Pissenlit

Bien connu des enfants qui prennent plaisir à souffler sur ses pistils blancs après sa floraison, le pissenlit l’est encore bien plus des adeptes de phytothérapie ! Tout savoir sur cette plante qui n’a de mauvaise herbe que le nom …

Origine

Les bienfaits et vertus du pissentlit

Cette plante herbacée vivace de la famille des Taraxacum est présente toute l’année dans les champs et les prairies, avec près de 300 espèces décrites en France. Ses racines peuvent atteindre 50 cm de profondeur et sont, avec les feuilles, les parties les plus utilisées en phytothérapie.
Son utilisation en tant que plante médicinale remonterait à quelques mille années avant notre ère, par les médecins arabes qui le mentionnait déjà dans leurs écrits. Il est ensuite très utilisé par les Grecs à l’époque Antique, mais ce n’est qu’à partir du XVIème siècle qu’il entre dans les usages de la médecine traditionnelle pour traiter les maladies rénales, les troubles de la vésicule biliaire ou la rétention d’eau. Puis, au XIXème siècle, c’est le Docteur Leclerc qui révèle ses bienfaits sur le foie et la vésicule biliaire.
Le pissenlit était à cette époque utilisé en médecine traditionnelle chinoise pour soulager les patients atteints de cancer ou d’hépatite et pour booster le système immunitaire.
Aujourd’hui, l’usage du pissenlit est reconnu dans un grand nombre de pharmacopée officielle dans le Monde, notamment en Inde, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Chine.

Atouts Nutritionnels

Les feuilles de pissenlit peuvent se manger fraîches, en salade. Elles sont très intéressantes sur le plan nutritionnel car très riches en fibres, en vitamines (A, B6, B9 et C), en minéraux (Calcium, Fer et Potassium) et en antioxydants.
Ses principes actifs sont nombreux, mais le plus important est sans aucun doute la taraxine, détoxifiante et dépurative. C’est aussi elle qui lui confère son léger goût amer.
Le pissenlit est également très riche en flavonoïdes et en acides phénoliques, aux propriétés antioxydantes.
Enfin, il contient des terpènes, de l’inuline (essentiellement dans les racines), des phytostérols et des stérols.

Conseils d’utilisation

L’utilisation varie en fonction de la partie utilisée et du mode d’utilisation.

  • Les racines de pissenlit se préparent le plus souvent en décoction de 20 g de racines séchées par jour, à faire macérer pendant 2 heures dans 1 litre d’eau puis à porter à ébullition.
  • Les feuilles de pissenlit quant à elles, se font infuser : 50 g infusés dans 1 litre d’eau bouillante sont alors préconisés pour une efficacité optimale
  • Sous forme de concentré liquide de feuilles et/ou de racines, on recommande 15 à 60 gouttes une à trois fois par jour
  • Les racines peuvent aussi être proposées sous forme de jus : une cuillère à café 3 fois par jour
  • Le latex contenu dans la tige peut être appliqué localement pour les problèmes de peau (verrues, herpès)

Effets secondaires et contre-indications

Les personnes souffrant de calculs biliaires devront consulter leur médecin traitant avant d’entreprendre une cure de pissenlit.
De même, les personnes souffrant de pathologies cardiaques ou rénales devront éviter la consommation régulière de pissenlit.
Les plantes appartenant à la famille des astéracées (chicorée, pissenlit, marguerites, artichaut …) sont allergisantes, en cas d’allergie à l’une de ces plantes, la consommation de pissenlit est donc à éviter.
Enfin, le latex contenu dans les tiges peut également provoquer des réactions allergiques cutanées.

Pissenlit - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".