Ginseng

Rouge, blanc, asiatique, américain, sibérien ou coréen, quelque soit son origine ou sa couleur le ginseng est une plante qui véhicule bien des fantasmes ! Focus sur les nombreux vertus médicinale de cette racine énergisante …

Origine

Le ginseng, ou panax ginseng, est une plante vivace appartenant au genre Panax. Ce nom vient des mots grecs Pan, qui signifie « tout », et Akos, qui signifie « remède », il est donc considéré comme un remède universel.
Le ginseng doit être cultivé au moins 6 ans pour arriver à maturité, et ses qualités médicinales croissent avec le temps. Son prix varie donc beaucoup en fonction de son âge.
C’est le ginseng coréen qui est le plus réputé et son commerce est très encadré par l’état. Sa qualité est alors reconnue par un label « Korean Office of Monopoly ».

On estime que l’utilisation du ginseng à des fins médicinales remonterait à plusieurs millénaires avant notre ère. C’est ainsi en Asie, et plus particulièrement en Chine, que les empereurs, les grands seigneurs féodaux et leurs gardes l’utilisaient à des fins thérapeutiques. Il était alors réputé pour fortifier l’organisme.
Il ne rencontrera le succès qu’on lui connait dans les pays occidentaux qu’au XVIIè siècle. Une espèce nord-américaine est même introduite en Chine au courant du XVIIIè siècle.
Le ginseng sauvage est aujourd’hui considéré comme une espèce en voie de disparition au Canada et une plante très rare en Asie. Les racines sauvages trouvées par les promeneurs se vendent aux enchères à prix d’or.

Principes actifs

Les racines du ginseng sont des concentrés de puissants principes actifs. Les plus connus et recherchés sont les ginsénosides, aussi appelés les panaxosides. Ils sont responsables d’une grande partie des vertus médicinales du ginseng et les meilleurs compléments alimentaires sont ceux qui en sont le plus riches.
Le ginseng contient en outre des des hétérosides de triterpènes tétracycliques, des acides gras, des polysaccarides et des stérols.
Enfin, la plante est riche en vitamines (B, C et E) en minéraux et oligo-éléments (zinc, fer, magnesium, phosphore, potassium, cuivre, manganèse …).

Bienfaits et vertus

Les bienfaits et vertus du ginseng

Combattre la fatigue et stimuler les défenses immunitaires

Fortifier l’organisme et l’aider à se prémunir contre les infections, sont les principales indications du ginseng depuis ses origines. Ces premiers usages ont été confirmés par plusieurs essais et études, d’abord sur des animaux ensuite chez les humains.
L’une d’entre elles datant de 20041 montre que les extraits de ginseng américain (200 mg deux fois par jour) ont diminué chez les personnes le risque de contracter des infections respiratoires causées par des virus.

Améliorer les performances physiques et intellectuelles

La commission E et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaissent l’usage du ginseng asiatique pour « rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle ».
Le ginseng aurait notamment un effet bénéfique sur la mémoire à court terme et sur les réflexes. Il permettrait également une meilleure résistance à l’effort en diminuant la sensation de fatigue, en réduisant les douleurs musculaires et en augmentant l’utilisation de l’oxygène par les muscles.

Diminuer le diabète de type 2

Le ginseng semble prometteur pour diminuer le taux de sucre dans le sang chez les personnes diabétiques.
Une première étude canadienne datant de 20002 montre qu’une dose de 3 g de ginseng américain, prise environ 2 heures avant les repas, permet de réduire jusqu’à 20% le taux de glucose sanguin.
Une seconde étude menée trois ans plus tard3 confirme que le ginseng américain fait bien parti des plantes efficaces pour diminuer la glycémie, tout en précisant que les résultats justifieraient des études plus approfondies.

Améliorer la fonction sexuelle

C’est sa réputation à la fois la plus ancrée mais aussi la plus controversée. Le ginseng serait un puissant aphrodisiaque et serait capable de réveiller les libido les plus en bernes. Alors, mythe ou réalité ?
En boostant la synthèse de l’ON (oxyde nitrique), puissant vasodilatateur, le ginseng favoriserait bien un meilleur flux sanguin. Cette action générale permettrait, entre autre, de maintenir l’érection en stimulant l’irrigation des corps caverneux.
L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) en reconnait d’ailleurs les effets sur l’amélioration des troubles érectiles.
Quant à son effet sur la libido, elle ne serait pas infondée car certains ginsengs de bonne qualité ont une action sur la testostérone, l’hormone principalement responsable du désir chez l’homme comme chez la femme. Une étude brésilienne de 20074 conclue même « que l’ARK peut constituer une alternative efficace aux approches invasives de traitement de la dysfonction érectile chez les hommes. »

Posologie

Les dosages recommandés varient en fonction des indications et des types d’extraits. On préconise toutefois de ne pas dépasser les 3 g de racine séchée par jour avec un minimum de 800 mg pour bénéficier de ses vertus. Le ginseng doit être pris de préférence le matin et en cure d’au moins 3 mois.

Pour stimuler le système immunitaire, on recommande 100 à 200 mg d’extraits standardisés (à 4 à 7% de ginsénosides) une à deux fois par jour.

En tonique, pour traiter la fatigue physique ou intellectuelle ou pour stimuler la fonction sexuelle :

  • 200 mg d’extraits standardisés (à 4 à 7% de ginsénosides) une à trois fois par jour.
  • 5 à 10 ml de teinture mère
  • 800 à 3g de racine séchée en capsules ou décoction.

Effets secondaires et contre-indications

La commission E recommande d’éviter la consommation de ginseng asiatique en cas d’hypertension artérielle.
On conseille également aux personnes souffrant de troubles du rythme cardiaque, aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants d’éviter la prise de ginseng.

En cas de doses très élevées de ginseng, on peut constater des palpitations cardiaques, une hypertension artérielle ou des insomnies. Il est d’ailleurs déconseillé de coupler le ginseng à d‘autres plantes stimulantes telles que le guarana ou le café.

Références

1. McElhaney JE, Gravenstein S, et al. A placebo-controlled trial of a proprietary extract of North American ginseng (CVT-E002) to prevent acute respiratory illness in institutionalized older adults.J Am Geriatr Soc. 2004 Jan;52(1):13-9. Erratum in: J Am Geriatr Soc. 2004 May;52(5):following 856.
2. Vuksan V, Stavro MP, Sievenpiper JL, Beljan-Zdravkovic U, Leiter LA, Josse RG, Xu Z. Similar postprandial glycemic reductions with escalation of dose and administration time of American ginseng in type 2 diabetes. Diabetes Care. 2000 Sep;23(9):1221-6.
3. Yeh GY, Eisenberg DM, Kaptchuk TJ, Phillips RS. Systematic review of herbs and dietary supplements for glycemic control in diabetes. Diabetes Care. 2003 Apr; 26(4):1277-94.
4. De Andrade E, de Mesquita AA, de Almeida CJ, de Andrade PM, Ortiz V, Paranhos M et al. Study of the efficacy of Korean Red Ginseng in the treatment of erectile dysfunction. Asian J Androl 2007; 9: 241–244

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".