01 88 40 09 80 du lundi au vendredi de 9h à 18h

Orthosiphon

Cette plante au nom barbare, plus communément appelée Thé de java ou moustaches de chat, est connue pour ses puissantes propriétés diurétiques et drainantes. Quels sont ses modes d’actions ? Ses bienfaits ? Les bons dosages ? On vous explique tout …

Origine

orthosiphonIl nous vient d’Asie Tropicale, et plus particulièrement de Malaisie, où il pousse le long des cours d’eau et des marais, particulièrement friand des zones humides. Cette plante de la famille des lamiacées est utilisée depuis des siècles en Inde et en Indonésie, aussi bien pour ses qualités ornementales que médicinales. Aussi appelée « moustaches de chats » en raison de la longueur de ses étamines blanches ou lilas, l’orthosiphon est une plante vivace à l’odeur doucement aromatique qui ne fleurit qu’au printemps.
En médecine ayurvédique, elle était utilisée pour soulager les troubles de la vessie et des reins, et en Malaisie, les indigènes faisaient sécher ses feuilles au soleil et les consommaient à la manière du thé.
Au début du XXè siècle, la plante se fait connaître des Néerlandais installés en Inde pendant la colonisation, mais ce n’est qu’à la fin du siècle que ses vertus sont réellement identifiées par les scientifiques occidentaux.

Atouts Nutritionnels

L’orthosiphon est un véritable concentré de polyphénols et notamment de flavonoïdes aux propriétés hautement antioxydantes. On trouve parmi eux l’eupatorine la cirsimaritine, la rhamnazine, la salvigénine, le lutéolol tétraméthyléther, la scutellaréine tétraméthyléther, l'apigénol triméthyléther et la sinensétine.
Outre ces très nombreux flavonoïdes, l’orthosiphon contient également des tanins, des saponines et de l’acide lithospermique.
Enfin, la plante est particulièrement bien pourvue en potassium, indispensable pour l’activité du système nerveux.

Bienfaits et vertus

Les deux principales vertus de l’orthosiphon sont ses effets diurétique (favorise l’élimination de l’eau par les reins) et cholagogue (stimulation de la vésicule biliaire). Ils lui viendraient en grande partie de ses flavonoïdes, de son potassium et de ses huiles essentielles qui augmentent l’élimination rénale de l’eau et des déchets azotés tels que l’urée et l’acide urique. Par ailleurs, l’acide lithospermique contenu dans ses feuilles contribue au bon fonctionnement de la fonction rénale et à la diminution de l’urémie.

Cette action drainante le rend efficace pour :

  • Lutter contre les calculs rénaux et prévenir les crises de coliques néphrétiques : La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît d’ailleurs l’usage de l’orthosiphon « pour drainer les voies urinaires lors de maladies inflammatoires ou infectieuses des voies urinaires et de la vessie, ou lors de calculs rénaux ». En effet, l’orthosiphon augmente les mictions et le volume des urines, ce qui lui confère son efficacité pour dégager les voies urinaires.

  • Traiter l’hypertension : une étude1 menée sur des rats montre que le méthylripariochromène qu’il contient agit comme un vasodilatateur et possède une légère action hypotensive.

  • Lutter contre la rétention d’eau : si l’orthosiphon ne fait pas maigrir, l’associer à une bonne hygiène alimentaire et des mesures diététiques permet de favoriser l’élimination et de lutter contre la rétention d’eau.

  • Prévenir les cystites : l’Agence E"uropéenne du Médicament (EMA) le considère d’ailleurs comme un adjuvant aux traitements médicamenteux classiques pour prévenir les cystites et les calculs rénaux.

  • Hypolipémiant et anti-obésité : Une étude malaisienne de 20172 montre qu’un extrait éthanolique préparé à base d’orthosiphon « peut réduire considérablement le gain de poids, augmenter l'activité antioxydante et avoir des effets hypolipidémiants et anti-obésité, protégeant ainsi des effets néfastes de l'obésité induite par un régime alimentaire riche en graisses » .

  • Faire baisser le taux de cholestérol : en stimulant la fabrication de glycogène par le foie, il diminue les taux de cholestérol et de triglycérides circulant.

  • Faire baisser le taux de sucre dans le sang : ses flavonoïdes ont tendance à inhiber l’x-glucosydase et de l'x-amylase, deux hypoglycémiants.

Posologie

L’orthosiphon peut être consommé sous forme de tisane (de ses feuilles et fleurs séchées), de gélules contenant des extraits de fleurs séchées, ou encore d’extraits liquides. En infusion, les dosages recommandés sont de 6 à 12 g de plante séchée par jour à faire infuser dans 1 litre d’eau et à boire tout au long de la journée.
Les gélules sont généralement dosées à 100 mg, il est alors conseillé d’en prendre deux, trois fois par jour (soit 6 gélules par jour).
Enfin, une cuillère à café par jour d’extraits liquides suffit pour une action drainante efficace.

La prise d’orthosiphon doit idéalement être associée à une grande consommation d’eau (1,5 à 2 litres par jour), ses principes actifs étant hydrosolubles.

Effets secondaires et contre-indications

L’orthosiphon est formellement déconseillé aux insuffisants cardiaques ou rénaux ainsi qu’aux individus souffrant d’une crise de colique néphrétique au risque d’en augmenter les douleurs.
On déconseille également l’orthosiphon aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants et adolescents de moins de 18 ans.
L’orthosiphon peut être pris sur le long terme sans risques ni effets secondaires.

Références

1. Matsubara T, Bohgaki T, Watarai M, Suzuki H, Ohashi K, Shibuya H. Antihypertensive actions of methylripariochromene A from Orthosiphon aristatus, an Indonesian traditional medicinal plant. Biol Pharm Bull 1999;22:1083-8.

2. Seyedan A, Alshawsh MA, Alshagga MA, Mohamed Z. Antiobesity and lipid lowering effects of Orthosiphon stamineus in high-fat diet-induced obese mice. Planta Med. 2017;83(08):684-92.

Orthosiphon - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".