Les effets des probiotiques et prébiotiques sur le microbiote intestinal ?

Le microbiote varie en fonction de l'âge, du sexe et du mode de vie. Comment utiliser les prébiotiques et probiotiques pour le maintenir en bonne santé ?

Comme le dit si bien Giulia Enders dans son livre Le charme discret de l’intestin, notre système digestif est comme un deuxième cerveau. Et lorsque son équilibre est compromis, vous imaginez bien les dégâts que cela peut avoir sur notre santé !

Pour conserver cet équilibre, il est indispensable de comprendre le fonctionnement de notre système digestif. Microbiote, pré et probiotiques naturels, symbiotiques… Vous avez peut-être déjà entendu ces termes, mais sans vraiment comprendre leur portée ? Alors suivez le guide dans les méandres de vos intestins !

Microbiote : Qu’est-ce qui peuple nos intestins ?

Qu’est-ce que le microbiote ?

Le microbiote, c’est l’ensemble des micro-organismes qui forment notre flore intestinale. En bref, il s’agit des milliards de bactéries, parasites, champignons et virus qui peuplent nos intestins. Au final, c’est presque 2 kg de micro-organismes qui se baladent dans nos tripes ! On retrouve ce microbiote dans les intestins, mais aussi sur la peau, dans la bouche, dans le vagin, etc. Chaque muqueuse composant notre corps possède une belle population microscopique qui lui est propre.

Alors oui, dis comme ça, ce n’est pas très ragoutant… Mais contrairement aux apparences, cette population est tout à fait bénéfique pour notre corps (tant qu’elle reste équilibrée). L’un des caractères les plus étonnants sur le microbiote, c’est qu’il est aussi spécifique à une personne que le sont ses empreintes digitales. Nous avons tous en commun une vingtaine de souches, mais pour la centaine d’autres souches qui composent notre flore intestinale, les proportions et les espèces vont indubitablement varier d’une personne à l’autre.

Ces variations sont implémentées dès notre naissance : si vous êtes né.e par voie basse, alors la flore vaginale par laquelle vous êtes passé.e a nourri votre propre microbiote. En cas de naissance par césarienne, ce sera la flore de l’environnement qui sera votre premier contact et qui nourrira votre propre flore. De même, le lait (maternel ou en poudre) qui vous a nourri.e bébé a permis d’accroître votre microbiote. Vous avez compris l’idée : votre alimentation et votre environnement vont être des éléments décisifs pour rendre votre microbiote unique.

Rôle du microbiote intestinal

le role du microbiote intestinal

Nous allons maintenant nous intéresser particulièrement au microbiote intestinal. Il est localisé dans tout le système digestif, en particulier dans l’intestin grêle et le côlon. Par contre, l’estomac en est dépourvu : à cause de l’acidité gastrique, aucun micro-organisme ne peut se développer dans notre estomac.

De nombreuses études ont été menées sur le microbiote, et on peut aujourd’hui comprendre un peu mieux son fonctionnement ainsi que sa composition.

Chez un individu adulte et bien portant, la flore intestinale atteint une population de 1012 à 1014 bactéries (1). Oui oui, plusieurs billions de bactéries vivent au creux de votre système digestif ! Et finalement, c’est pas si mal qu’on ait tant de petits soldats là-dedans. En effet, le microbiote a un rôle de barrière. Il permet alors d’éviter la prolifération des bactéries pathogènes, pouvant déclencher des maladies ou des symptômes. Le microbiote va agir par compétition avec les pathogènes : le premier qui arrive à utiliser les substrats nutritifs gagne ! Alors, vu la forte proportion de flore intestinale naturelle, les bactéries pathogènes se voient bien souvent éliminées dans les urines ou les selles. Merci le microbiote !

Déséquilibre de la flore intestinale

Quand le microbiote est appauvri, les ennuis peuvent commencer alors. Les bactéries opportunistes et pathogènes vont réussir à se développer, et vous pourrez en ressentir certains effets néfastes. Cela peut aller du mal de ventre et diarrhée, jusqu’à des pathologies beaucoup plus contraignantes :

  • maladie de Crohn : il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Elle touche tout le tube digestif, et provoque une inflammation chronique située entre l’iléon (dans l’intestin grêle) et le côlon. La maladie de Crohn se caractérise par des diarrhées et douleurs abdominales. Elle peut également s’étendre à la peau, les articulations et les yeux.
  • syndrome de l’intestin irritable : aussi appelé “colopathie fonctionnelle”, il s’agit là aussi d’une maladie chronique. Cette fois, c’est l’intestin qui est touché. Sa motricité et sa sensibilité sont affectées, rendant la digestion plus difficile et pouvant provoquer des douleurs. Même si cette maladie n’est pas grave dans le sens médical du terme, elle altère beaucoup la qualité de vie des personnes touchées.
  • obésité et diabète : les chercheurs ont démontré que, outre les facteurs génétiques et l’alimentation, le microbiote pourrait jouer un rôle dans l’augmentation de l’obésité (2) et du diabète (3). En effet, le microbiote contribue à l’absorption de glucides et lipides, et régule le stockage des graisses. Lorsque le microbiote est déséquilibré, les risques d’obésité et de diabète sont largement accrus.
  • en cas de prise d’antibiotiques : “les antibiotiques, c’est pas automatique”. Et pour cause ! Même s’ils ont le (grand) avantage de débarrasser notre organisme des bactéries pathogènes, ils vont aussi attaquer notre microbiote et déséquilibrer notre flore intestinale (4). Peuvent alors s’en suivre des douleurs d’estomac et des difficultés de digestion. Consommer des probiotiques en même temps qu’une prise d’antibiotiques permet donc d’éviter ces désagréments et de conserver une flore intestinale opérationnelle.

Il existe bien d’autres pathologies et problématiques pouvant influer sur l’équilibre de notre microbiote. Rien que notre mode d’alimentation, s’il est déséquilibré, va influer sur l’équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries intestinales ! Alors oui, un fast food de temps en temps, c’est bon, mais comme toujours : tout est une question d’équilibre et de doses. Il vaudra donc mieux garder une alimentation saine, équilibrée et variée pour éviter des désagréments intestinaux et conserver une flore opérationnelle.

Probiotiques : micro-organismes naturels pour l’équilibre de la flore intestinale

Qu'est-ce qu'un probiotique, et quels sont ses effets sur notre santé ?

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Les probiotiques naturels sont des micro-organismes que nous retrouvons dans notre flore bactérienne, sur la peau, dans le système digestif, et sur nos muqueuses. Ce sont les composants du microbiote. Les probiotiques sont aussi appelés ferments lactiques. Lorsqu’ils sont ingérés en quantités suffisantes, les probiotiques peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé. En effet, ils agissent sur le microbiote et rééquilibrent la flore, afin de garantir une bonne digestion.

Mais les bienfaits des probiotiques ne s’arrêtent pas seulement à la digestion ! Certains co-produits qu’ils fabriquent dans notre système digestif peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé. Parmi ces effets bénéfiques, voici les plus étudiés par la communauté scientifique :

  • intolérance au lactose – Chez les personnes sans intolérance au lactose, l’enzyme ß-galactosidase détruit le sucre de lactose (appelé disaccharide de lactose) pour le digérer. Certaines personnes sont intolérantes au lactose car elles ont un déficit de cette enzyme. La digestion se fait donc mal, voire pas du tout, engendrant des crampes d’estomac, des flatulences et des ballonnements. La consommation de probiotiques va aider à digérer le lactose, avant même qu’il arrive dans le gros intestin. Ainsi, le lactose est beaucoup mieux toléré et ses effets secondaires sont drastiquement réduits (5).
  • prévention de l’eczéma – l’eczéma est une affection de la peau, caractérisée par une inflammation de la peau, de démangeaison et de desquamation de la peau. Des études récentes ont ainsi montré que les probiotiques peuvent réduire l’apparition de nouvelles poussées d’eczéma. Les probiotiques ont en effet une action sur la réaction inflammatoire à l’origine de la crise d’eczéma (6).
  • prévenir les infections vaginales et urogénitales – les probiotiques vont agir par compétition avec les bactéries pathogènes responsables de ces types d’infections. Ils vont se fixer à la place des bactéries néfastes, et ainsi empêcher les infections (7).

Beaucoup d’autres propriétés des probiotiques sont en cours d’études par la communauté scientifique : système immunitaire, dépression, même prévention du cancer colorectal… Autant de nombreuses fonctions qui peuvent se révéler précieuses dans les années qui viennent ! Restons donc à l’affût de ces nouvelles découvertes 🙂

Les probiotiques naturels les plus courants

Les probiotiques sont naturellement présents dans de nombreuses sources alimentaires. Il existe de nombreuses souches différentes !

Faisons donc un petit tour d’horizon des souches que nous retrouvons le plus souvent.

Souche probiotiqueQu’est-ce que c’est ?Où la trouve-t-on naturellement ?À quoi sert-elle ?
Lactobacillus gasseribactérie lactique

muqueuses buccales, vaginales et intestinales de l’Hommesystème immunitaire
anti-infectieux
prévention des allergies
Lactobacillus caseibactérie lactiquelait, fromage
tractus gastro-intestinal de l’Homme, du cochon et des oiseaux
infections vaginales
diarrhées
constipation
pouchite
Lactococcus lactisbactérie lactiquelait crueczéma
diarrhée

Lactobacillus acidophilus
bactérie lactiquecavité buccale et tractus digestif de l’Homme
flore vaginale féminine
lait, levain panaire, vin
infections vaginales
diarrhées
constipation
syndrome de l’intestin irritable

Lactobacillus rhamnosus GG
bactérie lactiquetube digestif de l’Homme
voies urino-génitales féminines
produits laitiers fermentés
eaux usées
tourista
diarrhées
constipation
gastro-entérite
syndrome de l’intestin irritable
Streptococcus thermophilusbactérie lactiquelait fermenté
cavité buccale de l’Homme
intolérance au lactose
diarrhées
constipation
syndrome de l’intestin irritable
Bifidobacterium bifidumbactérie lactiqueselles humaines eczéma
tourista, diarrhées
constipation
syndrome de l’intestin irritable
Bifidobacterium brevebactérie lactiquegros intestin, (nourrisson)pouchite
diarrhées
colite ulcéreuse
Saccharomyces cerevisiae levure ( = levure de bière)fruits (raisin en particulier)
écorces d’arbre
troubles intestinaux
acné
système immunitaire

Différents besoins en fonction du sexe et de l’âge

En fonction de notre âge, de notre sexe et de notre mode de vie, il semble que nous n’ayons pas les mêmes besoins en probiotiques. Comme nous l’avons dit, la composition du microbiote est propre à chaque personne.

Les personnes sensibles devront protéger et contrôler leur microbiote régulièrement, afin de ne pas exposer leur organisme à des bactéries néfastes. Ainsi, les enfants, les femmes enceintes, et les grands séniors (plus de 75 ans) seront les plus enclin à ajouter des probiotiques dans leur alimentation. Ils se trouveront d’ailleurs être des alliés de poids pour booster le système immunitaire et éviter tous les désagréments liés à une mauvaise digestion ! De même, les personnes consommant beaucoup d’alcool ou ayant une alimentation déséquilibrée, riche en graisses saturés, pourront consommer des ferments lactiques et probiotiques afin d’éviter les effets secondaires de tels modes de vie.

Vous aurez besoin de

Actibior - ferments lactiques - 60 gélules d'origine végétale

Les ferments lactiques d'Actibior sont un concentré d'efficacité pour rééquilibrer la flore intestinale. Dans ce complément alimentaire, retrouvez 4 souches de probiotiques : Lactococcus lactis, Lactobacillus casei, Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium bifidum.
Profitez des bienfaits de ces probiotiques naturels sur votre système digestif et votre flore intestinale.
Fabrication française

Prébiotiques : booster l’efficacité des probiotiques

prébiotiques pour booster l'efficacité des probiotiques

Comment un aliment devient un prébiotique ?

Le prébiotique est un aliment qui, ingéré en quantités suffisantes et régulièrement, permettra aux probiotiques d’être plus efficaces et à la flore intestinale de garder un bon équilibre. Il s’agit en particulier de fibres végétales.

On y retrouve des glucides complexes : ils sont digérés dans le gros intestin, et non dans le tube digestif haut comme la plupart des aliments. Ainsi, ils ne sont pas vraiment utiles tels quels pour notre organisme, mais bien pour les bactéries composant notre microbiote. En effet, ce sont ces bactéries qui vont dégrader ces prébiotiques. Ils seront donc des sources d’énergie pour notre microbiote, et non pour nous directement.

Par contre, les co-produits de la dégradation de ces prébiotiques par notre microbiote vont apporter à notre organisme des éléments nutritifs et actifs qui pourront agir directement sur notre organisme.

Fonctions spécifiques des prébiotiques

Tout d’abord, la première fonction (et non des moindres) des prébiotiques, c’est d’être une très bonne source de fibres alimentaires. Ces fibres sont largement reconnues pour faciliter la digestion et permettre un bon fonctionnement intestinal. Ils sont aussi une bonne source d’énergie pour l’organisme.

En deuxième place du palmarès de bienfaits des prébiotiques, on retrouve leur action sur la flore intestinale. En servant de source d’énergie aux bactéries probiotiques, les prébiotiques vont en effet permettre une meilleure croissance des bactéries bénéfiques dans le tube digestif. De par ce fait, ils vont aussi réduire la colonisation des bactéries pathogènes et permettre à la flore intestinale d’être la plus saine possible.La présence de prébiotiques va aussi influer sur l’assimilation de certains nutriments. En particulier, les minéraux tels que le calcium et le magnésium seront mieux absorbés par l’organisme en présence de fibres prébiotiques.

Les prébiotiques naturels les plus réputés

Les prébiotiques se retrouvent principalement dans les fruits et légumes, crus ou cuits. On en retrouve aussi dans certaines céréales et légumineuses.

