-40% sur votre première commande avec le code
NUT21

Huile de foie de morue

Elles avaient le nez fin, les grands-mères du siècle dernier, qui donnaient à leurs petits-enfants une cuillère à café d’huile de foie de morue pour les aider à bien grandir. Depuis, le précieux breuvage a fait ses preuves et ses bienfaits pour la santé s’avèrent nombreux !

Origine

L’huile de foie de morue est extraite du foie du cabillaud qui vit essentiellement dans les eaux froides de l’Atlantique et de la mer du Nord. Les origines de cette huile remonteraient à l’époque des Viking qui l’utilisaient à la fois comme aliment et comme médicament, pour soulager les douleurs articulaires et musculaires. Les vikings norvégiens l’extrayaient à l’époque du foie des morue fraîches (le cabillaud), qu’ils plaçaient au-dessus d’une marmite d’eau bouillante jusqu’à ce qu’il secrète de l’huile. Cette huile tombait dans l’eau bouillante et en était ensuite extraite par décantation.

Ce n’est ensuite qu’au XIX è siècle que l’huile de foie de morue devient populaire en France, dès lors que la communauté scientifique la déclare antirachitique. Après être un peu tombée en désuétude au cours du XXe siècle, remplacée par des traitements allopathiques plus « sérieux », elle revient aujourd’hui sur le devant de la scène, à l’ère du retour au naturel.

Composition nutritionnelle

Comme toutes les huiles, l’huile de foie de morue est un corps gras qui contient 100% de lipides. Ces lipides se répartissent approximativement de la façon suivante :

  • ¼ d’acides gras saturés
  • ½ d’acides gras mono-insaturés
  • ¼ d’acides gras polyinsaturés

Riches en acides gras insaturés essentiels et pauvres en graisses saturées, elle est d’excellente composition nutritionnelle. Elle détient notamment la palme de l’aliment le plus riche en EPA et DHA, plus connus sous le nom d’oméga 3, dont les bienfaits pour la santé ne sont plus à démontrer.
Outre ces acides gras, l’huile de foie de morue est une excellente source de vitamines liposolubles, en particulier de vitamine D et de vitamine A, toutes deux essentielles à la santé.

Bienfaits

Cardioprotectrice

La corrélation directe entre la forte consommation d’Oméga 3 (EPA et DHA) et une moindre mortalité par maladies cardiovasculaires chez les personnes de plus de 65 ans a été prouvée en 2013, par une étude menée à l’université de Harvard1. Le foie de morue étant l’aliment à la plus forte concentration en oméga 3, sa consommation régulière diminue donc les risques cardio-vasculaires des patients âgés.
Une autre étude2 montre qu’une supplémentation d’huile de foie de morue chez des patients jeunes et en bonne santé a un effet positif sur leur pression artérielle.

Améliore la vision

Les oméga 3 contenus dans l’huile de foie de morue - auxquels s’ajoute la vitamine A - connue pour son rôle important dans la vision, confèrent à l’huile de foie de morue une action de prévention sur les troubles de la vision, plus précisément sur la dégénérescence maculaire.
L’effet préventif des oméga 3 sur ces maladies avait déjà été mis en évidence par une étude menée aux Pays-Bas3.

Améliore les fonctions cognitives

Ce sont les DHA qui seraient responsables de l’effet bénéfique de l’huile de foie de morue sur le développement cérébral mais aussi sur la mémoire et la fonction cognitive. Une étude suédoise4 menée sur des étudiants révèle ainsi qu’une consommation régulière d’huile de poisson est directement corrélé à une meilleure réussite scolaire.
La vitamine D a également une action reconnue sur la prévention du déclin cognitif chez les sujets âgés, ainsi que sur la maladie d’Alzheimer5.

Protège les articulations

Les oméga 3 ont fait leur preuve dans le traitement symptomatique des douleurs articulaires, de type arthrite rhumatoïdes6.
A l’effet des oméga 3, s’ajoute celui de la vitamine D, qui préserve les articulations grâce à son action anti-inflammatoire efficace.

Croissance

La vitamine D possède un effet direct sur la croissance osseuse, en permettant la fixation du calcium et du phosphore sur le squelette. Elle est même traditionnellement utilisée pour lutter contre le rachitisme.
Les oméga 3 de leur côté permettent un bon développement cérébral et rétinien.
Enfin, la vitamine A est directement impliquée dans la croissance des os mais aussi des tissus de plusieurs partie du corps : peau, poumons, intestins, cornée …
Ces trois éléments agissent donc en synergie pour assurer une bonne croissance aux jeunes enfants.

Antidépresseur

Une étude menée en Norvège en décembre 20067/ se penche sur l’effet de l’huile de foie de morue sur les symptômes de la dépression et des troubles de l’humeur.
Les résultats de cette étude révèlent que les personnes qui consomment quotidiennement de l’huile de foie de morue, ont environ 30% moins de risques de souffrir d’une dépression.

Posologie

L’huile de foie de morue est principalement commercialisée sous forme de gélules et parfois en petite bouteille. Il est primordial de vérifier sa fiabilité, car la pollution des mers peut en affecter la composition. Privilégiez donc les compléments alimentaires certifiés par un laboratoire reconnu comme Nutrimea.
La composition en oméga3, en vitamine D et A peut différer d’un produit à un autre, il est donc indispensable de se référer aux indications sur l’emballage.

Effets secondaires et contre-indications

L’huile de foie de morue présente peu d’effets secondaires tant que l’on respecte les doses prescrites. Rarement, elle peut provoquer des maux de têtes ou des troubles digestifs mineurs.

Elle est contre-indiquée chez les personnes souffrant d’allergies graves au poisson.
On recommande d’éviter de coupler une cure d’huile de foie de morue avec une supplémentation en vitamine A ou D, afin de ne pas dépasser les doses maximales recommandées.

Références

1. Mozaffarian D, Lemaitre RN, King IB, et al. Plasma phospholipid long-chain ω-3 fatty acids and total and cause-specific mortality in older adults: a cohort study. Ann Intern Med. 2013;158(7):515-525. doi:10.7326/0003-4819-158-7-201304020-00003
2. Sanders TA, Vickers M, Haines AP.
Effect on blood lipids and haemostasis of a supplement of cod-liver oil, rich in eicosapentaenoic and docosahexaenoic acids, in healthy young men. Clin Sci (Lond). 1981 Sep;61(3):317-24. doi: 10.1042/cs0610317. PMID: 6266735.
3. Ho L, van Leeuwen R, Witteman JC, van Duijn CM, Uitterlinden AG, Hofman A, de Jong PT, Vingerling JR, Klaver CC.
Reducing the genetic risk of age-related macular degeneration with dietary antioxidants, zinc, and ω-3 fatty acids: the Rotterdam study. Arch Ophthalmol. 2011 Jun;129(6):758-66. doi: 10.1001/archophthalmol.2011.141. PMID: 21670343.
4. Kim JL, Winkvist A, Aberg MA, Aberg N, Sundberg R, Torén K, Brisman J.
Fish consumption and school grades in Swedish adolescents: a study of the large general population. Acta Paediatr. 2010 Jan;99(1):72-7. doi: 10.1111/j.1651-2227.2009.01545.x. PMID: 19817726.
5. Pogge E.
Vitamin D and Alzheimer's disease: is there a link? Consult Pharm. 2010 Jul;25(7):440-50. doi: 10.4140/TCP.n.2010.440. PMID: 20601349.
6. Goldberg RJ, Katz J.
A meta-analysis of the analgesic effects of omega-3 polyunsaturated fatty acid supplementation for inflammatory joint pain. Pain. 2007 May;129(1-2):210-23. doi: 10.1016/j.pain.2007.01.020. Epub 2007 Mar 1. PMID: 17335973.
7. Raeder MB, Steen VM, Vollset SE, Bjelland I.
Associations between cod liver oil use and symptoms of depression: the Hordaland Health Study. J Affect Disord. 2007 Aug;101(1-3):245-9. doi: 10.1016/j.jad.2006.11.006. Epub 2006 Dec 19. PMID: 17184843.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire