01 88 40 09 80 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

Collagène

Quiconque s’intéresse à la qualité de sa peau a entendu parler du collagène, ingrédient miracle de toute bonne crème anti-âge. Mais cette protéine naturellement présente dans le corps humain a bien d’autres utilités … Le point sur le collagène et ses bienfaits !

Origine

Le collagène est utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle chinoise, pour soigner les troubles articulaires : les médecins de l’époque conseillaient alors à leurs patients de consommer du cartilage animal, qui en est naturellement très bien pourvu.
Plus tard, au XIIè siècle, la religieuse allemande Docteur de l’Eglise, Hildegarde de Bingen, recommandait la consommation du bouillon aux pieds de veau pour consolider les os.
Ce n’est ensuite qu’en 1871 que le collagène est réellement identifié, et un siècle plus tard que les chercheurs européens se penchent sur ses effets pour la santé humaine.
Le collagène est une macromolécule fibreuse de type glycoprotéine. Elle est la protéine la plus abondante du règne animal et représente 30 à 35 % des protéines totales du corps humain. Présente dans la peau, les cartilages, les tendons, les tissus conjonctifs et les ligaments, elle en permet la bonne structure et la solidité.
Collagène vient d’ailleurs du grec kólla, qui signifie colle, en référence à ses fonctions adhésives. Le collagène est à la fois nécessaire à l’élasticité de la peau et à la souplesse des articulations. Il a également la capacité d’attirer et de retenir l’eau dans les tissus pour lutter contre la déshydratation.
On distingue 3 sortes de collagène : le collagène I dans la peau et les tissus osseux, le collagène II dans le cartilage et le collagène III dans les muscles et le réseau sanguin.
Malheureusement, la production de collagène dans notre corps diminue avec l’âge, particulièrement à partir de 40 ans. Cette baisse de collagène est à l’origine d’une moins bonne élasticité de la peau et d’une fragilité articulaire et osseuse.

Sources alimentaires

Relativement peu d’aliments contiennent du collagène.
On en trouve dans les viandes : en particulier dans les parties gélatineuses de la viande, telles que les pieds ou pattes, la queue, le museau, le bouillon d’os à moelle … Le fond de veau est également une source intéressante de collagène.
La membrane du jaune d’œuf contient elle aussi du collagène.
On trouve également du collagène d’origine marine, dans la peau, les arrêtes et les écailles de poisson. Enfin, la gélatine animale est fabriquée à partir de matières premières animales riches en collagène.

Bienfaits et vertus

Douleurs articulaires

Ingrédient majeur des articulations, le collagène en assure la cohésion et l’élasticité. Lorsque des douleurs apparaissent, dues à l’âge ou à une activité physique intense, elles sont généralement liées à une détérioration du tissu conjonctif, lui-même composé de collagène.
Une étude américaine de 20081 se penche sur les effets d’un hydrolysat de collagène sur les douleurs articulaires d’athlètes. Les résultats suggèrent que « les athlètes consommant de l'hydrolysat de collagène peuvent réduire les paramètres (tels que la douleur) qui ont un impact négatif sur les performances sportives ».
Un an plus tard, en 20092, un essai randomisé a étudié l’effet de l’hydrolysat de collagène sur le confort articulaire. Les résultats ont montré « une amélioration significative du confort articulaire du genou évaluée par des échelles visuelles analogiques pour évaluer la douleur et la sous-échelle de la douleur Womac. »

Arthrose

Un essai clinique mené en 20083 Université médicale d'Anhui en Chine, a comparé l’effet du collagène de type II issu du poulet (CCII) et celui d’un traitement de base à la polyarthrite rhumatoïde (PR) – appelé méthotrexate (MTX) - sur la PR. Les résultats de l’essai ont suggéré que le collagène de poulet de type II était « efficace dans le traitement de la PR. Le CCII est bien toléré et l'incidence des événements indésirables du CCII est inférieure à celle du MTX ».

Une étude datant de 20164 a tenté d’évaluer l’efficacité du collagène non dénaturé de type 2 (UC-II) sur la douleur arthrosique du genou. Elle est arrivée à la conclusion suivante « UC-II a amélioré les symptômes articulaires du genou chez les sujets arthrosiques du genou et a été bien toléré. »

Qualité et jeunesse de la peau

La synthèse de collagène diminue d’environ 1,5% par an dès l’âge de 25 ans. Le niveau du collagène corporel est ainsi réduit de 30% à 40 ans et de 60% à 60 ans. Ce déficit de collagène qui s’accentue avec l’âge est directement corrélé à une baisse de la qualité de la peau qui s’affine, se fragilise et se ride au fil des années.
Une étude brésilienne menée en 20135 montre qu’un supplément quotidien en hydrolysat de collagène pendant 4 semaines est efficace pour améliorer l’élasticité de la peau. Les mêmes auteurs ont montré un an plus tard6 qu’un traitement oral de peptides de collagène pendant 8 semaines permettait de réduire les rides cutanées.

Posologie

Le collagène se prend de préférence avant le repas, et son absorption est favorisée par la vitamine C, d’où l’intérêt de coupler les deux éléments.

Le dosage des compléments alimentaires de collagène, n’est pas soumis à une recommandation officielle précise. Les fabricants préconisent des posologies allant de 1 à 5 g par jour.
Les cures doivent être suivies au moins 3 mois pour que le patient puisse en apprécier les effets.

En cosmétologie, le collagène entre dans la composition de crèmes ou de sérum, à appliquer généralement une à deux fois par jour sur la peau.

Effets secondaires et contre-indications

Les suppléments en collagène sont généralement très bien tolérés. Dans quelques rares cas, ils peuvent provoquer de légers troubles gastro-intestinaux.
Les personnes souffrant d’insuffisance rénale doivent demander l’avis de leur médecin avant de consommer de l’hydrolysat de collagène.

Références

1. Clark KL, Sebastianelli W, Flechsenhar KR, et al. 24-Week study on the use of collagen hydrolysate as a dietary supplement in athletes with activity-related joint pain. Curr Med Res Opin. 2008;24(5):1485-1496. doi:10.1185/030079908x291967
2. Benito-Ruiz P, Camacho-Zambrano MM, Carrillo-Arcentales JN, et al. A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort. Int J Food Sci Nutr. 2009;60 Suppl 2:99-113. doi:10.1080/09637480802498820
3. Zhang LL, Wei W, Xiao F, et al. A randomized, double-blind, multicenter, controlled clinical trial of chicken type II collagen in patients with rheumatoid arthritis. Arthritis Rheum. 2008;59(7):905-910. doi:10.1002/art.23824
4. Lugo JP, Saiyed ZM, Lane NE. Efficacy and tolerability of an undenatured type II collagen supplement in modulating knee osteoarthritis symptoms: a multicenter randomized, double-blind, placebo-controlled study. Nutr J. 2016;15:14. Published 2016 Jan 29. doi:10.1186/s12937-016-0130-8
5. Proksch E, Segger D, Degwert J, Schunck M, Zague V, Oesser S: Oral Supplementation of Specific Collagen Peptides Has Beneficial Effects on Human Skin Physiology: A Double-Blind, Placebo-Controlled Study. Skin Pharmacol Physiol 2014;27:47-55. doi: 10.1159/000351376
6. Proksch E, Schunck M, Zague V, Segger D, Degwert J, Oesser S: Oral Intake of Specific Bioactive Collagen Peptides Reduces Skin Wrinkles and Increases Dermal Matrix Synthesis. Skin Pharmacol Physiol 2014;27:113-119. doi: 10.1159/000355523

Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire
Acide Hyaluronique et Collagène Marin - 60 gélules