de fragilité osseuse ou même d’hypertension artérielle. Pendant la grossesse, pensez donc bien à manger des yaourts et produits laitiers. 

En cas d’intolérance au lactose, ou si vous n’aimez tout simplement pas les laitages, n’hésitez pas à vous tourner vers les compléments alimentaires pour consommer les 800 µg de calcium recommandés par l’EFSA. 
Le fer est lui aussi un minéral indispensable pendant la grossesse. En effet, les besoins en fer sont plus élevés chez les femmes enceintes. Une carence en fer peut mener dans certains cas à augmenter le risque que le bébé naisse prématurément. Veillez donc bien à consulter votre médecin et à contrôler vos taux en fer tout au long de votre grossesse !

Vous aurez besoin de

Les plantes pour vivre sa grossesse au naturel

Les plantes pour vivre sa grossesse au naturel

La plupart des plantes ne sont pas recommandées sans avis médical pendant la grossesse et l’allaitement. Cela n’est pas forcément dû au fait qu’elles puissent être dangereuses, mais plutôt au fait que leurs effets sur le futur bébé n’ont pas été assez étudiés pour en garantir l’absence de risque pour sa santé. En cas de doute, tournez-vous toujours vers votre médecin, pharmacien ou obstétricien. Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas consommer de compléments alimentaires à base de plantes pendant le premier trimestre de la grossesse. 

Il existe tout de même des plantes dont les bienfaits ont été étudiés pendant la grossesse. Voyons donc quelles sont ces plantes, qui nous facilitent la vie en attendant bébé(6) !

Feuilles de Framboisier : nausées, lactation et préparation à l’accouchement

On utilise souvent les feuilles de Framboisier (Rubus idaeus) pour soulager les nausées dues à la grossesse, et pour favoriser la lactation. Les feuilles sont utilisées en poudre dans les compléments alimentaires, ou tout simplement en thé ou tisane. 

Riches en vitamines A, D, E et C ainsi qu’en minéraux, la feuille de framboisier permet de préparer à l’accouchement. En effet, elle facilite la dilatation de l’utérus et du pelvis, pour éviter les fausses contractions(6).

Fenouil : le must-have pour allaiter !

Lorsque Bébé a pointé le bout de son nez, le travail n’est pas fini. Il ne fait même que commencer.

Pour celles qui désirent allaiter le bébé au sein, un soucis peut parfois apparaître : le lait n’est pas fabriqué en quantités suffisantes. 

Une solution dans ce cas : les tisanes aux plantes galactogènes ! Une plante galactogène est une plante favorisant naturellement la production de lait maternel. C’est le cas du fenouil (Foeniculum vulgare), qui est utilisé depuis des siècles comme aide pour l’allaitement. 

Les effets du fenouil ne semblent pas s’arrêter là : quelques études ont mis en évidence les bienfaits du fenouil pour soulager les coliques chez le nourrisson et le jeune enfant. 

Par mesure de précautions, ne consommez que les fruits de fenouil, et ne les utilisez pas pendant plus de 2 semaines consécutives sans un avis médical. Pensez aussi à vous limiter à moins de 2,5 g de fruits écrasés en infusion par jour.

Cassis : jambes lourdes et infections urinaires

Pendant la grossesse, c’est tout notre métabolisme qui en prend un coup. Il n’est donc pas rare de voir apparaître certains symptômes dont on se serait bien passé !

Le Cassis (Ribes nigrum) est très efficace pour soulager certains de ces maux. c’est le cas avec les sensations de jambes lourdes, les débuts d’infections urinaires ou encore le mal de dos. En infusion, les baies de cassis permettent de lutter contre les problèmes de circulation veineuse et lymphatique. Elles activent la microcirculation, tout en ayant une action anti-inflammatoire et diurétique

Les compléments à éviter pendant la grossesse

Les compléments à éviter chez la femme enceinte

Soyons bien d’accord, avant toute chose : sans l’avis de votre médecin, ne vous lancez pas dans la consommation de compléments alimentaires pendant la grossesse. Mais pour certains ingrédients, le choix est encore plus vite fait. En effet, certains ont déjà montré leurs effets néfastes sur la santé pendant la grossesse. En voici un récapitulatif non exhaustif (1)(3).

