Cassis (Ribes nigrum)

Ces petites baies noires violacées au goût acidulé sont en tête de liste des super-aliments, et pour cause, elles sont gorgées de vitamines, minéraux et antioxydants, responsables de leurs nombreuses qualités nutritives et médicinales …

Origine

Le cassis (ribes nigrum) est la baie du cassissier, arbuste très proche du groseillier, si bien qu’on l’appelle souvent « le groseillier noir ». Cet arbrisseau touffu mesure généralement entre 1 mètre et 1 mètre 50 de haut, et est sertie de fleurs vertes et oranges. Il pousse le plus souvent dans les régions froides et montagneuses sur des terrains humides et ombragés.

Le cassis, contrairement à la plupart des autres plantes médicinales, était inconnu à l’Antiquité des Grecs et des Romains. Ce n’est qu’au début du XIIè siècle que la religieuses Bénédictine Hildegarde de Bingen, recommande dans ses textes les feuilles de cassis en onguent en traitement de la goutte.
Au XVIè siècle, il est cultivé en France, dans l’Ouest et dans le Val de Loire et est alors nommé « poivrier » ou « cassette des Poitevins » et le botaniste Gaspard Bauhin le cultive pour la première fois pour en faire un fruit de consommation.
Au XVIIIè siècle, il est considéré en France comme un fruit miracle aux multiples indications médicinales, si bien que les français sont nombreux à en planter dans leur jardin.

Traditionnellement, les herboristes français utilisaient les racines et les feuilles pour soulager les inflammations et les troubles arthritiques.

Atouts nutritionnels

Ces petites baies sont de véritables concentrés de vitamines, d’antioxydants et de minéraux.
Pas loin de 4 fois plus riche en vitamine C que l’orange, le cassis fait parti des fruits qui en sont le mieux pourvu. Il contient également toutes les vitamines du groupe B (sauf la B12) en grand nombre.
Côté antioxydant, il détient encore des records avec son cocktail de polyphénols (oxoflavonoïdes et anthocyanes notamment), ses caroténoïdes et sa vitamine E en grande quantité.
Pauvre en calories, et en sucre, il fait partie des fruits à la plus forte densité nutritionnelle et à la plus faible densité calorique.
Enfin, le cassis est très riches en pectine, cette fibre soluble qui lui confère sa capacité à former un gel visqueux lorsqu’il est en contact de l’eau. C’est la raison pour laquelle le cassis est très souvent utilisé pour faire des coulis, gelées et confitures.
Outre son utilité en cuisine, la pectine est une fibre santé par excellence puisqu’elle agit sur la diminution du cholestérol sanguin et régule la glycémie.
Côté minéraux, le cassis contient beaucoup de potassium, qui participe au bon fonctionnement des reins et au métabolisme des glucides.

En phytothérapie, les feuilles et les pépins du cassis sont largement utilisés. Les feuilles sont séchées et finement broyées, et on extrait des pépins de cassis une huile riche en antioxydants et en acides gras essentiels (acide gamma linolénique AGL).

Bienfaits et vertus

Le cassis est l'un des aliments les plus riches en vitamines

Les baies

En jus, en fruit, en sirop ou en gelée, les baies de cassis, grâce à leur fantastique teneur en antioxydants, ont un rôle de protection vasculaire. Elles sont hypotensives et vasodilatatrices. Une étude datant de 20021 confirme leur action hypotensive et vasodilatatrice sur des rats.
Ces antioxydants sont également utiles pour ralentir le vieillissement des cellules en lutant contre le stress oxydatif provoqué par les radicaux libres.
La pectine contenue dans les baies est aussi très précieuse pour réguler le cholestérol sanguin et diminuer la glycémie. Lors de la digestion, le gel visqueux créé au contact de l’eau tapisse les parois de l’intestin et ralentit l’absorption des sucres et des graisses.
Cette pectine est enfin un excellent coupe faim, utile pour réduire l’appétit en période de régime et faciliter la perte de poids.

Les feuilles

La Coopérative Européenne Scientifique de Phytothérapie (ESCOP) reconnait l’usage médicinal des feuilles de cassis dans le traitement adjuvant des troubles rhumatismaux. Les feuilles de cassis ont également un effet diurétique intéressant, qui en fait un allié détox.

L’huile de pépin de cassis

Elle renferme entre 11 et 24% d’AGL, acide gras de la famille des oméga 6. Peu d’études ont été effectuées sur l’huile de pépin de cassis.
Une d’entre elles2 montre que la supplémentation en huile de pépin de cassis favorise la réponse immunitaire (protection des virus et bactéries) chez les personnes âgées en bonne santé.
Une autre3 suggère son efficacité sur la diminution de la tension artérielle.
L’huile de cassis est aujourd’hui essentiellement recommandée en externe pour ses propriétés anti-âge.

Posologie

Pour les baies, il n’y a pas de posologie recommandées. En jus ou en extraits, lorsqu’il est utilisé pour son pouvoir antioxydant ou son effet diurétique ou coupe faim, il peut être consommé quotidiennement sans limitation.
Il n’y a aucun risque de surdosage.

Les feuilles :
On recommande de faire infuser 10 à 12 g de feuilles séchées dans une grande tasse d’eau bouillante pendant pendant 1/4 d’heure, deux fois par jour.
Il existe des extraits fluides de feuilles, que l’on peut prendre à raison de 5 ml 2 fois par jour avant chaque repas.

L’huile de pépin de cassis quant à elle, est le plus souvent utilisée en cosmétique pour ses propriétés anti-âge. Elle entre alors dans la composition de préparation maison ou peut être ajoutée à de l’aloe vera pour un fluide antiride naturel.

Effets secondaires et contre-indications

L’utilisation thérapeutique du cassis est déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que pour les jeunes enfants.
Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque éviteront également d’entamer une cure sans avis médical.
Les effets diurétiques des feuilles de cassis peuvent s’ajouter à ceux d’autres compléments alimentaires ou de médicaments diurétiques. Il est toujours important de demander les conseils d’un médecin ou d’un phytothérapeute en cas de traitement concomitant.

Référence

1. Nakamura Y, Matsumoto H, Todoki K. Endothelium-dependent vasorelaxation induced by black currant concentrate in rat thoracic aorta. Jpn. J. Pharmacol., 89, 29–35 (2002).
2. Wu D, et al. Effect of dietary supplementation with black currant seed oil on the immune response of healthy elderly subjects. Am J Clin Nutr. 1999;70(4):536–43
3. Deferne, J.L.; Leeds, A.R. Resting blood pressure and cardiovascular reactivity to mental arithmetic in mild hypertensive males supplemented with blackcurrant seed oil. J. Hum. Hypertens., 1996, 10(8), 531-537

Cassis (Ribes nigrum) - Nos produits en contenant

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".