-40% sur votre première commande avec le code
NUT21

Rhodiola

Egalement appelée rhodiole, cette plante vivace ultrarésistante pousse dans des régions du globes aux conditions climatiques extrêmes, telles que la Sibérie, l’Alaska ou la Scandinavie. Les Vikings la consommaient déjà, persuadés que la plante leur conférait force et endurance. Focus sur la rhodiola, ses origines et ses bienfaits.

Origine

Son nom scientifique Rhodiola Rosea, vient du grec Rhodios qui signifie rose, en référence à son odeur qui rappelle celle de la fleur. La rhodiola est une plante vivace appartenant à la famille des crassulaceae, qui se développe sous forme de buissons. Sa très grande résistance aux climats les plus extrêmes intrigue rapidement les botanistes. C’est seulement dans un second temps que les phytothérapeutes s’intéressent à ses bienfaits sur la santé.
La plante pousse effectivement sur des sols rocailleux et sablonneux, entre 2 et 3 mille mètres d’altitudes et à des températures extrêmement basses.
La rhodiola est connue et utilisée à des fins thérapeutiques depuis de nombreux siècles. Le médecin et botaniste grec Dioscoride la mentionnait déjà dans son ouvrage Materia Medica en 77 après JC. En Suède, au VIIIè siècle, on affirme que les Vikings la consommaient en breuvage afin de raviver leur force. En Mongolie, les médecins l’utilisaient pour combattre la grippe, la tuberculose ou encore le cancer.
Mais ce n’est qu’à partir des années 60 que la rhodiola intéresse vraiment la médecine moderne. Surnommée « racine d’or », elle est d’abord utilisée par les athlètes qui cherchaient à améliorer leurs performances. Elle fait ensuite l’objet de plusieurs recherches, qui mettent en avant son pouvoir adaptogène, c’est-à-dire sa capacité à renforcer la l’adaptation de l’organisme, en cas de stress, d’anxiété ou de fatigue.
La rhodiola est aujourd’hui une plante médicinale reconnue dans plusieurs pharmacopées.

Principes actifs

La Rhodiola rosea est composée de rosavine, de ralidrosive, de flavonoïdes, de douze acides aminés, de vingt minéraux et de nombreuses vitamines, de tanins et d'antioxydants. Ses propriétés antioxydantes sont puissantes et lui confèrent une action efficace pour combattre le vieillissement de la peau. Ces molécules agissent directement sur le cortex cérébral et augmentent l'attention, la mémoire et la capacité intellectuelle. Elles renforcent la résistance au stress, l'attention, la mémorisation, la concentration et l'aptitude intellectuelle. Des tests ont été menés avec succès, dans ce sens, sur des élèves et étudiants durant une période d'examen scolaire.

Les principes actifs de la rhodiole sont majoritairement concentrés dans ses racines. On dénombre six grands groupes qui agissent en synergie pour une efficacité optimale :

  • Des dérivés de phényléthanols : le salidroside (ou rhodioloside) et le tyrosol
  • Des phénylpropanoïdes : la rosine, la rosarine et la rosavine
  • Des flavonoïdes antioxydants : la rhodioline, la rodionine, la rodiosine, l’acétylrodalgine et la tricine
  • Des monoterpènes tels que la rosiridol et la rosaridine


Ces composants naturels de la racine seraient capables d’activer la production de quatre molécules connues pour leur action sur la mémoire, l’attention et la capacité intellectuelle : la norépinephrine, la sérotonine, la dopamine et l'acétylcholine.

Bienfaits et vertus

Anxiété, stress, dépression

La rhodiola est une plante adaptogène réputée pour ses vertus sur l’humeur et le stress émotionnel. Elle agirait en augmentant la perméabilité hémato-encéphalique aux précurseurs de la dopamine et de la sérotonine, et en augmentant le niveau d’endorphine, trois hormones largement impliquées dans le bien-être.
Deux études se sont penchées sur son action sur la dépression. La première date de 20101 et conclue que la rhodiola « est une plante adaptogène qui peut être particulièrement utile dans le traitement de la dépression asthénique ou léthargique, et peut être associée à des antidépresseurs conventionnels pour atténuer certains de leurs effets secondaires courants. » Une seconde étude, publiée en 20072 en Arménie, évalue l’efficacité de la rhodiola pour soulager la dépression légère à modérée. Il y est conclu que « l'extrait standardisé SHR-5 [extraits de rhodiola] montre une puissance antidépressive chez les patients souffrant de dépression légère à modérée lorsqu'il est administré à des doses de 340 ou 680 mg / jour sur une période de 6 semaines. »

Fonctions cognitives, performances intellectuelles

Le pouvoir adaptogène de la rhodiola en font également une plante précieuse pour optimiser les fonctions cognitives, qui peuvent être affectées lors d’une période de stress ou de surmenage.
Plusieurs études ont ainsi utilisé des extraits de rhodiola (SHR-5) afin d’en observer l’effet stimulant dans un contexte de stress et de fatigue.
Une première, datant de l’année 20003, a tenté d’étudier l’effet stimulant de la rhodiola sur des étudiants en période d’examens. Elle est arrivée à la conclusion générale est que « le médicament à l'étude a donné des résultats significatifs par rapport au groupe placebo ».
Une autre étude menée en 2008 en Suède4 confirme cet effet sur des patients épuisés souffrant de syndrome de fatigue : « Il est conclu que l'administration répétée d'extrait de R. ROSEA SHR-5 exerce un effet antifatigue qui augmente les performances mentales, en particulier la capacité de concentration, et diminue la réponse du cortisol au stress d'éveil »

Troubles des règles et de la fertilité

Un revue très complète publiée dans l’American Botanical Council en 2002, regroupant un grand nombre d’études menées sur la rhodiola5, cite des travaux sur l'extrait de rhodiola chez la femme souffrant d'aménorrhée (perte des cycles menstruels) et de troubles de la fertilité. Quarante femmes atteintes d'aménorrhée ont reçu Rhodiola. rosea. Chez certains sujets, le cycle de traitement a été répété 2 à 4 fois. « Des règles normales ont été rétablies chez 25 femmes, dont 11 sont tombées enceintes ».

Troubles sexuels

Dans cette même revue, une étude russe teste l’efficacité de l’extrait de rhodiola sur la fonction sexuelle de 35 hommes souffrant de dysfonctionnement érectile ou d’éjaculation précoce. Ce sont au total 26 sujets sur les 35 qui ont reconnu une nette amélioration de leurs troubles sexuels.

Performances sportives

C’est pour son action sur les performances sportives que la rhodiola est devenue célèbre dans les années 60, lorsque de nombreux athlètes olympiques en ont vantée les mérites.
Une étude belge datant de 20046 a ainsi confirmé qu’un apport aigu de Rhodiola rosea pouvait « améliorer la capacité d'exercice d'endurance chez les jeunes volontaires sains ».
La même année, une étude russeè étudie l’effet de la rhodiola sur le tissu musculaire pendant l’exercice physique, et met en avant son effet anti-inflammatoire et protecteur du muscle lors d’un exercice intense.

Posologie

La rhodiola peut être consommée sous forme de tisane ou d’infusion de copeaux de racine en vrac : 350 à 550 mg de par jour à boire en une à trois tasses.
Il existe également des extraits de rhizome normalisés, en poudre ou en gélule, fournissant 3% de rosavine et 1% de salidroside : les dosages usuels sont alors de 100 à 300 mg d’extraits 2 fois par jour.

Effets secondaires et contre-indications

La rhodiole peut avoir un effet excitant et provoquer une agitation chez certaines personnes qui y sont sensibles : il convient alors de diminuer les doses du traitement.
On recommande également de ne pas consommer de rhodiole le soir, afin de ne pas perturber l’endormissement.
L’usage de la rhodiola est déconseillé aux femmes enceinte et allaitantes ainsi qu’aux personnes souffrant d’une maladie rénale ou de cirrhose.

Références

1. Iovieno N, Dalton ED, Fava M, Mischoulon D. Second-tier natural antidepressants: review and critique. J Affect Disord. 2011 May;130(3):343-57. doi: 10.1016/j.jad.2010.06.010. Epub 2010 Jun 26. PMID: 20579741.
2. Darbinyan V, Aslanyan G, Amroyan E, Gabrielyan E, Malmström C, Panossian A. Clinical trial of Rhodiola rosea L. extract SHR-5 in the treatment of mild to moderate depression. Nord J Psychiatry. 2007;61(5):343-8. doi: 10.1080/08039480701643290. Erratum in: Nord J Psychiatry. 2007;61(6):503. PMID: 17990195.
3. Spasov AA, Wikman GK, Mandrikov VB, Mironova IA, Neumoin VV. A double-blind, placebo-controlled pilot study of the stimulating and adaptogenic effect of Rhodiola rosea SHR-5 extract on the fatigue of students caused by stress during an examination period with a repeated low-dose regimen. Phytomedicine. 2000 Apr;7(2):85-9. doi: 10.1016/S0944-7113(00)80078-1. PMID: 10839209.
4. Olsson EM, von Schéele B, Panossian AG. A randomised, double-blind, placebo-controlled, parallel-group study of the standardised extract shr-5 of the roots of Rhodiola rosea in the treatment of subjects with stress-related fatigue. Planta Med. 2009 Feb;75(2):105-12. doi: 10.1055/s-0028-1088346. Epub 2008 Nov 18. PMID: 19016404.
5. Brown, R., Gerbarg, P., & Ramazanov, Z. (2006). Rhodiola rosea: A Phytomedicinal Overview.
6. De Bock K, Eijnde BO, Ramaekers M, Hespel P. Acute Rhodiola rosea intake can improve endurance exercise performance. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2004 Jun;14(3):298-307. doi: 10.1123/ijsnem.14.3.298. PMID: 15256690.
.7. Abidov M, Grachev S, Seifulla RD, Ziegenfuss TN. Extract of Rhodiola rosea radix reduces the level of C-reactive protein and creatinine kinase in the blood. Bull Exp Biol Med. 2004 Jul;138(1):63-4. doi: 10.1023/b:bebm.0000046940.45382.53. PMID: 15514725.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire