Maca

Cette racine aux mille vertus connaît son heure de gloire depuis quelques années. Focus sur ce super-aliment Péruvien consommé sous forme de poudre … qui n’est pas de la poudre de perlimpinpin !

Origine

De son nom scientifique Lepidium Meyenii, la maca est une plante de la famille des brassicacées cultivée pour son tubercule, comme ses cousins le radis et le navet. Aussi appelée Ginseng du Pérou, c’est sur les hauts plateaux andins qui culminent à plus de 4000 mètres que se fait sa culture. Un habitat foncièrement hostile donc, où les températures vont de 30°C le jour à -5°C la nuit, avec des sols extrêmement secs. La maca est une des rares végétations qui s’y épanouisse, et a pour cela développé des propriétés antioxydantes la rendant plus résistante. Elle est ainsi considérée comme une plante adaptogène.

Vraisemblablement utilisée depuis le Néolithique par la civilisation des Quechuas, comme en attestent des vestiges retrouvés dans une grotte des Andes. La maca aurait même permis à ce peuple de survivre pendant 3000 ans dans les conditions extrêmes de la cordillère des Andes.
Puis, à l’époque des Incas, la maca était consommée pour ses vertus aphrodisiaques.
Plus tard au XVe siècle, les conquistadors espagnols et portugais qui découvrent la maca suite à l’invasion de l’empire Incas s’en servent comme stimulant et énergisant. Ils en donnent aussi à leurs chevaux pour améliorer leur fertilité.
La popularité de la maca péruvienne a finalement explosé ces dernières décennies, alors qu’elle est hissée au rang de super-aliment grâce à sa valeur nutritive exceptionnelle et à ses nombreux bienfaits santé.

Atouts Nutritionnels

Cette super-racine contient de nombreux composés nutritifs intéressants.
Sa qualité de tubercule lui confère une très forte teneur en glucides (71 g pour 100g) à faible index glycémique. Elle est également bien pourvue en protéines (près de 15%), à savoir à peu près 10 fois plus que la pomme de terre, ainsi qu’en fibres (9%).
Elle est pauvre en lipides (moins de 3%) mais ces lipides contiennent près de 20 acides gras essentiels différents.
Enfin, la maca est une mine de vitamines (C, B1, B2, B6, D3, E) et de minéraux essentiels (calcium, potassium, cuivre, magnesium, phosphore, zinc …) qui en font un des aliments à la meilleure densité minérale et vitaminique !

Outre ces qualités nutritionnelles, la maca contient des principes actifs responsables de ses vertus médicinales : l’uridine, deux alcaloïdes (macaenes et macamides), des flavonoïdes et des anthocyanines, des glucosinolates et des isothiocyanates.

Bienfaits

La maca est utile pour la force et la santé de l’os au cours de la ménopause. Elle peut aussi être utilisée pour maintenir un bon moral et favoriser un bon équilibre moral.
La maca contribue à stimuler l’activité intellectuelle et à renforcer la mémoire.
Elle stimule le désir sexuel et a une influence bénéfique sur la fertilité.
Enfin, c’est une source d’énergie, qui soutient les performances physiques et mentales.

Conseils d’utilisation

Si la maca est une racine qui peut, au Pérou, se déguster, fraîche à la façon de la patate douce, son exportation est interdite par le gouvernement Péruvien. C’est donc uniquement sous la forme de poudre ou d’extraits que nous pouvons l’acheter en France.
Cette poudre de maca, au goût proche de la noisette ou de caramel salé, peut être intégrée à des recettes ou préparations (jus, gâteaux, smoothies …).

D’une manière générale, les effets positifs de la maca se font sentir dès 1,5 mg par jour, à prendre de préférence en 3 prises avec les repas.

Effets secondaires et contre-indications

Au doses recommandées, la maca ne présente aucun effet secondaire.
Les femmes enceintes et allaitantes éviteront d’entreprendre une cure de maca sans en parler au préalable avec leur médecin.
Une cure de maca ne doit pas excéder 3 mois sans interruption mais peut être renouvelée plusieurs fois dans l’année.

Les personnes atteintes du syndrome métabolique ne devront pas dépasser la dose de 600 mg par jour au risque de voir leur pression artérielle augmenter.
Les personnes souffrant d’hypertension devront également éviter la consommation de maca.

Maca - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".