-40% sur votre première commande avec le code
NUT21

Chlorella

Cette petite algue d’eau douce est souvent confondue à tort avec sa cousine la spiruline. Si elles ont toutes deux une très grande richesse nutritionnelle, leur composition est pourtant bien différente. Focus sur une super algue qui mérite d’être connue !

Origine

Apparue sur terre il y a presque 2 milliards d’années, la chlorella est une algue unicellulaire vivant généralement en eau douce, bien que certaines se développent dans des plans d’eau salée. Elle tire sa couleur vert foncé de sa très forte teneur en chlorophylle, un pigment antioxydant à l’origine d’une grande partie de ses bienfaits santé.
Les chlorelles présentent une forme dite ellipsoïdale ou globuleuse, et ont tendance à se regrouper en amas de cellules. S’il existe une vingtaine d’espèce de chlorelles, c’est la chlorella vulgaris qui est la plus intéressante sur le plan nutritionnel et santé.
Découverte en 1890 par le biologiste hollandais Beyerinck, elle a été cultivée pour la première fois à l’échelle expérimentale peu de temps après. La chlorelle a rapidement suscité un intérêt croissant de la part de la communauté scientifique, intriguée par sa composition et par sa capacité à se multiplier rapidement.
Au court du XXe siècle, elle a été utilisée à des fins de recherches par deux biochimistes - Otto Heinrich Warburg en 1931 et Melvin Calvin en 1961 – qui recevront tous deux le prix Nobel pour leur travail sur la chlorella.
Après la seconde guerre mondiale, les pays industrialisés pensent que cette algue à la composition exceptionnelle peut être utilisée pour limiter la faim dans le monde. Le gouvernement nippon quant à lui, la déclare d’intérêt national.
En 1948, le Stanford Research Institute démontre que la chlorelle peut être cultivée et récoltée en grandes quantités. Elle l’est aujourd’hui par trois différents types de culture : la culture en bassin à ciel ouvert, en réacteurs clos ou photobioréacteurs.
Attention cependant, la chlorelle, comme toutes les algues, a tendance à s’imprégner des substances présentes dans son environnement direct, il est donc important de bien la choisir et de se renseigner sur sa provenance.

Composition

La chlorella possède une densité nutritionnelle extrêmement élevée et intéressante. Séchée et réduite en poudre, elle renferme :

  • Près de 60% de protéines, soit plus du double du blanc de poulet
  • 12% de lipides avec une grande proportion d’acides gras polyinsaturés et des acides gras essentiels (oméga 3)
  • 17% de glucides
  • De nombreux minéraux, dont du fer en très grande quantité, mais aussi du potassium, du magnésium et du zinc
  • Des vitamines : B1, B6, B9, B12, C, D, E et K. La chlorelle contiendrait notamment près de 10 fois plus de vitamine A que le foie de bœuf
  • Des pigments antioxydants : chlorophylle et caroténoïdes. La chlorella fait partie des produits naturels les plus riches en chlorophylle, puisqu’elle en contient près de 4 fois plus que la spiruline, déjà réputée pour en être une excellente source.

Enfin, la chlorella est la seule plante connue, qui contienne du facteur de croissance CGF, connu pour faciliter la régénérescence et la reconstruction des tissus. Ce facteur de croissance est donc utile pour favoriser la cicatrisation et booster le système immunitaire.

Bienfaits et vertus

Lutte contre l’hypertension

D’après deux études cliniques12, la prise quotidienne de 10g chlorella contribuerait à faire baisser la tension artérielle des patients hypertendus. La chlorella permet également de réduire l’athérosclérose et de limiter les risques cardiovasculaires.

Détoxifiante

La chlorelle est chélatrice, ce qui signifie qu’elle a la faculté de capter les métaux lourds (mercure, plomb, arsenic …) afin que nous les éliminions ensuite par voie naturelle.
Une étude japonaise datant de 20073, menée sur des femmes enceintes a révélé que les patientes supplémentées en chlorella pendant leur grossesse, présentaient moins de toxines dans leur lait maternel que celles qui n’étaient pas supplémentées.

Antioxydante

Son exceptionnelle teneur en chlorophylle - connue pour être un puissant antioxydant - font de la chlorella un aliment très intéressant pour lutter contre le stress oxydatif et les dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers seraient notamment responsables du vieillissement prématuré des cellules, mais aussi de nombreuses pathologies liées à l’âge tels que les cancers, les maladies dégénératives, le déclin cognitif …

Lutte contre la dénutrition et les carences

Avec son incroyable densité nutritionnelle, la chlorella est reconnue depuis 2004 par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des aliments) qui la préconise en tant que complément alimentaire.
Ses protéines de bonne qualité, ses lipides, ses acides gras essentiels, ses nombreuses vitamines et minéraux, contribuent à atteindre les besoins quotidiens de notre organisme et à palier naturellement d’éventuelles carences.

Posologie

Dans le cadre d’une cure de chlorella, les quantités recommandées sont généralement situées entre 2 et 5g par jour. On trouve la chlorella sous forme de poudre sèche ou de comprimés. Elle peut être prise en deux ou trois fois, avec un grand verre d’eau, idéalement avant les repas.

Effets secondaires et contre-indications

Si la consommation de chlorella est sans danger sur une courte période, ce n’est pas forcément le cas d’une prise régulière sur une période prolongée. On recommande donc de faire des cures de 3 semaines maximum, entrecoupées de pauses d’au moins une semaine.

En début de traitement, la chlorella peut provoquer chez certains des troubles digestifs légers (ballonnements, diarrhées …) qui généralement s’estompent au bout de quelques jours de cure.

La chlorella est contrindiquée :

  • Chez les patients souffrant d’hémochromatose (excès de fer dans le sang),
  • Ceux traités par anticoagulants,
  • Chez les enfants sensibles à la moisissure.

Enfin, elle doit être prise avec précaution par les personnes :

  • Hypotendues ou traités aux hypotenseurs,
  • Supplémentées au manganèse,
  • Traitées par médicaments anti-cancéreux
  • Supplémentées à la vitamine K.

Références

1. Merchant RE, Andre CA, Sica DA. Nutritional supplementation with Chlorella pyrenoidosa for mild to moderate hypertension. J Med Food. 2002 Fall;5(3):141-52. doi: 10.1089/10966200260398170. PMID: 12495586.
2. Merchant RE, Andre CA. A review of recent clinical trials of the nutritional supplement Chlorella pyrenoidosa in the treatment of fibromyalgia, hypertension, and ulcerative colitis. Altern Ther Health Med. 2001 May-Jun;7(3):79-91. PMID: 11347287.
3.Shiro Nakano, Hideo Takekoshi, and Masuo Nakano. Chlorella (Chlorella pyrenoidosa) Supplementation Decreases Dioxin and Increases Immunoglobulin A Concentrations in Breast Milk. Journal of Medicinal Food.Mar 2007.134-142.http://doi.org/10.1089/jmf.2006.023

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire