Prêle (Equisetum arvense)

Aussi appelée queue de cheval ou queue de rat, la prêle des champs, est une plante très commune utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés curatives. Le point sur ses atouts, usages et propriétés !

Origine

les bienfaits de la preleCette plante vivace s’épanouit sur Terre depuis la nuit des temps ! Il semblerait, en effet, que son apparition remonte aux origines de la Terre, soit il y a près de 250 millions d’années, comme l’attestent de nombreuses empruntes fossiles retrouvées dans les couches sédimentaires.
Tout comme les fougères, elle appartient au groupe des filicophytes qui se caractérise par leur mode de reproduction particulier : point de graines ni de fleurs pour ces plantes dites cryptogames mais des spores disséminées au gré du vent. En phytothérapie, ce sont ses tiges fraîches ou séchées qui sont utilisées.
Ses premières utilisations à des fins médicinales remonteraient au premier siècle après JC. Pline l’Ancien disait alors d’elle « Sa nature est tellement merveilleuse qu’à peine y toucher, c’est assez pour étancher le sang des patients » et la nommait « Poil de la Terre ».
A l’Antiquité, Galien l’utilisait pour stopper les saignements de nez et soigner les ligaments et tendons blessés.
En Europe, elle est utilisée depuis le XVIIè siècle pour soigner les blessures et inflammations ou encore pour soulager les calculs rénaux. L’herboriste anglaise Cupelper la considérait comme « très puissante pour arrêter les sangs, même à l'intérieur, et pour libérer de l'enflure, de la chaleur et de l'inflammation des parties privées et fondamentales des hommes et des femmes. ». En médecine ayurvédique (traditionnelle indienne) la prêle est largement utilisée pour traiter les troubles des voies urinaires et les amérindiens l’utilisent pour souder les fractures et comme agent coagulant.

Atouts Nutritionnels

La plupart des vertus médicinales de la prêle sont dues à sa grande teneur en silice (acide salicylique), substance qui intervient dans la formation du tissu conjonctif en stimulant la production de collagène et d’élastine. Elle en contiendrait entre 5 et 8%.
Les autres principes actifs connus sont le soufre, le fer, le manganèse, le chlorure de potassium, des tanins, des flavonoïdes antioxydants (pigments), de la saponine et des traces d’alcaloïdes (nicotine). Enfin, la prêle contient de la vitamine C (acide ascorbique).

Bienfaits et vertus

Diurétique, traitement des infections urinaires

La prêle est reconnue par l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) pour son effet sur les troubles urinaires bénins. Cet allié des reins se révèle notamment efficace en traitement des calculs urinaires, des coliques néphrétiques et des cystites et il agit en augmentant le débit urinaire. Les propriétés diurétiques de la prêle sont imputées à sa teneur en flavonoïdes et en saponine.

Traitement des Œdèmes

La commission E allemande reconnaît l’usage traditionnel de la prêle des champs dans la prise en charge des œdèmes post traumatique. La silice qu’elle contient favorise la réparation des tissus conjonctifs et confère à la prêle ses actions homéostatique et anti-inflammatoire, essentielles à la résorption des œdèmes.

Reminéralisant (fractures, ostéoporose)

C’est là encore la silice qui, en favorisant la fixation du calcium sur les os, aide à consolider les os fragiles, réparer les fractures, protéger le cartilage ou encore améliorer les symptômes de l’arthrose et de l’ostéoporose.

Problèmes de peau (plaies, aphtes, eczéma)

L’usage traditionnel de la prêle pour traiter les blessures superficielles est reconnu par l’EMA (Agence Européenne du Médicament) ainsi que par la Commission E, qui la préconisent alors en application locale. Elle favorise la cicatrisation, la régénération et l’élasticité de la peau en boostant la synthèse de collagène et d’élastine.

Renforce les cheveux et les ongles

Et c’est de nouveau grâce aux actions de la silice sur la synthèse de collagène et d’élastine, que la prêle est utilisée de façon traditionnelle pour renforcer les ongles cassants et les cheveux fragilisés. Une étude italienne menée en 20091 a même révélé l’efficacité d’un vernis à base d’extrait de prêle dans le traitement des ongles striés, déformés et fragilisés par l’onychodystrophie psoriasique.

Posologie

La prêle des champs peut se consommer sous plusieurs formes en fonction desquelles la posologie variera :

  • En décoction : 2 g de parties aériennes à faire infuser dans 150 ml d’eau bouillante pendant une quinzaine de minutes. Cette tisane peut être bue trois fois par jour pour soulager les troubles urinaires ou encore appliquée sous forme de compresse pour aider à la cicatrisation de plaies.

  • En teinture mère : 10 ml 3 fois par jour

  • En extraits fluides : 2 ml 3 fois par jour

  • En capsules : 1 à 2 g 3 fois par jour avec un grand verre d’eau.

Effets secondaires et contre-indications

Une cure de prêle des champs peut occasionner des troubles digestifs léger ou une dermatite séborrhéique (peau grasse, boutons).
En quantité excessive, la prêle peut être à l’origine d’une carence en vitamine B1 (thiamine), due à la présence de thiaminase (enzyme de dégradation de la thiamine) en faible quantité dans la plante.
Les enfants de moins de 12 ans et les femmes enceintes ou allaitantes éviteront d’entamer une cure de prêle des champs compte tenu de la faible présence de nicotine dans la plante.
La prêle des champs ayant tendance à augmenter le volume des urines, peut être à l’origine d’une fuite excessive du potassium, pouvant augmenter la toxicité de certains médicaments. Les personnes sous traitement laxatif, diurétique ou certains traitements pour améliorer les troubles du rythme cardiaque devront notamment être vigilants et demander conseil à leur médecin traitant.

Références

1. 573–577 Cantoresi F et al (2009) Improvement of psoriatic onychodystrophy by a water-soluble nail lacquer.

Prêle (Equisetum arvense) - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".