Quels compléments alimentaires pour la santé des cheveux ?

Biotine, zinc, sélénium, fer,…Quels compléments alimentaires pour nos cheveux et nos phanères ?
Biotine, zinc, sélénium, fer,…Quels compléments alimentaires pour nos cheveux et nos phanères ?

Les phanères ! Quel drôle de mot pour désigner à la fois nos cheveux, nos poils et nos ongles. Ces
phanères, lorsqu’ils sont en mauvaise santé, peuvent être la source de petits tracas mais aussi de
désagréments plus importants : cheveux qui tombent ou deviennent cassants, ongles abîmés,
usés, qui se dédoublent…
Alors comment protéger nos phanères pour les garder en bonne santé ?

Histoire naturelle des cheveux

Nos cheveux et nos poils prennent naissance et poussent depuis une cavité de la peau, appelée follicule pileux ou follicule pilo-sébacé. On trouve ces follicules sur toute la surface de la peau, à l’exception des paumes, de la plante des pieds et des faces latérales des doigts et des orteils.

La peau humaine est dotée en moyenne 2 millions de follicules pileux, avec une densité d’environ 400 à 900 glandes par cm² pour les parties les plus fournies comme le visage. En moyenne 100 000 à 150 000 d’entre eux donnent naissance aux cheveux.

Le follicule pileux contient à sa base, dans le derme, une glande sébacée qui est responsable de la synthèse du sébum. Sa production et son excrétion au niveau de la partie supérieure du follicule pilo-sébacé permettent d’entretenir la souplesse des cheveux en les empêchant de devenir secs et cassants.

La quantité de sébum secrété diffère d’un individu à l’autre et va être à l’origine de différents
types de peau :

• Une peau sèche ou des cheveux cassants seront la conséquence d’une faible sécrétion de sébum ;
• Une peau ou des cheveux gras seront la conséquence d’une sécrétion de sébum plus importante.

Perdre ses cheveux, à partir de quand faut-il s’inquiéter ?

En temps normal, nous perdons de manière permanente environ 40 à 100 cheveux par jour. Les femmes sont sujettes à des variations naturelles de la chute de leurs cheveux qui ne tombent pas régulièrement et de la même façon tout au long de l’année. Des chutes plus importantes surviennent au printemps et surtout en automne.

Pendant la grossesse il existe des variations dans les chutes naturelles de cheveux :
• Au cours de la première moitié de la grossesse, une chute de cheveux plus importante peut-être observée ;
• En revanche, pendant la seconde moitié de la grossesse la chute naturelle des cheveux est diminuée.

Six semaines après l’accouchement (plus tard en cas d’allaitement) une chute réactionnelle plus ou moins importante s’observe systématiquement.
On considère qu’une chute de cheveux devient anormale lorsqu’une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu’à deux mois. On parle alors d’alopécie.

Lorsqu’elle est localisée sur le front, au-dessus des tempes et au sommet du
crâne, on l’appelle communément une calvitie.

Il existe différents types d’alopécies :
• L’alopécie androgénétique héréditaire (ou calvitie commune) qui est la forme la plus fréquente de chute des cheveux.
Elle se traduit par une diminution progressive et définitive de la qualité et de la quantité des cheveux.
Elle touche principalement les hommes qui représentent 90% des cas d’alopécie androgénique et 70% des hommes développeront une alopécie androgénique ;
• L’alopécie areata (ou alopécie circonscrite ou pelade) qui se caractérise par une chute des cheveux sur une zone circonscrite.
Cette forme peut atteindre toute la tête (alopécie totalis) et parfois l’ensemble du corps (alopécie universalis) et dans ce cas, il n’y a plus aucun poil ni cheveu sur l’ensemble du corps ;
• L’alopécie diffuse (ou effluve télogène) qui peut-être aiguë ou chronique.
La chute des cheveux est plus ou moins régulière et est généralisée sur l’ensemble de la chevelure.
Elle peut être liée à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes, une carence en fer, des troubles hormonaux, une irradiation aigüe ;
• L’alopécie congénitale, forme extrêmement rare, se caractérise par une absence de racine de cheveux.
Le diagnostic précis du type d’alopécie nécessite une consultation médicale.

Quels compléments alimentaires pour nos cheveux ?

Biotine

Le groupe d’experts de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA pour European Food Safety Authority) a établi, en 2009, après avoir effectué une analyse des données scientifiques disponibles à l’époque, que « La biotine contribue à l’entretien des cheveux normaux » (1) .

Les signes de carence en biotine ou vitamine B8 (H ou B7 pour les anglo-saxons), comprennent la perte de cheveux, les éruptions cutanées et les ongles cassants.

La biotine est apportée à l’organisme par l’alimentation et on la trouve en grande quantité, par exemple, dans le jaune d’œuf, le lait, les noisettes …

Les causes d’une carence acquise en biotine, sont variées et peuvent être liées à :

  • Une consommation importante de blancs d’œufs crus,
  • L’alcoolisme et au tabagisme,
  • Une grossesse,
  • La prise de certains médicaments (isotrétinoïne, anti-convulsifs comme l’acide valproïque, …) ou l’utilisation prolongée d’antibiotiques.

    Les données scientifiques suggèrent que 50% des femmes enceintes aux États-Unis présentent une déficience marginale en biotine, malgré un apport alimentaire normal en biotine (2) .

Une étude récente a évalué l’action de la supplémentation en biotine sur les cheveux et les ongles de 18 patients carencés en biotine et présentant une alopécie : ils ont tous montré une amélioration clinique de leur alopécie (3) .

> Découvrez notre complément à base de Biotine

Zinc

Le zinc est un minéral qui n’est pas produit par l’organisme et doit donc être fourni par l’alimentation.

> voir notre article dédié au zinc « comment le zinc renforce notre organisme »

Les principales sources alimentaires de zinc sont le poisson et la viande, les personnes suivant un régime végétarien ont donc plus de risques d’y être carencés. La carence en Zinc peut également être liée à une trop grande consommation de céréales qui ont la propriétés d’inactiver le zinc (chélateurs de zinc). Par ailleurs, l’alcoolisme, les brûlures, les infections et la grossesse peuvent tous entraîner une augmentation du besoin en zinc, et donc une potentielle carence si l’alimentation ne comble pas ces besoins accrus. La chute des cheveux est un signe bien connu de carence en zinc et une supplémentation permet alors de favoriser la repousse.

Une étude a ainsi examiné l’effet d’une supplémentation en zinc pendant 12 semaines chez 15 patients atteints d’alopécie aerata (pelade) et ayant de faible taux sanguins de zinc.

Après ces 12 semaines de supplémentation, de bons résultats ont été observés en termes de repousse des cheveux chez 9 de ces 15 sujets, ainsi qu’une augmentation significative des taux sanguins de zinc (4) .

> Découvrez notre complément à base de zinc

Fer

La carence nutritionnelle la plus courante dans le monde est la carence en fer et elle une des causes d’alopécies diffuses. La carence en fer est notamment très fréquente chez les femmes qui perdent leurs cheveux.
Ainsi, la supplémentation en fer est recommandée chez les personnes atteintes d’alopécie, si elles présentent un faible taux de fer ; ces personnes doivent également veiller à ce que leur apport en vitamine C soit approprié (3).

> Découvez notre complément à base de fer

Sélénium

Le sélénium est un oligo-élément essentiel nécessaire à la synthèse de plus de 35 protéines.
Un essai clinique réalisé chez des patientes atteintes de cancer des ovaires et soumises à une chimiothérapie a montré une diminution significative de la perte de cheveux chez les patientes recevant une supplémentation en sélénium, par rapport aux patientes du groupe contrôle.
Les auteurs ont conclu que l’ingestion de sélénium est un élément de soutien dans la chimiothérapie (5) .
> Découvrez notre biotine à base de sélénium

Et les cheveux grisonnants alors ?

Il est intéressant de noter que le fer, comme le sélénium, sont des minéraux qui peuvent être impliqués dans le blanchissement des cheveux pendant l’enfance ou au début de l’âge adulte.

La supplémentation par ces 2 micronutriments déficients peut alors améliorer le grisonnement prématuré des cheveux (3) .

Biotine et ongles cassants : des données récentes prometteuses

Une publication récente (6) relate que des essais cliniques ont montré une amélioration de la fermeté, de la dureté et de l’épaisseur des ongles fragiles grâce à une supplémentation en biotine.

Dans ces études, la supplémentation en biotine a été utilisée pour traiter plusieurs affections des ongles, comme les ongles cassants, la trachyonychie (ongle rugueux, décoloré avec des stries longitudinales et des fissures) et les déformations de l’ongle liées aux habitudes, avec des résultats prometteurs.

Cependant d’autres essais cliniques incluant de plus grands nombres de patients et réalisés avec un groupe témoin seront nécessaires pour confirmer ces résultats et déterminer le dosage optimal
de cette supplémentation en biotine.


(1) Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to biotin and energy-yielding metabolism (ID
114, 117), macronutrient metabolism (ID 113, 114, 117), maintenance of skin and mucous membranes (ID 115),
maintenance of hair (ID 118, 2876) and function of the nervous system (ID 116) pursuant to Article 13(1) of
Regulation (EC) No 1924/2006 EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA) European Food Safety
Autority Journal 2009; 7(9):1209
2) Biotin and biotinidase deficiency Janos Zempleni, Yousef I Hassan, and Subhashinee SK Wijeratne Expert Review of
Endocrinology & Metabolism. 2008 November 1; 3(6): 715–724.
(3) The Role of Vitamins and Minerals in Hair Loss: A Review Hind M Almohanna,  Azhar A Ahme,John P Tsatalis,
Antonella Tosti Dermatology and Therapy (Heidelb). 2019 Mar; 9(1): 51–70
(4) The therapeutic effect and the changed serum zinc level after zinc supplementation in alopecia areata patients
who had a low serum zinc level Hoon Park, Chul Woo Kim, Sang Seok Kim, Chun Wook Park Annals of Dermatology
2009 May;21(2):142-6
(5) Selenium as an element in the treatment of ovarian cancer in women receiving chemotherapy Krzysztof Sieja,
Małgorzata Talerczyk Gynecologic Oncology 2004 May;93(2):320-7
(6) Biotin for the treatment of nail disease: what is the evidence? Shari R Lipner, Richard K Scher Journal of
Dermatological Treatement 2018 Jun;29(4):411-414

Partagez vos amis

Gilles Badot

Scientifique de formation (Pharmacologie clinique, Métabolisme des médicaments et Nutrition), j'ai été, pendant 18 ans, Directeur de l'information scientifique et de la Recherche Clinique des Laboratoires GENEVRIER et j'ai occupé, de janvier 2016 à octobre 2018, la fonction de Président du groupe « acides hyaluroniques » du Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM).

4 commentaires sur “Quels compléments alimentaires pour la santé des cheveux ?

  • test@test.fr'
    21 avril 2021 at 12 h 18 min
    Permalink

    Article très intéressant, merci.
    Est-ce que la Biotine peut servir aussi pour mon mari par rapport à la barbe ?

    Répondre
    • 21 avril 2021 at 15 h 16 min
      Permalink

      Bonjour,
      Oui bien-sûr la biotine peut également aider à faire pousser la barbe. Vous avez aussi le nutribeard qui est un complément alimentaire spécial pour la barbe.

      Répondre
  • ibtissem.bdj@gmail.com'
    5 septembre 2021 at 21 h 22 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je me permets de vous contacter pour savoir si il était possible de prendre en même temps : zinc – biotine – spiruline ?

    En vous remerciant

    Répondre
    • 6 septembre 2021 at 10 h 54 min
      Permalink

      Bonjour Boudjemaa,
      La biotine seule, le zinc seul et la spiruline peuvent être pris ensemble. La biotine Nutrimea est enrichie en zinc est ne pourra donc pas être prise en même temps qu’un complément de zinc.
      Bonne journée 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *