Gaba

Acronyme de acide gamma aminobutyrique, le GABA est un acide aminé neurotransmetteur que l’on retrouve en abondance dans le cerveau. Découvrons les vertus calmantes et tranquillisantes de ce composé chimique naturel …

Origine

Le GABA a été isolé en 1950 par le biologiste J. Awapara et ses collaborateurs E. Roberts et S. Frankel alors qu’ils étudiaient les acides aminés libres par chromatographie dans les tissus du système nerveux central des vertébrés. Ils se rendent compte dans les années suivantes que le GABA est issue de la décarboxylation de l’acide glutamique.
En 1956, E. Roberts suggère la relation entre le GABA et la conduction de l’influx nerveux. La même année, T. Hayashi et K. Nagai montrent qu’il a une fonction inhibitrice, ce qui signifie qu’il accentue le potentiel électrique négatif du neurone, qui a ainsi moins de chance d’être « excité ».
Les études et découvertes s’enchaînent ensuite sur ses différentes fonctions inhibitrices et son action dans plusieurs troubles ou désordres mentaux.
La formule brute du GABA est C4H9NO2, et on estime qu’il est localisé dans 30 à 40% des synapses de notre cerveau, et de celui des vertébrés d’une manière générale.

Sources Alimentaires

Le GABA n’est pas, en tant que tel, un nutriment contenu dans les aliments. Mais sa synthèse, venant de la décarboxylation de l’acide glutamique, sera logiquement boostée par un apport alimentaire de cet acide aminé.

Les aliments riches en glutamate (ou acide glutamique) sont :

Parmi les aliments d’origine végétale : certains fruits (agrumes, bananes, abricots, pommes …) les oléagineux (amandes, graines de tournesol, noix, arachide, sésame …), certaines céréales complètes (avoine, riz brun, son de blé, son de riz …), les légumineuses (lentilles, haricots blancs, soja, lupin …), certains légumes verts (épinards, brocolis …) et les pommes de terre.

Côté animaux :

Les viandes les mieux pourvues en acides glutamiques sont la dinde, le dindon, le boeuf et le veau.
Parmi les poisson, le flétan, la morue, l’aiglefin et l’éperlan sont de bonnes sources de glutamate.
Enfin, certains produits laitiers en sont d’excellentes sources, à l’image du parmesan, de l’edam, du carvi, du gouda ou encore du gruyère.

Par ailleurs, la vitamine B6 étant un cofacteur essentiel à la synthèse de GABA, il est également important de privilégier les aliments qui en sont les meilleures sources.

Bienfaits et vertus

Favoriser le calme et la relaxation, antidépresseur naturel

Synthétisé à partir de l’acide glutamique, le GABA est le neurotransmetteur le plus répandu dans le cerveau. C’est un neurotransmetteur inhibiteur qui a tendance à freiner la transmission de l’influx nerveux. Traduction : sans GABA, les neurones pourraient s’emballer et transmettre des influx nerveux de façon désordonnée et anarchique. Le GABA permet finalement de les contrôler.
Ce neurotransmetteur est donc essentiel pour favoriser la relaxation, et d’ailleurs, les récepteurs à GABA sont la cible des anxiolytiques de la famille des benzodiazépine (comme le valium) qui augmentent l’effet du GABA sur le système nerveux central.

Favoriser le sommeil

Les troubles du sommeil tels que l’insomnie seraient fréquemment liés à une déficience de la sécrétion de certains neurotransmetteurs tels que la sérotonine ou le GABA. Lorsque c’est le cas, un apport de GABA est bénéfique pour l’amélioration des symptômes.
Les récepteurs à GABA sont d’ailleurs aussi la cible des barbituriques, de l’alcool et des neurostéroïdes, tous trois connus pour leurs propriétés sédatives et myorelaxantes.

Diminuer la tonicité et les spasmes musculaires

Tétanie, tensions et spasmes musculaires font partis des principaux symptômes du stress et des crises de paniques. Physiologiquement, ils se manifestent sous l’effet de la noradrénaline, qui, en augmentant, inhibe la sécrétion du GABA.
Or, le GABA agit précisément en diminuant la tension musculaire, en ralentissant le rythme cardiaque et en réduisant les spasmes musculaires. C’est un neurotransmetteur myorelaxant.

Posologie

Le dosage recommandé du GABA sous forme de complément alimentaire varie de 750 mg à 1,5 g par jour. On recommande de ne pas dépasser 3 g de GABA par jour.
Lorsque la cure a pour but d’améliorer les troubles du sommeil, il peut être préférable de prendre le traitement le soir avant de se coucher. L’action du GABA se fait d’autant plus rapidement sentir que le complément est pris à jeun, sur un estomac vide.

Effets secondaires et contre-indications

Peu d’effets secondaires ont jusqu’à présent été répertoriés. Dans des cas très rare, des picotements sur la peau ou une haleine courte ont été ressenti après la prise.
En cas de prise conjointe d’anxiolytique, l’effet sédatif peut être amplifié.
La prise de GABA est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Allons plus loin … les dernières découvertes scientifiques

Une étude datant de Décembre 2016 menée à l’université de Nice1 montre que l’injection de GABA permet d’augmenter la quantité de cellules bêta (responsables de la régulation de la glycémie) chez des souris souffrant de diabète de type 1. Une piste très prometteuse dans le traitement du diabète de type 1, si toutefois elle se vérifiait chez l’humain !

Référence

1. N. Ben-Othman, A. Vieira, M. Courtney, F. Record, E. Gjemes, F. Avolio, et al. Long-term GABA administration induces alpha cell mediated beta-like cell neogenesis. Cell, 168 (2017), pp. 73-85.