-40% sur votre première commande avec le code
NUT21

Resveratrol

Puissant antioxydant, star de la cosmétique anti-âge, le resveratrol ne se contente pourtant pas de réduire les rides ! Focus sur ce polyphénol aux nombreuses vertus.

Origine

Le resveratrol est un polyphénol végétal antioxydant que l’on trouve dans de nombreuses espèces végétales telles que les fèves de cacao, la canneberge, les myrtilles, l’arachide mais surtout dans le raisin rouge et ses dérivés ! Et, c’est plus particulièrement dans la pellicule du grain de raisin rouge qu’il est présent en concentration la plus élevée.
Le resveratrol appartient à la famille des stilbènes et est identifié pour la première fois en 1939 par le chercheur japonais Michio Takaoka. Ce polyphénol tient son nom de la plante dont le chercheur a réussi à l’extraire : le « vératre blanc ».
Dans les années 1960, le resveratrol a été extrait d’une autre plante : la renouée du Japon, ancestralement connue pour ses propriétés médicinales anti-inflammatoires et cardio-protectrices.

C’est par le biais du French Paradox que le resveratrol a fait parler de lui en Europe. Bien que la gastronomie française soit réputée pour être riche en graisses, les français présentent moins de troubles cardiovasculaires que leurs voisins Outre-Manche : c’est ce qu’ils ont baptisé « The French Paradox ».
En 1992, une explication à ce phénomène est proposée : ce serait la consommation régulière et modérée de vin rouge, qui serait responsable de cet effet cardioprotecteur. Après quelques études, le resveratrol - contenu dans le vin rouge - est identifié comme étant le principe actif à l’origine du paradoxe français.

Le resveratrol existe naturellement sous deux formes : le cis-resveratrol et le trans-resveratrol. C’est sous la seconde forme qu’elle est le plus active, puisque son activité antioxydante est 7 fois supérieure à celle du cis-resveratrol.

Le resveratrol utilisé en compléments alimentaires ou en cosmétologie est le plus souvent extrait de la vigne (vitis vinifera) ou de la renouée du Japon (Polygonum Cuspidatum).

Sources

Au total, ce sont près de 72 espèces végétales qui contiennent naturellement du resveratrol.

La meilleure source est incontestablement le raisin et ses dérivés (raisins secs, vin …). On y trouve ce polyphénol sous forme trans-resveratrol-3-O-glucoside, dans des proportions très variables en fonction de plusieurs critères : cépage, région, parasites ou champignons … C’est sec, que le raisin en contient le plus. Alors que le raisin sec de Corinthe en contient seulement 1,9 mg/kg, le Thompson Seedless en contient quant à lui près de 500 mg/kg ! Pour le vin, la quantité de resveratrol est directement corrélée à la durée de sa macération, ce qui explique que les vins blancs et rosé en sont moins riches que les vins rouges. Le cépage le plus riche est le Pinot noir.

Parmi les autres sources de resveratrol :

  • La fève de cacao, et donc le chocolat noir, qui en contient à 0,4 mg/kg
  • La canneberge : dont le jus contient 0,27 mg/kg
  • L’arachide crue en contient jusqu’à 0,147 mg/kg. Attention, une fois grillée, l’arachide perd la majorité de sa teneur en resveratrol
  • La rhubarbe, la grenade et la mûre contiennent également de petites quantités de resveratrol

Bienfaits et vertus

Cardioprotecteur

C’est son effet protecteur sur le système cardiovasculaire qui serait responsable du fameux French paradoxe. A la fois antioxydant reconnu et anti-inflammatoire, ce polyphénol « module la fonction des cellules vasculaires, inhibe l'oxydation des LDL, supprime l'agrégation plaquettaire et réduit les lésions myocardiques pendant l'ischémie-reperfusion ». C’est en tous cas ce que suggère cette étude italienne1 menée en 2004 qui qualifie le resveratrol d’« agent cardioprotecteur très prometteur ».
Il lutterait notamment efficacement contre l’agrégation plaquettaire et limiterait l’apparition de caillot sanguin.

Anti-cancer

Le rôle du resveratrol dans la thérapie du cancer a fait l’objet d’un grand nombre d’études, regroupées dans une revue2 publiée en 2017. Ce polyphénol serait ainsi capable de moduler l’expression de micro ARN impliqués dans l’apparition de cancer par le biais d’une réponse inflammatoire.
Par ailleurs, son action antioxydante permet de lutter contre les effets néfastes des radicaux libres sur l’organisme, à l’origine de l’apparition de certains cancers.
Enfin, une étude américaine3 menée en 2009 arrive à la conclusion suivante : « le resvératrol, présent dans les raisins, les baies, les arachides ainsi que le vin rouge, est apparu comme une molécule prometteuse qui inhibe la carcinogenèse avec un mode d'action pléiotrope ».

Diabète, surpoids

En agissant sur le transport du glucose et la production d’insuline – hormone hypoglycémiante – le resveratrol pourrait aider l’organisme à réguler efficacement sa glycémie sanguine. Une étude polonaise4 s’est penchée en 2011 sur le potentiel effet antidiabétique du resveratrol et a conclu qu’il pouvait être « utile dans la prévention et le traitement du diabète ».

Anti-âge

Star incontesté au pays de la cosmétique anti-âge, c’est par voie topique plus encore que par voie orale que le resveratrol serait le plus efficace en cure de jouvence. Son fort pouvoir antioxydant ainsi que sa capacité à booster la production de collagène agissent en synergie pour protéger le derme du vieillissement prématuré. De très bonne tolérance cutanée, il rentre dans la composition de sérums, crèmes de visage ou de corps ou autres soins pour peaux sensibles.

Posologie

Le resveratrol est disponible sous forme de gélules ou de comprimés. La posologie varie en fonction des indications et va de 100 à 500 mg par jour. Le resveratrol est souvent combiné à un autre antioxydant naturel puissant : la quercétine, avec lequel elle aurait un effet synergique avéré.

Effets secondaires et contre-indications

Aucun effet secondaire n’a été signalé à ce jour. Les personnes sous traitement anticoagulant ou antiplaquettaire devront éviter d’entamer une cure de resveratrol.

Références

1. Bradamante S, Barenghi L, Villa A. Cardiovascular protective effects of resveratrol. Cardiovasc Drug Rev. 2004 Fall;22(3):169-88. doi: 10.1111/j.1527-3466.2004.tb00139.x. PMID: 15492766.
2. Ko JH, Sethi G, Um JY, et al. The Role of Resveratrol in Cancer Therapy. Int J Mol Sci. 2017;18(12):2589. Published 2017 Dec 1. doi:10.3390/ijms18122589
3. Bishayee A, Politis T, Darvesh AS. Resveratrol in the chemoprevention and treatment of hepatocellular carcinoma. Cancer Treat Rev. 2010 Feb;36(1):43-53. doi: 10.1016/j.ctrv.2009.10.002. Epub 2009 Nov 11. PMID: 19910122.
4. Szkudelski T, Szkudelska K. Anti-diabetic effects of resveratrol. Ann N Y Acad Sci. 2011 Jan;1215:34-9. doi: 10.1111/j.1749-6632.2010.05844.x. PMID: 21261639.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire