Escholtzia

Escholtzia - Bienfaits, Vertus, Effets Secondaires

Tout comme ses cousins le pavot somnifère et le coquelicot, l’escholtzia fait partie de la famille des papaveraceae. Cette plante est utilisée en phytothérapie depuis de nombreux siècles pour ses qualités sédatives. Découvrons ensemble les nombreuses vertus de cette plante étonnante et ses modes d’utilisation …

Origine

Originaire de Californie, l’escholzia lui doit d’ailleurs son surnom de Pavot de Californie. Cette jolie plante jaune-orangée cousine du coquelicot arrive en Europe au XIXè siècle, tout d’abord comme fleur ornementale, alors qu’elle est utilisée comme plante médicinale depuis de nombreux siècles par les amérindiens. Ce n’est qu’en 1820 que le médecin botaniste allemand Aldelbert von Chamisso, attribue à cette plante son nom scientifique : eschscholtzia. Cousine du pavot, l’eschscholtzia n’est pourtant pas une plante narcotique, même si elle est indiquée en cas d’insomnies. En phytothérapie, ce sont ses parties aériennes qui sont utilisées, pour être consommées par voie orale.

Atouts Nutritionnels

Comme toutes les autres plantes de la famille des pavots, l’escholtzia contient des alcaloïdes en grand nombre.

La sanguinarine

Cet alcaloïde possède une activité antimicrobienne, mais aussi des activités antivirales et cytotoxiques.

Les pavines

Ces alcaloïdes diminuent l’agitation et la nervosité et facilitent l’apaisement.

L’escholtzia contient également des flavonoïdes et des caroténoïdes, puissants antioxydants, ainsi que des phytostérols, lipides végétaux au rôle essentiel pour l’organisme.

Bienfaits et vertus

Le pavot de Californie est enregistré dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française. Surnommée « plante du sommeil réparateur », elle est principalement utilisée pour traiter les troubles du sommeil. Difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, sommeil agité, cauchemars récurrents sont améliorés grâce aux pavines qui diminuent la nervosité et ont un fort pouvoir apaisant. Sans accoutumance, il peut être utilisé pour favoriser le sommeil des enfants agités ou combattre l’eunurésie, conséquence directe de l’anxiété nocturne. Une récente étude observationnelle réalisée auprès de patients pris en charges pour leurs insomnies liés à l’anxiété, a mis en évidence un impact très positif sur la durée du sommeil et le nombre de réveils nocturnes.

L’escholtzia est également un anxiolytique léger qui combat efficacement le stress et la nervosité. Il peut alors être efficacement associé à l’aubépine pour un effet potentialisé. Une étude réalisée en double aveugle auprès de patients souffrant d’anxiété, conclue à l’efficacité d’un traitement associant l’escholtzia, l’aubépine et le magnésium.

Enfin, l’escholtzia est utile pour soulager les spasmes intestinaux et les coliques, très souvent liés au stress et à l’anxiété.

Posologie

La posologie usuelle est de 3 à 4 gélules d’environ 1g par jour.
Il peut également être consommé en extrait fluide à raison d’une cuillère à café 3 fois par jour ou en teinture mère, 25 gouttes 3 fois par jour. En tisane, il suffit de faire infuser 5 g de parties aériennes pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante.

Effets secondaires et contre-indications

Sa forte teneur en alcaloïdes en font un complément alimentaire contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante ou chez l’enfant de moins de 6 ans.
L’escholtzia peut provoquer un état de somnolence, il est donc déconseillé de la prendre avant de conduire. La consommation d’alcool pendant la cure est également à éviter, car elle risque de potentialiser l’effet sédatif de l’escholtzia.