Acerola

 Acerola : Bienfaits, Posologie, Origine

L’acerola est le fruit d’un petit arbuste du même nom aux nombreux bienfaits, qui prolifère dans les régions tropicales d’Amérique du Sud, en particulier au Pérou, dans les Caraïbes, et au coeur des forêts amazoniennes du Vénézuela et du Brésil. Cet arbrisseau exotique produit des baies rouges au goût acidulé, ressemblant à s’y méprendre à des cerises : les baies d’acérola. Focus sur ces super-baies aux nombreuses vertus santé …

Origine

Si ces petites baies sont consommées depuis toujours par les indiens d’Amazonie pour soulager les dysenteries, troubles hépatiques et certaines diarrhées, leur nom scientifique ne leur a été attribué qu’au XVII è siècle par le naturaliste Suédois Carl von Linné. Etymologiquement, acérola est un mot espagnol qui signifie « cerise de l’érable », et l’arbuste qui la porte est surnommé « l’arbre de la santé » Et ce n’est qu’en 1950 qu’elles feront l’objet de plusieurs études scientifiques mettant en lumière ses nombreuses qualités nutritives. Les résultats de ces études feront de l’acérola l’un des premiers super-fruits de la toile !

Atouts Nutritionnels

Ces baies rouges également cerises des barbades font autant rêver par leurs origines exotiques que par leurs atouts santé. Elles sont notamment de très bonnes sources des vitamines et des minéraux détaillés ci-dessous, à l’origine de leurs nombreuses vertus..

Acerola et vitamine C

C’est notamment son exceptionnelle teneur en vitamine C qui les a rendue célèbre, puisqu’elles en contiennent 30 à 40 fois plus que notre orange locale et 10 à 20 fois plus que le kiwi ! Leur teneur en vitamine C dépend de leur maturité, du climat et de leur saison de récolte. Au XVI ème siècle, les grands navigateurs avaient déjà pour habitude de consommer du jus d’acérola pour prévenir le scorbut, cette carence sévère en vitamine C qui conduit à la mort.
Cette vitamine hydrosoluble n’est pas synthétisée par le corps humain, qui en a pourtant besoin quotidiennement pour participer à des centaines de processus dans l’organisme. Contenue essentiellement dans les fruits et légumes frais, c’est aussi la plus fragile de toutes les vitamines ! Elle est sensible à la chaleur, à lumière et à l’oxydation. Un légume perdra la moitié de sa teneur en vitamine C à la cuisson et un verre de jus d’orange pressé, laissé une demie heure à l’air libre, en sera quasiment dépourvue.
Il n’est donc pas si simple de palier à nos besoins quotidiens en acide ascorbique.

Les minéraux

L’acérola est également une très bonne source de minéraux, et en particulier de magnésium, de potassium, de phosphore et de fer qui aident à améliorer les performances intellectuelles et à lutter contre la fatigue. Cette abondance minérale contribue à faire de l’acérola un super-fruit à la densité nutritionnelle exceptionnelle.

De la vitamine A et du béta-carotène (flavonoïdes)

La vitamine A et le béta-carotène sont des pigments flavonoïdes qui confèrent à l’acérola sa jolie couleur rouge et lui prêtent une activité antioxydante supplémentaire. Ils agissent en synergie avec la vitamine C pour une action décuplée sur les radicaux libres. Le béta-carotène et la vitamine A sont également connus pour leur rôle sur l’acuité visuelle et sur la cicatrisation.

Bienfaits et vertus

Anti-fatigue

Vitamine anti-fatigue par excellence, la vitamine C contenue dans l’acerola est reconnue pour aider à renforcer les systèmes immunitaires en berne, booster les défenses naturelles et tonifier en cas de stress ou de surmenage.

Les principaux symptômes de la carence en vitamine C sont d’ailleurs la fatigue et la baisse de tonus, qui surviennent bien souvent à l’arrivée de l’hiver, lorsque nos appétences nous poussent vers les plats riches et réconfortants et à délaisser les crudités, les fruits frais et les salades. Une supplémentation en vitamine C est alors très efficace pour améliorer ces symptômes.

Anti-anémique

La vitamine C a la faculté de faciliter l’absorption du fer dans l’organisme, principalement le fer non-héminique d’origine végétale. L’anémie en fer est une carence fréquente dans les pays industrialisés, et c’est même la plus courante chez les femmes en âge de procréer, qui perdent beaucoup de fer à chaque menstruation.

Pour bénéficier de cette action anti-anémique, il faut que la vitamine soit prise au moment des repas.

Antioxydante

La vitamine C contenue dans les acérola est une des principales vitamines antioxydantes. Elle protège les cellules de l’effet des radicaux libres, néfastes pour l’organisme en raison de leur fort pouvoir oxydant.

La vitamine C préserve ainsi les cellules du vieillissement prématuré. On peut facilement en faire l’expérience en arrosant de jus de citron (riche en vitamine C) un quartier de pomme épluché : il ne sera pas noirci et abimé par l’oxydation. C’est ce qu’il se passe à une moindre échelle sur les cellules de notre organisme.

Renforce les dents et les os et facilite la cicatrisation

En participant à la fabrication du collagène - protéine indispensable à la formation du tissus conjonctif, qui est aussi la plus abondante de notre corps - la vitamine C stimule le renforcement des dents et des os et aide à la cicatrisation de la peau. La production de collagène diminue avec l’âge, ce qui explique la formation de rides, l’affaissement de la peau et la fragilisation du cartilage et des articulations.

Posologie

Couramment consommée sous forme de compléments alimentaires, jus, comprimés ou gélules. La dose maximale recommandée est alors d’1g de pulpe de fruit par jour. Néanmoins, une étude datant de 2011 a montré qu’une consommation quotidienne de 100 ml de jus d’acérola ne présentait aucun effet secondaire. La vitamine C en excès est filtrée par les reins et éliminée par les urines.

Effets secondaires et contre-indications

Il n’existe pas d’effets secondaires à une consommation raisonnable d’acérola, mais il peut y en avoir à une surconsommation. Des diarrhées passagères peuvent alors survenir, et il est alors souhaitable de réduire les doses d’acérola consommées.

Il peut également survenir des boutons sur le corps, liés aux propriétés détoxifiantes de l’acérola sur les reins et la peau. Une consommation régulière et importante d’acérola est contre-indiquée pour les personnes souffrant de goutte ou de calculs rénaux, car il peut augmenter la formation d’acide urique et de calculs.

Allons plus loin … les nouvelles découvertes scientifiques

De récentes études menées sur l’acérola ont mis en évidence son effet sur la lutte contre l’obésité et les maladies cardio-vasculaires qui y sont liées. Comment ? 

Côté surpoids :
La carence en vitamine C serait responsable de fringales intempestives, elles mêmes à l’origine d’une prise de poids. Ces fringales seraient régulées dès que l’apport vitaminique est corrigé.
En outre, la vitamine C contenue dans l’acérola stimulerait la production de noradrénaline, cette précieuse hormone favorisant la lipolyse (destruction du tissus adipeux).

Côté protection cardio-vasculaire :
La vitamine C renforcerait les parois des vaisseaux sanguin et diminuerait le LDL cholestérol, considéré comme le mauvais cholestérol. De même, son action protègerait les cellules sanguines des reins et du foie, d’un régime trop riche et déséquilibré.