01 88 40 09 80 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

COVID-19 : pourquoi avoir recours à la Vitamine D ?

la vitamine d protectrice du covid

Depuis de nombreuses années, les scientifiques du monde entier se sont penchés sur le rôle que pouvaient avoir les vitamines et les minéraux dans la lutte contre les infections respiratoires d’origine virale.

En cette période de pandémie mondiale de COVID-19* et en l’absence de traitement efficace ou de vaccin, cet intérêt pour les vitamines et les minéraux s’est trouvé décuplé, en particulier pour la Vitamine D (Cholécalciférol).

Origine et « bienfaits » de la vitamine D

Certains aliments sont riches en Vitamine D comme les huiles de poissons (saumon, sardine), le jaune d’oeuf, le foie et les champignons.

Mais comme l’a rappelé l’Académie nationale de médecine dans un communiqué daté du 22 mai 2020, « La vitamine D est une prohormone synthétisée dans le derme sous l’effet des ultraviolets, c’est-à-dire des rayons du soleil».

On pourrait donc s’attendre à ce que la carence en Vitamine D suive un gradient Nord-Sud en fonction de l’ensoleillement des pays et des régions, mais les pays du sud de l’Europe, y compris la France, affichent de façon surprenante une fréquence élevée dans la population de carence en vitamine D malgré un ensoleillement plus élevé.

La carence en Vitamine D est très répandue dans la population

L’intérêt des scientifiques pour la vitamine D dans la lutte contre la COVID-19 s’explique par ses rôles dans l’organisme que l’Académie nationale de médecine précise dans le même communiqué :

  • « Elle est responsable de l’absorption intestinale du calcium et de la santé osseuse. Mais la vitamine D a aussi des effets non classiques. En particulier, elle module le fonctionnement du système immunitaire… »,
  • « Elle joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19 ».

C’est ainsi que deux équipes de chercheurs viennent de publier deux articles majeurs étudiant le rôle possible de la Vitamine D dans la prévention et le traitement des infections respiratoires virales comme la COVID-19.

Dans le premier papier(1), des scientifiques hospitaliers sud-coréens, dont le pays a été l’un des premiers touchés par l’épidémie, se sont intéressés, dès février 2020, au statut nutritionnel des patients hospitalisés pour COVID-19.

Leurs travaux viennent d’être publiés.

La carence en Vitamine D est plus importante chez les patients COVID-19

Les résultats sont étonnants : 74% des patients COVID-19 ont des taux anormalement bas en Vitamine D, alors que dans la population non malade cette carence n’existe que chez 43% des personnes ; cette différence est particulièrement significative.

Alors que le taux normal en Vitamine D doit être supérieur ou égal à 20 ng/dl, il est bien inférieur, chez les patients souffrant de COVID-19, puisqu’il est en moyenne de 15,7 nd/dl.

Parmi ces patients, 24% d’entre eux présentent même une carence sévère en vitamine D, c’est-à-dire inférieure ou égale à 10 ng/dl (2 fois moins que la normale).

Parallèlement, plus les symptômes de la COVID-19 sont importants, plus le pourcentage de patients ayant une carence en vitamine D est grand.

Ainsi, les scientifiques ayant réalisé cette étude suggèrent que des carences nutritionnelles, en particulier la carence en vitamine D, pourraient favoriser le début de l’infection de la COVID-19 et augmenter la sévérité des symptômes de cette maladie.

La vitamine D augmente les défenses de l’organisme contre les infections respiratoires virales

Dans la seconde publication(2), les auteurs ont effectué une grande analyse des travaux scientifiques publiés pour rechercher des preuves de l’impact des interventions nutritionnelles sur la prévention et le traitement des infections respiratoires d’origine virale.

Ils ont, ainsi, analysé 43 résultats d’essais cliniques.

Ils rappellent tout d’abord que la vitamine D a un rôle connu dans la défense de l’organisme face aux infections virales respiratoires.

Les auteurs ont ainsi mis en évidence que son déficit était susceptible de fragiliser ces personnes carencées quant à la survenue des infections virales respiratoires aigües.

Vitamine D en prévention et pendant la maladie

Ils ont constaté également que la prise de vitamine D permettait aux patients âgés d’obtenir une vaccination anti-grippale plus efficace ; la réponse immunitaire au vaccin des patients ayant eu un apport en vitamine D est augmentée par rapport à celle des patients qui n’en avaient pas eue.

Par ailleurs, ils ont rapporté que, chez des personnes âgées résidant en maisons médicalisées, l’apport à haute dose de vitamine D (100 000UI/mois!) permettait de réduire la survenue d’infections respiratoires aigües par rapport à la dose standard (12 000UI/mois).

En conséquence, ces scientifiques recommandent, à titre préventif, pour les personnes présentant une carence en Vitamine D ou qui sont en quarantaine, une supplémentation en vitamine D de 5 000 UI par jour.

Pour les personnes souffrant d’une infection respiratoire d’origine virale, ils recommandent de doser la concentration sanguine en Vitamine D et proposent une supplémentation à hauteur de 10 000UI par jour.

Pour une supplémentation systématique en période de COVID-19

Le contexte global actuel de la pandémie de COVID-19 limite la circulation des individus et rend difficile la possibilité d’avoir un régime nutritionnel équilibré et varié.

C’est pourquoi les scientifiques estiment qu’une supplémentation en Vitamine D pourrait être particulièrement bénéfique notamment pour les populations à risque comme les personnes âgées.

*COVID-19= COronaVIrusDisease2019

Le terme « Disease » signifiant « Maladie » en anglais, ce qui explique pourquoi depuis quelques mois on dit « la COVID-19 » et non plus « le COVID-19 ».

(1) Nutritional status of patients with COVID-19. Jae Hyoung Im, Young Soo Je, Jihyeon Baeck, Moon-Hyun Chung, Kea Yoon Kwon, Jin-Soo Lee. International Journal of Infectious Diseases 100 (2020) 390-393.

(2) Enhancing immunity in viral infections, with special emphasis on COVID-19: A review. Ranil Jayawardena, Piumika Sooriyaarachchi, Michael Chourdakis, Chandima Jeewandara, Priyanga Ranasinghe. Diabetes & Metabolic Syndrome: Clinical Research & reviews 14 (2020) 367-382.

Partagez vos amis

Gilles Badot

Scientifique de formation (Pharmacologie clinique, Métabolisme des médicaments et Nutrition), j'ai été, pendant 18 ans, Directeur de l'information scientifique et de la Recherche Clinique des Laboratoires GENEVRIER et j'ai occupé, de janvier 2016 à octobre 2018, la fonction de Président du groupe « acides hyaluroniques » du Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *