Comment bronzer vite et sans risque : nos astuces et conseils

Quelques astuces et conseils pour un bronzage rapide, naturel et sans risque

Les beaux jours commencent à arriver, et on a soif de soleil ! Mais avant de foncer bille en tête sur la première plage pour se faire dorer la pilule, il faut bien préparer sa peau au soleil. Et pour cela, pas question de tomber dans le piège des pratiques dangereuses pour la santé de notre peau ! Bronzer oui, mais responsable 🙂

Alors comment faire ? Suivez-nous dans notre découverte de la “science du bronzage”, à travers ses doutes, ses pièges et ses atouts. C’est parti pour un teint hâlé au naturel !

Qu’est-ce que le bronzage ?

Avant tout, penchons-nous concrètement sur le processus qui se passe dans notre corps, lorsque nous bronzons.

Le bronzage est en fait un mécanisme de défense de la peau. Les rayons UV émis par le soleil sont, en effet, perçus comme des agressions par notre peau, qui s’empresse de réagir pour protéger notre corps. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Notre peau est composée de plusieurs couches : l’épiderme en surface qui sert de protection, le derme qui contient toutes les glandes, les vaisseaux sanguins, le collagène et l’hypoderme en profondeur, principalement composé de graisses et de vaisseaux sanguins et qui amortissent la pression subie par la peau.

C’est l’épiderme qui va intervenir dans le processus de bronzage. Dans cette couche de la peau, on retrouve des cellules appelées mélanocytes : elles produisent la mélanine, responsable de la pigmentation de notre peau. En bref, plus on a de mélanine, plus notre peau est foncée. De même, plus on a de mélanine et plus notre peau résiste aux rayons UV émis par le soleil.

C’est bien beau tout cela, mais ça ne répond pas à notre question : quel est l’intérêt pour notre corps de se protéger des UV ?

Bronzer vite : les dangers des UV

Quels sont les dangers des techniques de bronzage artificiel ?

De nombreuses études scientifiques sur l’impact des UV sur notre peau ont été menées, depuis de nombreuses années. Les conclusions sont unanimes : un excès d’UV peut entrainer de graves dommages sur notre peau, comme des brûlures, des dermatites, mais aussi des cancers de la peau, aussi appelés mélanomes. C’est pourquoi il est si essentiel de “bronzer responsable”, en se protégeant et en ayant connaissance des risques afin de les éviter !

On trouve beaucoup d’astuces pour bronzer vite vite vite, ou même pour bronzer rapidement sans soleil… et pourtant, en matière de bronzage, Chi va piano, va sano e va lontano ! Rien ne sert de courir après une peau dorée voire plus noire que le Mordor. Décryptons rapidement les méthodes de bronzage les plus controversées.

Bronzage UV en cabine

Le fonctionnement d’une cabine de bronzage UV est assez simple : on s’allonge dans la cabine, puis celle-ci nous envoie des UV sur tout le corps, pendant une dizaine de minutes.

La lumière naturelle du soleil est constituée de 3 sortes d’UV différents : UVA, UVB et UVC. C’est particulièrement les UVB qui sont responsables des coups de soleil et des cancers de la peau. Les UVA quant à eux, sont responsables de l’accélération du vieillissement cutané. Pour finir, les UVC sont en très forte proportion dispersés avant d’atteindre la surface terrestre.

Dans une cabine de bronzage, ce sont principalement des UVA qui sont émis, mais aussi un peu d’UVB. L’avantage, c’est qu’il est très rare d’avoir des coups de soleil en cabine de bronzage. Et pourtant, notre peau réagit tout autant aux UVA ! L’ADN de nos cellules cutanées se retrouve altéré, ce qui va entraîner l’apparition de rides, tâches et la perte d’élasticité de la peau. L’ANSES a même publié un avis en octobre 2018 mettant en avant les dangers du bronzage artificiel et appelant à l’arrêt de l’utilisation des UV artificiels. Selon eux, le bronzage artificiel n’apporte aucun bénéfice à notre organisme, ni pour préparer la peau au soleil, ni pour apporter de la vitamine D.

L’autobronzant

Qu’il soit en spray ou en crème, l’autobronzant est finalement l’une des façons les moins dangereuses de bronzer sans soleil (si vous n’avez pas peur de prendre une belle teinte orangée en cas de mauvais dosage).

Son fonctionnement repose sur la réaction de Maillard : l’autobronzant est constitué de sucres, qui réagit avec la couche cornée de notre peau (partie superficielle de l’épiderme). Cette réaction entraîne le brunissement de la peau, environ 2h après l’application. Ce bronzage est finalement une coloration de notre couche cornée. Cela explique donc que l’autobronzant ne tienne pas aussi longtemps qu’un bronzage naturel ! En effet, la couche cornée est très fine, et dès que ces cellules sont éliminées, celles du dessous auront la couleur originelle de votre peau. Le principe actif utilisé dans les autobronzants n’est pas toxique pour l’organismepuisque la peau ne l’absorbe pas. Cependant, c’est comme tout : si on en abuse, l’autobronzant peut nuire aussi. Il peut en effet accélérer le vieillissement de la peau, en produisant des radicaux libres.

S’exposer au soleil sans crème

Pour celle-ci, on s’expose au soleil sans aucune crème solaire, entre 12h et 16H quand le soleil tape le plus fort. Parfois, certains poussent même le vis en mettant de la graisse à traire et autres huiles aux effets loupe. L’effet kamikaze, pour résumer. En choisissant cette méthode, on expose la peau au plus violent des rayons UV, quand le soleil est à son zénith. Le risque de brûlures est énorme. Mais ce n’est pas tout : sur le long terme, cela peut accélérer l’apparition des rides, voire même de certains mélanomes. C’est cher payé pour avoir un bronzage express, n’est-ce pas ?

Comment bronzer sans danger ?

Il existe de nombreuses méthodes pour bronzer mais toutes ne sont pas sans danger

Bon, je vous ai un peu fait peur avec tout ça, je le sens… Mais c’est pour votre bien ! Maintenant que vous savez ce qu’il ne faut pas faire, découvrez ce que vous pouvez faire pour un bronzage naturel, qui dure et sans danger pour votre peau. On est mieux comme ça, non ?

Préparer la peau au soleil : je suis ce que je mange !

L’idéal pour un bronzage naturel et qui dure, c’est de préparer sa peau en amont. Pour cela, tout passe par l’alimentation ! Nous retrouvons en effet de nombreuses molécules naturellement présentes dans nos assiettes, qui favorisent la production de mélanine par la peau.

L’une des familles de molécules les plus connues et utiles pour cela, ce sont les caroténoïdes. On en distingue 3 sortes principales :

  • le ß-carotène, qui est transformé en vitamine A dans notre organisme. Grâce à ses propriétés anti-oxydantes, le ß-carotène accélère le renouvellement des cellules cutanées et permet à la peau d’être plus robuste face aux ravages du soleil. Cerise sur le gâteau, le ß-carotène donne aussi bonne mine ! Voilà de quoi commencer à avoir le teint hâlé avant même de partir en vacances. On retrouve le ß-carotène principalement dans les carottes, mais aussi dans l’algue Dunaliella salina, le pissenlit ou les abricots par exemple.
  • le lycopène, présent en très grande quantité dans la tomate, mais aussi dans la pastèque et le pamplemousse. Une étude allemande datant de 2006 a montré qu’un régime riche en lycopène permettait de protéger la peau des méfaits du soleil, tout en facilitant le bronzage. Quoi demander de mieux !
  • la lutéine, que l’on retrouve dans les légumes jaunes ou à feuilles vertes particulièrement. Celle-ci permet d’augmenter la tolérance au soleil et protège la peau contre les UV du soleil.

En plus de ces caroténoïdes, on retrouve quelques vitamines et minéraux très efficaces pour préparer la peau au soleil :

  • la vitamine A, que nous avons évoqué plus haut puisqu’elle peut être apportée par les ß-carotènes. On retrouve la vitamine A dans les abats, les carottes bien sûr, et la patate douce, la citrouille et les épinards.
  • la vitamine E, qui protège la peau contre le stress oxydatif et permet donc de contrer les effets du soleil sur le vieillissement cutané. La vitamine E est abondante dans les graines de tournesol, de pépins de raisin ou de maïs.
  • le cuivre, qui joue un rôle dans la pigmentation de la peau. Plus on a une alimentation riche en cuivre, plus la peau bronze facilement lors d’une exposition au soleil. L’expression “avoir la peau cuivrée” prend tout son sens ! On retrouve du cuivre principalement dans les foies d’animaux, dans la levure de bière et dans le cacao.

Protéger sa peau des UV

Nous l’avons dit et redit, les UV peuvent être dangereux pour notre organisme si nous ne prenons pas certaines précautions. La protection face au soleil en est une non négligeable ! N’oubliez donc pas de mettre de la crème solaire régulièrement. Pour l’indice de protection, tout dépendra de votre type de peau : si vous êtes naturellement pâle, n’hésitez pas à vous procurer un indice 50+. Par contre, si vous avez naturellement le teint hâlé, vous pouvez descendre à des crèmes d’indice 20.

Pour les enfants, pas de débat : préférez partir sur l’indice le plus fort. Mieux vaut trop de protection que pas assez pour nos bouts de choux ! Surtout qu’ils vont beaucoup transpirer, voire aller dans l’eau, et risquent donc de perdre la couvrance de leur crème solaire.

Vous avez peur de ne pas bronzer du tout si vous mettez une crème indice 50+ ? Ne vous en faites pas ! La peau bronze tout autant avec une forte protection. D’ailleurs, votre bronzage durement acquis tiendra plus longtemps que si vous aviez tout donné en 4h d’exposition au soleil… En effet, le bronzage lent permet de dorer la peau sans la ternir, et sur une plus large couche d’épiderme. Ainsi, votre peau restera dorée bien plus longtemps.

Et puis avouez tout de même, on profite mieux du soleil quand on n’attrape pas un coup de soleil au bout d’une heure, faute d’avoir mis de la crème solaire !

Comment faire durer mon bronzage ?

Les vacances sont terminées. La grisaille reprend le dessus, et vous craignez de perdre ce bronzage si durement acquis. Nous vous proposons donc quelques astuces pour entretenir votre bronzage et garder une belle peau dorée et respirant le soleil !

  • Faites des gommages réguliers. Contrairement à ce qu’on peut penser, le gommage ne va pas éliminer le bronzage ! Il va débarrasser la peau des cellules mortes qui pourraient au contraire ternir votre belle peau. N’hésitez donc pas à faire un gommage par semaine pour maintenir son éclat.
  • Hydratez-vous ! Pensez bien à boire 1,5L d’eau par jour. Cela permettra à votre organisme de rester hydraté, et maintiendra votre peau en belle forme.
  • Nourrissez votre peau. Après avoir bu votre pack d’eau, passez à l’hydratation à l’extérieur ! Le soleil a tendance à assécher un peu la peau. Pensez donc à bien nourrir votre peau avec une crème hydratante ou une huile végétale.

Continuez votre régime riche en caroténoïdes. Cela permettra à votre peau de garder ce teint hâlé tout au long de l’année !

A chaque peau son bronzage !

Chaque peau est différente et réagit de façon spécifique au soleil

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. Il y a la team au bronzage parfait en deux temps trois mouvements, jamais un coup de soleil ou une trace de crème solaire, à la Emily Ratajowski.

Et il y a la team écrevisse qui brûle dès les premiers jours de printemps, aussi surnommée l’équipe Jean-Claude Duss dans Les bronzés font du ski… Et cela, nous n’y pouvons malheureusement pas grand chose ! Alors à vous de jouer pour savoir où vous vous situez sur cette échelle. Cela vous permettra de mieux appréhender le soleil, et d’éviter les brûlures et coups de soleil en adaptant votre protection solaire.

Que vous oscillez entre blanc neige et rouge ardent, ou que vous ayez plutôt une peau dorée après le moindre rayon de soleil, partagez vos astuces et vos anecdotes avec nous en commentaires ou sur les réseaux sociaux !

Comment bronzer vite et sans risque : nos astuces et conseils
4.7 (94.44%) 18 vote[s]

Valentine

Issue d'une filière scientifique, mes expériences dans la naturopathie et l’aromathérapie m’ont permis de faire de ma passion mon métier : proposer des astuces et solutions pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *