Spiruline

Certainement la plus célèbre des algues, la spiruline a été déclarée « le meilleur aliment pour l’humanité au XXIè siècle » par l’Organisation Mondiale de la Santé et « l’aliment idéal et le plus complet de demain » par l’Unesco. Focus sur les mille-et-une vertus santé de ce super-aliment …

Origine

Apparue sur notre planète il y a quelques 3 milliards d’années, la spiruline appartient en réalité à la famille des cyanobactéries et non des algues, bien que le terme « algue » soit solidement entré dans le langage courant pour définir la spiruline.
Elle doit sa jolie couleur vert-bleue à la chlorophylle qu’elle contient, mais aussi à un autre pigment appelée phycocianine responsable de plusieurs des bienfaits de la spiruline.
C’est le peuple Maya qui aurait exploité pour la première fois cette super-algue pour irriguer ses cultures défrichées de la jungle Yucatan, contribuant ainsi à nourrir une population de plus de deux millions d’habitants et le bétail.
Puis, lorsque les Européens débarquèrent en Amérique centrale au début du XVIè siècle, ils remarquèrent que les Aztèques récoltaient dans les lacs salins de Mexico une sorte de boue bleue-verte (appelée alors « tecuitlatl »), qu’ils faisaient sécher pour en faire des galettes dont ils se nourrissaient.
En 1852, c’est le botaniste Stizenberger publie le premier rapport taxonomique sur la spiruline, qu’il nomme à cette occasion Arthrospira en raison de sa forme hélicoïdale et de sa structure multicellulaire. Stizenberger observe à cette époque que les enfants Kanembous, vivants au bord du lac Tchad et mangeant quotidiennement de la spiruline séchée, ont été épargnés par la famine meurtrière qui sévissait alors dans le pays.
C’est ensuite dans les années 70 que la spiruline est devenue très populaire dans les pays industrialisés et que des chercheurs ont mené de nombreuses expériences dans l’espoir d’utiliser ces micro-algues pour lutter contre la malnutrition mondiale.

Atouts Nutritionnels

La spiruline est probablement l’aliment à la composition nutritionnelle la plus riche et variée qui puisse exister.
Tout d’abord, elle est extrêmement bien pourvue en protéine (jusqu’à 70% contre 25% pour un steak de boeuf) de très bonnes qualités, puisqu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels (contrairement à la quasi totalité des aliments d’origine végétale). Cette exceptionnelle teneur fait de la spiruline un complément alimentaire de choix pour les personnes végétariennes et vegans.
La spiruline est également une très bonne source de vitamines (pro-vitamine A, vitamine B9, vitamine E et vitamine C), de minéraux (fer, calcium, potassium, manganèse, sélénium), d’acides gras essentiels (oméga 6) et d’antioxydants (chlorophyle, phycocyanine).
Pour résumer, la spiruline a une teneur nutritionnelle, vitaminique et minérale proche d’un complément alimentaire synthétique, alors que c’est un aliment naturel, avec par conséquent une meilleure biodisponibilité.

Bienfaits et vertus

Son exceptionnelle teneur en minéraux, fer et vitamines, font tout d’abord de la spiruline un précieux allié pour combattre la malnutrition, l’anémie et les carences protéiques qui sévissent dans le Monde, comme le soulignent l’OMS et l’Unesco.
Mais les bienfaits thérapeutiques et sanitaires de la spiruline ne s’arrêtent pas là, puisque la consommation régulière de spiruline a de nombreux bienfaits.

Réduire les lipides sanguins et le cholestérol

En stimulant la synthèse de la protéine lipase (qui joue un rôle important dans le métabolisme des triglycérides), la spiruline permettrait de faire diminuer le taux de LDL sanguin (mauvais cholestérol) et d’augmenter celui de HDL (bon cholestérol). Une étude menée en 2010 à Tokyo1, montre qu’une supplémentation en spiruline pendant 8 semaines chez le lapin réduit significativement l’athérosclérose liée à l’hypercholestérolémie.

Atténuer les symptômes de la rhinite allergique

Ce sont les vertus anti-inflammatoires de la spiruline qui seraient en partie responsable de son effet sur la réduction des symptômes du rhume des foins.
Un essai mené en Turquie2 montre que la prise de 2g de spiruline par jour pendant 16 semaines a été bien plus efficace qu’un placebo pour réduire les manifestations allergiques des participants. L’explication ? La spiruline permettrait de diminuer la sensibilité aux allergènes et de réduire la sécrétion d’histamine, responsable des allergies.

Réduire les risques de diabète

La consommation de spiruline permet de baisser le taux de glucose sanguin (glycémie) à jeun et de booster l’efficacité de l’insuline, hormone hypoglycémiante. C’est en tous cas ce que suggère une étude préliminaire3 effectuée sur des personnes souffrant de diabète de type 2, recevant 2g de spiruline chaque jour pendant 2 mois. Le résultat ? Leur taux de sucre sanguin et leur hémoglobine glycquée (deux principaux marqueurs du diabète) ont réduit significativement.

Améliorer les fonctions rénales

C’est une étude Japonaise menée à Chiba University en 19904, qui révèle que la spiruline protègerait les reins de différents polluants environnementaux (mercure notamment) grâce à l’un de ses pigments antioxydants : la phycocyanine.

Détoxifier

La spiruline stimule la fonction du foie en permettant d’éviter l’accumulation d’acides gras (foie gras, le « mal du siècle ») et en réduisant l’inflammation hépatique. Elle aurait d’ailleurs un rôle avéré dans la prévention du cancer du colon.
Son rôle sur les fonctions rénales en cas d’exposition à différents polluants (plomb, mercure), fait également de la spiruline une algue détox par excellence.

Posologie

Les différentes études scientifique visant à démontrer ses bienfaits thérapeutiques ont pour la plupart été faites avec des dosages de spiruline allant de 2 à 5g par jour. Le plus souvent, il est recommandé de prendre 1 à 1,5 g de spiruline 2 à 3 fois par jour en fonction des indications (Diabète, cholestérol, allergies).
On conseille de commencer le traitement avec 1g par jour pendant une semaine et d’augmenter ensuite progressivement les doses.

Effets secondaires et contre-indications

Les algues accumulant les métaux lourds (plomb, arsenic, cadmium, mercure …) lorsqu’elle évolue dans un environnement pollué, il est recommandé d’acheter de la spiruline dont les méthodes de culture sont rigoureusement contrôlées (cultivée en milieu artificiel et non naturel) et de vérifier que le produit soit bien pur (100% de spiruline).

La forte teneur en protéines de la spiruline peut provoquer des effets indésirables sur certaines personnes sensibles (maux de têtes, nausées), d’où la recommandation d’augmenter progressivement les doses afin d’habituer l’organisme.
Les personnes souffrant de phénylcétonurie devront éviter la prise de spiruline qui, comme tous les aliments riches en protéines, contient de la phénylalanine.
Par mesure de précaution et en l’absence de données scientifiques sur le sujet, la consommation régulière de spiruline est également déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Références

1. Cheong S.H., Kim M.Y., Sok D.E., et al., Spirulina prevents atherosclerosis by reducing hypercholesterolemia in rabbits fed a high-cholesterol diet, J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo), 2010
2. The effects of spirulina on allergic rhinitis. Cingi C, Conk-Dalay M, et al. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008 Oct;265(10):1219-23.
3. Mao, T. K., Van de, Water J., and Gershwin, M. E. Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients. J Med Food 2005;8(1):27-30.
4. Fukino H, Takagi Y, Yamane Y (1990) Effect of Spirulina (S. platensis) on the renal toxicity induced by inorganic mercury and cisplatin. Eisei Kagaku 36: 5.