Les prébiotiques naturels sont variés. Ils regroupent une grande quantité d’aliments riches en fibres solubles et insolubles. Les fibres insolubles se retrouvent principalement dans le son et les lignines, plus généralement dans l’écorce des céréales. Les fibres solubles sont quant à elles plus connues sous le nom de pectine, que l’on retrouve dans la peau de nombreux fruits. L’inuline est aussi une fibre soluble, composée d’un mélange de sucres simples comme le fructose.

Concrètement, voici une liste non exhaustive de quelques aliments prébiotiques à intégrer à votre alimentation :

  • artichaut
  • ail
  • poireau
  • oignon
  • orge
  • seigle
  • pissenlit
  • chicorée
  • produits laitiers
  • et tant d’autres !

Savoir ce qu’on a dans le ventre : quelques définitions

les effets des probiotiques et prebiotique sur la microbiote intestinal

Nous voilà arrivé.es à la fin de cette revue sur le microbiote ! Mais nous ne pouvons pas nous quitter sans avoir évoquer certains termes, que vous rencontrerez peut-être au fil de vos recherches pour connaître votre “moi” intérieur.

  • postbiotiques : il s’agit des éléments nutritifs que les probiotiques vont générer en agissant dans notre système digestif. Une sorte de sous-produit qui va aider le corps, en somme ! C’est parfois même directement ce postbiotique synthétisé dans le système digestif qui va avoir un rôle bénéfique pour la santé.
  • symbiotiques : ce terme désigne le mélange entre les prébiotiques et les probiotiques. Le terme “symbio-” définie l’association entre deux éléments, dont chacun bénéficie de l’autre. Ce lien est alors indissoluble et durable.
  • psychobiotiques : ce sont des probiotiques comme les autres. La différence, c’est qu’ils sont utilisés dans le cadre de troubles psychologiques ou psychiatriques. Les psychobiotiques sont des probiotiques qui vont délivrer dans notre organisme des substances neuro-actives. Ainsi, certains psychobiotiques peuvent être utilisés pour lutter contre la dépression, le burn-out et la fatigue chronique(8) !
  • bactériophage : un bactériophage est un virus présent dans la nature, dont le rôle est de détruire certaines bactéries (bacterio- pour bactéries, et -phage qui signifie “manger”). Au contraire des antibiotiques, les bactériophages vont détruire spécifiquement certaines bactéries, en conservant le reste de la flore intacte. Cela permet donc de conserver l’équilibre intestinal, tout en luttant contre une infection bactérienne ! La seule limite de cette technique, c’est qu’il faut savoir précisément quel est le type de bactérie responsable de l’infection pour utiliser un bactériophage qui lui est spécifique.

Voilà, vous connaissez tous les secrets (ou presque) de votre flore intestinale ! A vous maintenant d’en prendre soin, pour profiter d’un équilibre digestif à faire pâlir d’envie tous ceux qui se plaignent régulièrement de maux d’estomac et de troubles digestifs… Alors, qui est partant pour une petite tartiflette ?

Références

1 La flore intestinale : un monde vivant à préserver – O. Goulet ; Journal de pédiatrie et de puériculture, 2009

2 Le microbiote intestinal : description, rôle et implication physiopathologique – C. Landman, E. Quévrain ; La revue de Médecine Interne, 2016

3 Actualité du microbiote intestinal – P. Bourlioux ; Annales Pharmaceutiques Françaises, 2014

4 Short-term effect of antibiotics on human gut microbiota – S. Panda, I. El Khader, F. Casellas, J. López Vivancos, M. García Cors, A. Santiago, S. Cuenca, F. Guarner, C. Manichanh ; PLoS One 9, 2014

5 Psychobiotics: a novel class of psychotropic – Timothy G. Dinan, Catherine Stanton, John F. Cryan ; Biological Psychiatry, 2013

6 Probiotics in the management of atopic eczema – E. Isolauri, T. Arvola, Y. Sutas, E. Moilanen, S. Salminen ; Clinical & experimental allergy, 2000

7 Oral probiotics an resolve urogenital infections – Gregor Reid, Andrew W. Bruce, Nicola Fraser, Christine Heinemann, Janice Owen, Beth Henning ; Immunology & medical microbiology, 2001

8 Psychobiotics: a novel class of psychotropic – Timothy G. Dinan, Catherine Stanton, John F. Cryan ; Biological Psychiatry, 2013

Les effets des probiotiques et prébiotiques sur le microbiote intestinal ?
4.6 (92%) 20 vote[s]

Valentine

Issue d'une filière scientifique, mes expériences dans la naturopathie et l’aromathérapie m’ont permis de faire de ma passion mon métier : proposer des astuces et solutions pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *