Huile de Bourrache

Extraite des graines de la bourrache, plante de la famille des boraginaceae, l’huile de bourrache est réputée depuis bien longtemps pour ses bienfaits sur la peau, les cheveux et les ongles. Focus sur cette huile beauté …

Origine

Originaire de Syrie, les feuilles de bourrache étaient utilisées dès le 1er siècle pour ses propriétés dépuratives et sudorifiques. Le mot bourrache vient d’ailleurs de l’arabe « tabou rach » qui signifie « père de la sueur ».
Les grecs anciens l’appelaient quant à eux « euphrosine », qui rend heureux, car ses parties aériennes sont riches en alcaloïdes aux effets euphorisants.
Au Moyen- ge, elle était considérée comme une plante magique et aphrodisiaque, tonique et énergisante.
La bourrache est une plante annuelle aux nombreuses fleurs violettes à bleues et à la tige solide et épaisse. La période de floraison est de mai à septembre, puis, à partir de ses fleurs, se forment des graines dont on extrait une huile très riche en acides gras essentiels. Pour préserver ses acides gras et ses micro-nutriments, l’huile doit être extraite en première pression à froid.
L’huile de bourrache est utilisée depuis des siècles au Moyen Orient et dans le pourtour méditerranéen par les femmes soucieuses de nourrir et protéger leur peau et leurs cheveux.

Atouts Nutritionnels

L’huile vierge de bourrache contient les trois types d’acides gras en proportions idéales :

  • 20 % d’AGMI (acides gras mono-insaturés), essentiellement d’acide oléique (oméga 9).
  • Des AGPI (acides gras poly-insaturés) en majorité : 35% d’acide linoléique, 25% de gamma-linolénique (oméga 6) et 0,2 % alpha linolénique (oméga 3).
  • 15% d’AGS (acides gras saturés) : essentiellement d’acides palmitique et stéarique.



L’huile de bourrache contient également presque toutes les vitamines liposolubles : vitamines A, D, E et K, mais aussi des phytostéroles, connus pour diminuer les risques de maladies cardiovasculaires.

Conseils d’utilisation

Par voie orale, on recommande la prise de 1 à 2 g d’huile de bourrache chaque jour, ce qui représente généralement 2 à 4 gélules à répartir en deux prises.
L’huile de bourrache peut aussi être conditionnée en bouteille, pour un usage externe sur la peau, les ongles ou les cheveux, ou interne en consommant une cuillère à café une à trois fois par jour. L’huile doit être conservée au réfrigérateur afin de préserver ses acides gras mono-insaturés du rancissement.
En cas d’arthrite rhumatoïde, on recommande entre 6 et 10 g d’huile de bourrache chaque jour.

Effets secondaires et contre-indications

L’huile de bourrache, à l’inverse de ses parties aériennes, ne contient pas d’alcaloïdes toxiques et peut être consommée sans contre-indications.
En grande quantité, l’huile de bourrache peut provoquer des ballonnements et un ramollissement des selles.
Les femmes enceintes et allaitantes devront demander l’avis de leur médecin avant d’entreprendre une cure d’huile de bourrache.

L’huile pouvant interagir avec certains médicaments utilisés pendant l’anesthésie, il est préférable d’interrompre une cure au moins un mois avant une opération chirurgicale.

Huile de Bourrache - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".