01 88 40 09 80 du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

Vigne Rouge

Tout est bon dans la vigne rouge, de ses feuilles palmées, à la peau de ses grains en passant par ses pépins et même sa sève ! Reconnue pour son utilité contre les troubles circulatoires et veineux, la vigne rouge a bien d’autres cordes à son arc. Zoom sur cette plante grimpante aux multiples vertus …

Origine

La vigne rouge, de son nom latin vitis vinifera est un arbuste aux tiges longues et grimpantes, appartenant à la famille des vitacées. Ses feuilles palmées et dentées sont vertes au printemps et se teintent de rouge tout au long de l’été pour devenir vermillon à l’automne. En mai et en juin, la plante se pare de petites fleurs regroupées en grappe, qui donneront ensuite place aux fruits : le raisin.
Originaire d’Europe et d’Asie centrale, elle est aujourd’hui cultivée partout dans le monde, excepté en Antarctique.
Cultivée et utilisée depuis l’Antiquité, elle est utilisée pour résoudre les problèmes de circulation. Ses feuilles étaient récoltées et réduites en purée, puis utilisées en cataplasme pour soulager les affections cutanées, inflammations et problèmes dermatologiques.
Les effets bénéfiques de la vigne rouge sur les troubles veineux n’ont été confirmés par les chercheurs scientifiques que récemment, au cours de dernières décennies. Deux principes actifs sont au cœur des recherches : le resveratrol concentré dans la peau du grain de raisin, et les oligo-proanthocyanidines (OPC) que l’on retrouve dans l’enveloppe du pépin de raisin.
Depuis, les études se succèdent et se penchent sur les différentes substances contenues dans la vigne rouge.

Composition nutritionnelle, principes actifs

Les quatre grands principes actifs de la vigne rouge sont :

  • Les anthocyanosides : ce sont les pigments qui confèrent aux feuilles de la vigne sa couleur pourpre. Ils sont en partie responsable de l’effet protecteur des parois des petits vaisseaux sanguins.
  • Les flavonoïdes : quercétine et ses dérivés, également contenus dans la feuille de vigne. Ils sont connus pour leur puissant effet antioxydant, mais ont aussi leurs vertus anti-œdémateuses.
  • Les oligo-proanthocyanidines (OPC) : contenus dans les pépins du grain de raisin, ils appartiennent à la famille des tanins, et sont donc de très efficaces antioxydants. Des vertus immuno-protectrices et anti-inflammatoires lui sont également attribuées.
  • Le resveratrol : abondant dans la peau du grain de raisin, il serait un des acteurs principaux du célèbre « french paradox » et donc des effets cardioprotecteurs du raisin et de ses produits dérivés. Le resveratrol est également connu pour son activité anti-inflammatoire et son pouvoir antioxydant.

Bienfaits et vertus

Insuffisance veineuse chronique (IVC)

C’est pour ses effets sur l’insuffisance veineuse et les varices, que la vigne rouge a été le plus étudiée. Ce sont les flavonoïdes – dont la fameuse quercétine – contenus dans les extraits de la feuille de vigne rouge (RVLE), qui seraient principalement responsables de cet effet sur l’IVC et la réduction des œdèmes.
Une première étude allemande datant de 20001, démontre « que des doses une fois par jour de 360 et 720 mg AS 195 étaient sûres et efficaces dans le traitement de l'IVC légère, réduisant considérablement l'œdème et la circonférence de la jambe inférieure tout en améliorant les symptômes clés liés à l'IVC dans une mesure cliniquement pertinente ».
Une seconde datant de 20042 vient corroborer cette observation, et ajoute un effet préventif de la plante sur la détérioration de l’IVC.
Deux ans plus tard, une autre étude3 confirme « un début d'action rapide et une excellente efficacité de l'extrait de vitis viniferae Folia AS 195 dans l'insuffisance veineuse chronique. »
L’Agence européenne du médicament (EMA) reconnaît l’utilisation « médicalement bien établi » des extraits de feuilles de vigne rouge dans le traitement « de l’insuffisance veineuse chronique et de ses manifestations (jambes lourdes et douloureuses, varices, crampes des mollets, démangeaisons, etc.) »

Prévention des maladies cardio-vasculaires

Ce sont cette fois les polyphénols contenus dans le raisin et ses dérivés (jus, vin, extraits de pépins) qui seraient responsables de leur effet cardioprotecteur. D’après une étude menée en 19934, « les composants non alcoolisés du vin rouge ont de puissantes propriétés antioxydantes envers l'oxydation du LDL humain ». Quelques années plus tard, une autre étude5 montre que les flavonoïdes du vin protégeraient contre l’oxydation du LDL (mauvais cholestérol) et limiteraient l’athérosclérose.

Pouvoir antioxydant

Les flavonoïdes présents dans les feuilles, le resveratrol que l’on trouve dans la peau du grain mais aussi les OPC contenus dans les pépins, confèrent à la vigne rouge son fort pouvoir antioxydant. Leur consommation régulière permettrait de réduire le stress oxydatif des cellules et donc leur vieillissement prématuré.

Posologie

Il existe de nombreux produits phytothérapeutiques à base de vigne rouge, que ce soit sous forme de poudre, d’extraits liquides ou de gélules. La posologie dépend du type de produits, mais varie généralement entre 200 et 400 mg par jour sous forme d’extraits secs, ou de 1 à 2 g par jour sous forme de plante sèche.

Les feuilles de vigne rouge peuvent aussi se consommer en infusion de 2 à 5 g par 250 ml d’eau bouillante, à raison d’une à trois tasses par jour.

Effets secondaires et contre-indications

Si la vigne rouge est le plus souvent très bien tolérée, quelques effets indésirables légers ont été répertoriés, tels que des nausées, des maux de têtes, des troubles digestifs ou encore des vertiges.

En raison de sa teneur en tanins et d’OPC, et en l’absence d’études sur le sujet, on déconseille la supplémentation en vigne rouge aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants.

Références

1. Kiesewetter H, Koscielny J, Kalus U, Vix JM, Peil H, Petrini O, van Toor BS, de Mey C. Efficacy of orally administered extract of red vine leaf AS 195 (folia vitis viniferae) in chronic venous insufficiency (stages I-II). A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Arzneimittelforschung. 2000 Feb;50(2):109-17. doi: 10.1055/s-0031-1300174. PMID: 10719612.
2. Kalus U, Koscielny J, Grigorov A, Schaefer E, Peil H, Kiesewetter H. Improvement of cutaneous microcirculation and oxygen supply in patients with chronic venous insufficiency by orally administered extract of red vine leaves AS 195: a randomised, double-blind, placebo-controlled, crossover study. Drugs R D. 2004;5(2):63-71. doi: 10.2165/00126839-200405020-00001. PMID: 15293865.
3. Monsieur R, Van Snick G. Action de l'extrait de feuilles de vigne rouge AS 195 dans l'in- suffisance veineuse chronique [Efficacy of the red vine leaf extract AS 195 in Chronic Venous Insufficiency]. Praxis (Bern 1994). 2006 Jan 25;95(6):187-90. French. doi: 10.1024/0369-8394.95.6.187. PMID: 16512088.
4. Frankel EN, Kanner J, German JB, Parks E, Kinsella JE. Inhibition of oxidation of human low-density lipoprotein by phenolic substances in red wine. Lancet. 1993 Feb 20;341(8843):454-7. doi: 10.1016/0140-6736(93)90206-v. PMID: 8094487.
5. Aviram M, Fuhrman B. Wine flavonoids protect against LDL oxidation and atherosclerosis. Ann N Y Acad Sci. 2002 May;957:146-61. doi: 10.1111/j.1749-6632.2002.tb02913.x. PMID: 12074969.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

  • Sommaire