Piloselle

Cette plante vivace aux fleurs jaunes délicates et aux feuilles recouvertes de poils blancs lui valant le surnom d’oreille-de-souris, est utilisée depuis le Moyen- ge pour ses vertus médicinales. Zoom sur la piloselle, ses principes actifs, ses modes d’action et ses bienfaits sur la santé !

Origine

Elle appartient à la famille des astéracées, tout comme ses cousines le pissenlit et l’artichaut, dont elle partage d’ailleurs les nombreux effets bénéfiques. Originaire d’Asie, cette plante herbacée qui affectionne les sols sablonneux et rocailleux s’est rapidement propagée en Afrique du Nord et dans certaines régions d’Europe. Malgré sa petite taille (10 à 15 cm de hauteur tout au plus), la piloselle est redoutée des agriculteurs en raison de son fort pouvoir herbicide. Ses longues racines sécrètent en effet des toxines qui inhibent le pouvoir racinaire des plantes alentours. Elle est en revanche prisée des vignerons écologiques, qui s’en servent pour éviter d’avoir recours aux herbicides et aux produits phytosanitaires.

C’est Hildegarde de Bingen, religieuse mais aussi médecin et guérisseuse renommée d’origine allemande, qui vante la première les propriétés de la piloselle au début du XIIè siècle. La plante est ensuite largement utilisée au Moyen- ge, en cataplasme pour favoriser la cicatrisation des blessures ou en interne pour améliorer la vision. Ses propriétés vulnéraires (cicatrisantes) ne seront identifiées par des chercheurs qu’au cours du XVIIIè siècle, et s’y ajouteront des effets positifs sur la jaunisse et l’œdème.
Puis, en 1922, le docteur Leclerc classe la piloselle au rang de diurétique puissant, il écrit même lors de ses expérimentations « nous avons vu le volume de l'urine doubler et même tripler ».

Principes Actifs

La plante entière est utilisée en phytothérapie, on y trouve de nombreux principes actifs responsables de ses multiples vertus.
La piloselle séchée est particulièrement bien pourvue en polyphénols et flavonoïdes (dont la lutéoside) qui lui confèrent ses propriétés diurétiques.
Elle contient également des dérivés hydroxycinnamiques (acide chlorogénique) au pouvoir antibactérien, ainsi que des glucosides (ombelliférone).
Enfin, la piloselle contient des tanins, du mucilage, de la résine et du manganèse.

Conseils d’utilisation

En infusion, l’utilisation optimale est de 5 à 10 g de fleurs séchées, infusées pendant 10 minutes dans un litre d’eau, à boire tout au long de la journée. Les extraits secs standardisés semblent avoir la meilleure efficacité. On recommande alors une à deux prises par jour de 200 mg, à prendre en dehors des repas. Choisissez de préférence les extraits titrés à 0,25% de flavonoïdes. La piloselle existe également sous forme de teinture mère. Diluez alors 50 gouttes dans une petite quantité d’eau, à prendre avant les repas du midi et du soir. Enfin, la piloselle est souvent vendue sous forme de comprimés ou de gélules dosées entre 200 et 300 mg par gélule. Suivez alors les recommandations indiquées par le fournisseur. Une cure durera idéalement 3 semaines pour être efficace. En cas de pathologie chronique, vous pouvez renouveler la cure à chaque saison, ou 10 jours par mois toute l’année.

Effets secondaires et contre-indications

La piloselle ne présente ni contre-indications, ni effets secondaires connus.
Il est néanmoins conseillé de respecter les posologies recommandées et de demander un avis médical avant d’entreprendre une cure, en particulier pour les femmes enceintes et allaitantes.
Certains de ses principes actifs peuvent être allergisants, il est donc recommandé d’être prudent en cas de poly-allergies.

Piloselle - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".