Bambou (B. arundinacea)

Cette plante à tiges ligneuses de la famille des graminée ne se contente pas d’être le repas favori des pandas géants. Très utilisé en phytothérapie depuis des millénaires, découvrons les nombreuses vertus du Bambou …

Origine

Le bambou est un roseau originaire de l’Inde et de Chine dont les tiges ligneuses peuvent mesurer plus de 10 mètres. Leur croissance est particulièrement rapide puisqu’ils peuvent prendre jusqu’à 30 cm par jour ! On retrouve le bambou principalement dans toute l’Asie tropicale, mais ils se sont adaptés à de nombreux climats si bien qu’il est aujourd’hui naturellement présent sur tous les continents à l’exception de l’Europe et de l’Antarctique.
Les pousses de bambou cuites sont consommées comme légumes, mais la tige, les racines, les feuilles et le bourgeon sont utilisés pour leurs propriétés médicinales.
Les médecines traditionnelles chinoise et indienne (ayurvédique) l’utilisent notamment depuis des millénaires en récoltant sur les noeuds et les tiges un exsudat appelé « bamboosil » en chinois ou « tabashir » en Indien.
Et le bambou a plus d’une corde à son arc, puisqu’en plus d’être une plante fourragère, ornementale et médicinale, elle est aussi écologique. Elle a effectivement la faculté de fixer 30% de C02 de plus que les arbres feuillus, luttant ainsi activement contre l’effet de serre !

Atouts Nutritionnels

Les pousses de bambous cuites sont équivalents à des légumes peu sucrés. Elles apportent 19 calories et 3,2 g de glucides aux 100g seulement, ce qui fait d’eux un légume peu calorique. Leur riches en potassium et en fibres le rendent très digeste.
Le bamboosil extrait des tiges de bambou est quant à lui la meilleure source connue de silice, puisqu’il contient 70% de silice organique ! C’est de cette silice que l’exsudat de bambou tire la grande majorité de ses propriétés médicinales.
Le bamboosil contient également des vitamines C, B1, B2 et A, mais aussi des flavonoïdes et polyphénols aux propriétés antioxydantes.

Bienfaits et vertus

La silice contenue dans le bambou intervient dans la constitution des cartilages, des os, des ongles, des cheveux et de la peau. La teneur en silice corporelle est étroitement liée au vieillissement, et décroit avec l’âge. Une cure d’extrait de bambou est ainsi efficace pour diverses raisons.

Reconstruire le cartilage

La silice stimule la synthèse du collagène, contenue en abondance dans le tissus osseux et conjonctif, facilite la reconstruction du cartilage en le reminéralisant et possède un fort effet anti-inflammatoire. Le bamboosil est ainsi utilisé pour traiter tous les maux ostéo-articulaires notamment la déminéralisation, l’ostéoporose, les douleurs dorsales, les tendinites et les inconforts articulaires.

Fortifier les ongles et les cheveux fragilisés et cassants

La silice nourrit et restructure l’ensemble des phanères. Les cheveux très secs et abimés ainsi que les ongles cassants et fragiles seront renforcés par une cure de bambou, qui aurait également la capacité d’augmenter la vitesse de croissance des cheveux et des ongles et de maintenir l’équilibre hydrique du cuir chevelu.

Lutter contre le vieillissement prématuré de la peau et des articulations

En stimulant la synthèse du collagène, la silice contenue dans l’extrait de bambou freine les effets du vieillissement, qu’ils soient cutanés (affaissement de la peau, rides) ou osseux (arthrose, ostéoporose …). Les antioxydants (polyphénols et flavonoïdes) contenus dans le bambou potentialisent cette action anti-vieillissement en lutant contre les méfaits du stress oxydatif.

Posologie

Le bambou a différentes posologies selon sa forme galénique.
En phytothérapie, le bambou est utilisé le plus souvent en interne sous forme de gélules, d’extraits, d’huile ou d’infusion. Les gélules sont souvent dosées aux alentours de 100 mg de principe actif à prendre une à deux fois par jour.
En extrait fluide, on recommande une cuillère à café diluée dans un verre d’eau trois fois par jour.
En infusion, c’est une cuillère à thé de feuilles de bambous que l’on fera infuser dans une tasse d’eau frémissante.

Plus rarement, on utilisera l’exsudat de bambou en cataplasme par voie externe, mélangé à de l’argile verte, en massage doux directement sur la zone à traiter.

Effets secondaires et contre-indications

A ce jour, aucun effet secondaire ni contre-indication n’ont été répertoriés suite à l’utilisation du bambou, qui semble sans danger pour l’organisme. Il reste cependant déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes sans avis médical, comme la grande majorité des compléments alimentaires.

Bambou (B. arundinacea) - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".