Les algues non bio

Les algues sont des superaliments riches en protéines et en vitamines, qui peuvent être bénéfiques pour la santé à chaque stade de notre vie. Cependant, leur mode de croissance nécessite un grand apporte d’eau, souvent stagnante. Le risque alors est d’avoir une forte concentration en métaux lourds dans ces algues (mercure, plomb, arsenic et cadmium). Dans ce cas, cela peut se révéler toxique pour le futur bébé.

Privilégiez donc les algues issues de l’Agriculture Biologique, dont le mode de production permet de garantir une absence de métaux lourds. 

La caféine : pas pour les femmes enceintes ni allaitantes

La caféine est l’une de ces molécules qui passent dans le sang, et qui peuvent aller directement de la mère au fœtus. Les compléments alimentaires à base de caféine, tout comme le café en lui-même, sont donc à éviter pendant la grossesse. Les risques d’une consommation de caféine sont assez faibles pendant la grossesse. Cependant, une consommation excessive peut entraîner une accélération du rythme cardiaque, ou une grande agitation du bébé. Autant l’éviter, donc. De même, la caféine passant aussi dans le lait, évitez d’en consommer pendant la période d’allaitement de votre enfant. Voilà une bonne occasion de réduire votre consommation de café, et de vous replier sur l’eau, la tisane, ou même le thé qui contient deux fois moins de caféine que le café !

Les phytostérols et suppléments anti-cholestérol

Les phytostérols sont des composants des fruits, des légumes et des noix et graines oléagineuses. Ils sont reconnus pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang.Pour ces composants, c’est le principe de précaution qui s’applique. En effet, nous avons actuellement encore peu d’informations concernant les effets des phytostérols sur la mère et le fœtus. De la même façon, assez peu de données ont pu être récoltées sur le mécanisme d’assimilation des phytostérols et leur éventuel passage dans le sang et le lait. Dans le doute, évitez donc d’en consommer pendant la grossesse.

Les compléments alimentaires minceur et brûle-graisse

S’il y a bien un moment où les régimes amincissants sont à proscrire, c’est bien pendant ces 9 mois où vous allez créer la vie ! Vous prenez un peu de poids ? C’est normal et fabuleux à la fois : vous êtes en train de fabriquer un petit être humain. Profitez donc, et évitez tous les régimes amincissants, coupe-faim et brûle-graisse. N’oubliez pas qu’il vous faut manger pour 2 : privilégiez des aliments de qualité, en quantités raisonnables pour vous et le futur bébé. Ne le privez pas de la richesse de votre alimentation ! Vous aurez tout le temps de commencer votre régime après, si vous en avez toujours envie 🙂

En cas de prise de poids ou de surpoids avant la grossesse, faites confiance à votre médecin : il vous guidera vers un rééquilibrage alimentaire qui vous permettra, à vous et au fœtus, de vous développer normalement, sans danger. Contrôlez votre poids 1 à 2 fois par mois, évitez les aliments trop gras ou sucrés, et tout ira bien.

Femme enceinte : chouchoutez-vous !

Vous savez maintenant comment booster votre organisme pour faire de votre corps le cocon idéal pour le futur petit être que vous êtes en train de créer. Avec tous ces outils en poche, il ne vous reste plus qu’à profiter de votre grossesse. Chouchoutez-vous, prenez soin de vous, reposez-vous ! Et n’hésitez pas à partager avec nous vos astuces pour une grossesse en pleine forme.

Références

1 Le guide nutrition de la grossesse – AFSSA, 2016

2 Compléments alimentaires et grossesse – ANSES, 2017

3 Compléments alimentaires et grossesse – Vidal, 2017

4 Grossesse : faut-il prendre des compléments alimentaires ? – Allodocteurs, 2015

5 Vitamine B9 (acide folique) – Eureka Santé Vidal, 2015

6 Phytothérapie et grossesse – D. Achouri & A. Cherki, 2018

4.3/5 - (18 votes)

Valentine

Issue d'une filière scientifique, mes expériences dans la naturopathie et l’aromathérapie m’ont permis de faire de ma passion mon métier : proposer des astuces et solutions pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *