Zinc

Zinc - Origine, Bienfaits, Vertus, Posologie

Le zinc est un oligo-élément métallique qui joue un rôle déterminant dans près de 200 réactions enzymatiques de notre organisme. Il est notamment indispensable au métabolisme des nutriments (protéines, glucides et lipides) et participe à la synthèse de l’ADN. Découvrons les multiples vertus du zinc …

Origine

Les études scientifiques sur cet oligo-élément sont assez récentes, on a d’ailleurs longtemps cru qu’il était sans importance pour la santé. Il semblerait que les premières études effectuées sur des animaux datent de 1920, puis d’autres plus poussées permettant de l’isoler et de le synthétiser en 1960. Ses rôles, très importants dans la santé de l’homme, sont alors mis en évidence. L’organisme ne contient que peu de trace de zinc (2,5g dans tout le corps seulement). C'est pourtant le deuxième métal le plus abondant dans le corps après le fer ! On le trouve principalement dans les muscles (60 à 65%), dans les os (20%) et en moindre mesure dans la peau et le foie.

Sources Alimentaires

Les aliments les plus riches en zinc sont d’origine animale (les fruits de mer, les abats, la viande et le fromage) et ce sont aussi les mieux assimilés. Viennent ensuite les oléagineux, les produits céréaliers non raffinés, les oeufs et les légumineuses. L’organisme absorbe généralement entre 15% à 40% du zinc contenu dans les aliments.
Sur la première marche du podium des aliments riches en zinc on trouve les huîtres (25 à 39 mg/100 g). Viennent ensuite les germes de blés (16,7 mg/100 g), le foie de veau (13,2 mg/100 g), le boeuf braisé (10,5 mg/100 g), le pain de seigle (10 mg/100 g), le maroilles (9 mg/100 g), le morbier (7 mg/100 g), les shiitakés séchés (7,7 mg/100 g), les graines de courge (7,4 mg/100 g), le cacao en poudre non sucré (6,9 mg/100 g), les noix de pécan (4,7 mg/100 g), les légumineuses (entre 2 et 3 mg/100 g) et les oeufs (1,3 mg/100 g).

Bienfaits et vertus

Les bienfaits du zinc sont multiples pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il permet notamment de :

  • Stimuler le système immunitaire en augmentant la synthèse des lymphocytes T
  • Intervenir dans les fonctions reproductives et neurologique
  • Booster la synthèse des hormones (testostérone notamment)
  • Lutter contre le vieillissement prématuré des cellules grâce à sa forte action antioxydante
  • Contribuer à réguler le taux de sucre du sang grâce à son action sur l’insuline
  • Bien cicatriser après des lésions cutanées, ce qui le rend essentiel pour la qualité de la peau



En supplémentation alimentaire, le zinc a de nombreuses utilisations. Il contribue à :

Réduire les symptômes du rhume. Selon certaines études, s’il est pris dans les 24 heures suivant l’apparition des premiers symptômes, il serait capable de réduire l’intensité du rhume ainsi que sa durée. Pris par cure à l’arrivée de l’hiver, il permettrait de réduire les risques d’attraper un rhume.

Prévenir l’apparition de maladies cardio-vasculaires : selon plusieurs études expérimentales, le zinc diminuerait les risques d’athérosclérose. Les personnes qui consomment naturellement de plus grandes quantité de zinc auraient un risque de décéder de maladies cardio-vasculaire diminué de 43%.

Mieux contrôler la glycémie en cas de pré-diabète : 30 mg par jour de sulfate de zinc permettraient ainsi d’améliorer la glycémie à jeun et pourraient éviter le déclenchement d’un vrai diabète.

Améliorer l’acné : selon une étude récente, une faible consommation de zinc est associée à une acné plus sévère. Le zinc permettrait ainsi de réduire l’inflammation cutanée et de réduire les lésions. Une autre étude menée sur plus de 300 personnes met en évidence une réduction de 75% des lésions acnéiques chez un patient sur trois, après un traitement de 3 mois à 30 mg par jour de zinc par voie orale. Le zinc peut aussi être utilisé en application cutanée.

Stimuler la fertilité masculine : c’est son action antioxydante qui en est responsable. Il est en effet démontré que le stress oxydatif est largement impliqué dans les problèmes de fertilité. Un déficit en zinc pourrait ainsi être responsable d’une réduction de la spermatogenèse.

Posologie

Les apports journaliers recommandés sont de l’ordre de 11 mg chez les hommes et 8 mg chez les femmes. Les aliments d’origine animale étant plus riches en zinc, et leur zinc étant mieux absorbé par l’organisme, les personnes végétariennes ou vegans ont des besoins augmentés de 3 à 4 mg/jour. Il est estimé qu’environ 10% de la population manque d’un apport quotidien de zinc.

Sous forme de cure, les quantités préconisées varient selon l’utilisation : pour prévenir le rhume, il faudra entre 80 et 100 mg de zinc chaque jour, pour renforcer l’immunité, réguler la glycémie ou traiter l’acné 30 mg/ jour suffiront.
Pour une action optimale, on recommandera de prendre le zinc le matin à jeun.

Effets secondaires et contre-indications

A très fortes doses, le zinc peut provoquer des troubles digestifs, nausées voire vomissements.
Le fer empêchant l’absorption du zinc, il est déconseillé de suivre une complémentation en fer simultanée à celle du zinc. Il est aussi préférable de prendre son traitement de zinc hors des repas pour éviter que le fer du repas interfère sur la prise de zinc.

On évitera également de prendre du zinc en cas d’infection bactérienne, au risque de favoriser la prolifération de bactéries.
Enfin, il est préférable de prévoir 2 heures entre la prise de zinc et celle d’antibiotiques, d’antiacides ou de tétracyclines pour éviter toute interaction.

Allons plus loin … les nouvelles découvertes scientifiques

Une étude de grande ampleur menée sur 3600 patients pendant plus de 6 ans a étudié les effets de plusieurs antioxydants sur l’évolution d’une DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age).
Il en est ressorti qu’une supplémentation simultanée en vitamine C (500 mg), vitamine E (400 UI), en bêta carotène (25 mille UI) et en Zinc (80 mg) réduisait de façon significative les risques de développement de DMLA et améliorerait l’acuité visuelle. Cette étude a été menée par le National Eye Institut montre que le zinc seul aurait sensiblement les mêmes effets sur la DMLA, mais serait sans effet sur l’acuité visuelle. Les auteurs de l’étude concluent que le zinc permet de freiner l’évolution de la DMLA déjà existante mais ne prévient pas son apparition.