01 88 40 09 80 du lundi au vendredi de 9h à 18h

Mélisse

Cette plante vivace au léger gout citronné, très utilisée en cuisine, est pourtant bien loin de se cantonner à son rôle de plante aromatique. Focus sur les nombreuses propriétés de la mélisse officinale …

Origine

De la famille des lamiacées, comme sa cousine la menthe, la mélisse est originaire d’Europe, et plus précisément de l’est du bassin méditerranéen. Cette plante vivace qui mesure entre 30 et 80 cm, possède des feuilles rugueuses au toucher, vert vif sur la face supérieure et vert pâle sur la face intérieure. Son goût proche de celui de la citronnelle lui vaut le nom de mélisse citronnelle, voire de citronnelle. C’est pourtant une plante très différente de la citronnelle asiatique. Attention également à ne pas la confondre avec la verveine citronnelle. Ses petites fleurs blanches et roses en forme de cloche font le bonheur des abeilles qui les affectionnent particulièrement. Elles lui valent d’ailleurs ses surnoms de piment des abeilles ou piment des ruches.

La mélisse était déjà utilisée pour ses vertus thérapeutiques en Grèce Antique. Téophraste et Hippocrate s’en servait alors pour lutter contre les troubles du système nerveux ou calmer l’anxiété.
Les Européens l’utilisaient comme calmant et digestif, et les arabes comme antispasmodique. En France, c’est au Moyen-Âge qu’elle débarque dans la pharmacopée, les moines l’utilisaient alors pour préparer des liqueurs de santé tels que la Bénédictine ou la Chartreuse. Elle connaitra son heure de gloire sous Louis XIII lorsque les grands Carmes du couvent de la place Maubert ont exploité la recette secrète de la célèbre « eau de Mélisse des Carmes », connue pour soulager les migraines, la mélancolie, l’épilepsie et l’apoplexie.

A la fin des années 80, des chercheurs allemands découvrent les propriétés antivirales de la mélisse, puis, en 1990, ses effets contre le virus de l’herpès sont étudiés plus spécifiquement.

Atouts Nutritionnels

Son huile essentielle est composée d’aldéhydes terpéniques (citronellal et citral qui lui confèrent son goût citronné), ainsi que d’alcools terpéniques (eugénol, géraniol, linalol et citronellol) et de sesquiterpènes.

Ce sont les aldéhydes terpéniques, aux propriétés antivirales, anti-inflammatoires, antibactériennes, calmantes et sédatives qui confèrent une grande partie de ses vertus thérapeutiques à la mélisse.

Les sesquiterpènes, en particulier le carophyllène, ont des propriétés anticolitiques et antispasmodiques.

Côté vitamines et minéraux, la mélisse est très bien pourvue en vitamines C et A, connues pour leur action antioxydante, ainsi qu’en magnésium et en calcium.

Bienfaits et vertus

Les bienfaits et vertus de la mélisse

Herpès

Dès le début des années 90, des études allemandes ont été menées pour mettre en évidence l’efficacité de la mélisse dans le traitement de l’herpès labial.
Une étude menée en 1999 à Berlin1 montre ainsi que le « baume à la menthe » (composé d’extrait séché de mélisse) appliqué 4 fois par jour sur la zone atteinte, permet le « raccourcissement de la période de cicatrisation, la prévention de la propagation de l'infection et l'effet rapide sur les symptômes typiques de l'herpès tels que démangeaisons, fourmillements, brûlures, coups de couteau, enflures, tensions et érythèmes ».
L’OMS, la Commission E et l’ESCOP (Coopérative scientifique européenne de phytothérapie) reconnaissent d’ailleurs l’usage externe de la mélisse en traitement de l’herpès labial.

Cholérétique et cholagogue

Lors d’une étude prospective2 menée à l’unité de gastroentérologie et de nutrition pédiatrique d’un centre médical israélien, visant à évaluer l’efficacité d’une tisane à base de plantes (verveine, réglisse, fenouil et camomille), les résultats ont été probants. En effet, 57% des bébés « traités » ont vu leur « score colique » considérablement diminuer.
Des essais menés sur des souris au Brésil en 20093 montrent que des préparations d’herboristerie faites à partir d’extraits de mélisse permettraient de réduire la sensibilité aux douleurs digestives.
L’ESCOP et la Commission E approuvent par ailleurs l’usage par voie interne de la mélisse pour soulager les troubles digestifs

Agitation et anxiété

Selon une étude britannique de 20024 portant sur des sujets atteints de démence sévère traités à l’huile essentielle de mélisse par voie externe (application sur les bras et les tempes) ont mis en évidence « une amélioration globale de l'agitation de 35 % chez les patients recevant de l'huile essentielle de mélisse » contre 11% chez ceux traités par un placebo. D’après la même étude « Les indices de qualité de vie se sont également nettement améliorés chez les personnes recevant de l'huile essentielle de baume. »

Règles douloureuses

Antispasmodique et apaisante, la mélisse est utilisée pour soulager les douleurs menstruelles. Ses actions antidépressive et anxiolytique permettent quant à elles de limiter les troubles anxieux souvent associés au syndrome prémenstruel.

Posologie

La mélisse est aussi bien utilisée en externe qu’en interne avec des posologies spécifiques.

En interne, 1,5 à 4,5g de parties aériennes séchées infusées dans 150 ml d’eau bouillante peuvent être prises 1 à 3 fois par jour pour soulager les douleurs menstruelles ou apaiser les troubles anxieux.

Les extraits liquides peuvent être pris à raison de 2 à 4ml, 3 fois par jour et la teinture de 2 à 6ml, 3 fois par jour.
En externe, les posologies varient en fonction des indications.

  • Pour traiter l’herpès labial : une crème renfermant 1% d’extrait aqueux lyophilisé peut être appliqué jusqu’à 4 fois par jour sur la zone infectée.
  • Pour la nervosité, l’anxiété et l’agitation, quelques gouttes d’huiles essentielles en massage sur les bras et les tempes donnent de très bon résultat.
  • Pour les névralgies : mélangez 5 gouttes d’huile essentielle de mélisse à 1 cuillère à thé d’huile d’olive, et appliquez 2 à 4 fois par jour sur les zones douloureuses.

Effets secondaires et contre-indications

Il n’y a pas d’effets indésirables connus de la mélisse.
En raison d’absence d’études conséquentes sur la question, on déconseille l’usage de la mélisse chez la femme enceinte ou allaitantes.

Références

1. Koytchev R, Alken RG, Dundarov S. Balm mint extract (Lo-701) for topical treatment of recurring herpes labialis. Phytomedicine 1999;6(4):225-230.
2. Weizman Z, Alkrinawi S, et al. Efficacy of herbal tea preparation in infantile colic.J Pediatr. 1993
3. Mechanisms involved in the antinociception caused by ethanolic extract obtained from the leaves of Melissa officinalis (lemon balm) in mice. Guginski G, Luiz AP, Silva MD. Pharmacol Biochem Behav. 2009 Jul;93(1):10-6. Apr;122(4):650-2.
4. Ballard CG, O'Brien JT, et al. Aromatherapy as a safe and effective treatment for the management of agitation in severe dementia: the results of a double-blind, placebo-controlled trial with Melissa. J Clin Psychiatry. 2002 Jul;63(7):553-8.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".