Acerola

L’acerola est le fruit d’un petit arbuste du même nom aux nombreux bienfaits, qui prolifère dans les régions tropicales d’Amérique du Sud, en particulier au Pérou, dans les Caraïbes, et au coeur des forêts amazoniennes du Vénézuela et du Brésil. Cet arbrisseau exotique produit des baies rouges au goût acidulé, ressemblant à s’y méprendre à des cerises : les baies d’acérola. Focus sur ces super-baies aux nombreuses vertus santé …

Origine

Si ces petites baies sont consommées depuis toujours par les indiens d’Amazonie pour soulager les dysenteries, troubles hépatiques et certaines diarrhées, leur nom scientifique ne leur a été attribué qu’au XVII è siècle par le naturaliste Suédois Carl von Linné. Etymologiquement, acérola est un mot espagnol qui signifie « cerise de l’érable », et l’arbuste qui la porte est surnommé « l’arbre de la santé » Et ce n’est qu’en 1950 qu’elles feront l’objet de plusieurs études scientifiques mettant en lumière ses nombreuses qualités nutritives. Les résultats de ces études feront de l’acérola l’un des premiers super-fruits de la toile !

Atouts Nutritionnels

Ces baies rouges également appelées cerises des barbades font autant rêver par leurs origines exotiques que par leurs atouts santé. Elles sont notamment de très bonnes sources des vitamines et des minéraux détaillés ci-dessous.

Acerola et vitamine C

C’est notamment son exceptionnelle teneur en vitamine C qui l’a rendue célèbre, puisqu’elle en contient 30 à 40 fois plus que notre orange locale et 10 à 20 fois plus que le kiwi ! La teneur en vitamine C dépend de sa maturité, du climat et de sa saison de récolte. Au XVI ème siècle, les grands navigateurs avaient déjà pour habitude de consommer du jus d’acérola pour prévenir le scorbut, cette carence sévère en vitamine C.
Cette vitamine hydrosoluble n’est pas synthétisée par le corps humain, qui en a pourtant besoin quotidiennement pour participer à des centaines de processus dans l’organisme. Contenue essentiellement dans les fruits et légumes frais, c’est aussi la plus fragile de toutes les vitamines ! Elle est sensible à la chaleur, à lumière et à l’oxydation. Un légume perdra la moitié de sa teneur en vitamine C à la cuisson et un verre de jus d’orange pressé, laissé une demi heure à l’air libre, en sera quasiment dépourvu.
Il n’est donc pas si simple de palier nos besoins quotidiens en acide ascorbique.

Les minéraux

L’acérola est également une très bonne source de minéraux, et en particulier de magnésium, de potassium, de phosphore et de fer. Cette abondance minérale contribue à faire de l’acérola un super-fruit à la densité nutritionnelle exceptionnelle.

De la vitamine A et du béta-carotène (flavonoïdes)

La vitamine A et le béta-carotène sont des pigments flavonoïdes qui confèrent à l’acérola sa jolie couleur rouge. Ils agissent en synergie avec la vitamine C pour une action décuplée sur les radicaux libres.

Bienfaits

Anti-fatigue

Vitamine anti-fatigue par excellence, la vitamine C contenue dans l’acerola contribue au fonctionnement normal du système immunitaire, et à réduire la fatigue.

Anti-anémique

La vitamine C accroît l’absorption du fer. L’anémie en fer est une carence fréquente dans les pays industrialisés, et c’est même la plus courante chez les femmes en âge de procréer, qui perdent beaucoup de fer à chaque menstruation.

Antioxydante

La vitamine C contenue dans l’acérola contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif. Elle protège les cellules de l’effet des radicaux libres et de leur fort pouvoir oxydant.

Renforce les dents et les os et facilite la cicatrisation

En participant à la formation normale du collagène - protéine indispensable à la formation du tissus conjonctif, qui est aussi la plus abondante de notre corps - la vitamine C assuez la fonction normale des os, des dents et des cartilages, ainsi que de la peau et des vaisseaux sanguins. La production de collagène diminue avec l’âge, ce qui explique la formation de rides, l’affaissement de la peau et la fragilisation du cartilage et des articulations.

Conseils d’utilisation

Couramment consommée sous forme de compléments alimentaires, jus, comprimés ou gélules. La dose maximale recommandée est alors d’1g de pulpe de fruit par jour. Néanmoins, une étude datant de 2011 a montré qu’une consommation quotidienne de 100 ml de jus d’acérola ne présentait aucun effet secondaire. La vitamine C en excès est filtrée par les reins et éliminée par les urines.

Effets secondaires et contre-indications

Il n’existe pas d’effets secondaires à une consommation raisonnable d’acérola, mais il peut y en avoir à une surconsommation. Des diarrhées passagères peuvent alors survenir, et il est alors souhaitable de réduire les doses d’acérola consommées.

Il peut également survenir des boutons sur le corps, liés aux propriétés détoxifiantes de l’acérola sur les reins et la peau. Une consommation régulière et importante d’acérola est contre-indiquée pour les personnes souffrant de goutte ou de calculs rénaux, car il peut augmenter la formation d’acide urique et de calculs.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".