MSM (Methylsulfonylmethane)

Cette molécule au nom imprononçable (méthylsulfonylméthane), couramment surnommée MSM, est un composé soufré que l’on trouve naturellement en très petite quantité dans de nombreux aliments. Petit tour d’horizon de ses nombreuses vertus …

Origine

Ce sont des chercheurs du Portland Oregon Health Sciences University aux Etats-Unis qui ont découvert le MSM dans les années 70. Il a tout d’abord été utilisé en médecine vétérinaire - le plus souvent pour les chevaux de courses et les chiens de race.
Il est produit par oxydation d’un sous-produit de la pulpe de bois (telle que la lignine de pin) par un processus chimique effectué en laboratoire et se présente sous la forme d’une poudre blanche au goût amer.
Deux livres à succès ont largement popularisé le MSM en 1999 et en 2003, à tel point qu’il s’est vendu pour 115 millions de dollars de ce supplément en 2003.

Sources Alimentaires

De nombreux aliments contiennent du MSM en faible quantité. C’est notamment le cas des fruits, des légumes, des graines oléagineuses, du maïs, du lait et de ses dérivés (laitages, fromages …), de la viande et des fruits de mer, du thé, du café et du chocolat.
Le MSM présent naturellement dans les aliments est cependant très fragile, il est notamment sensible à la chaleur, au séchage et à de nombreux procédés de transformation industriels.
Pour bénéficier des bienfaits thérapeutique du MSM, l’alimentation n’est donc pas suffisante.

Conseils d’utilisation

La recommandation usuelle est d’1,5 g par jour en deux ou trois prises, mais certains médecins préconisent des doses plus élevées pour soulager l’arthrose, soit jusqu’à 6g par jour.
Il faut habituellement 3 à 4 semaines d’utilisation pour ressentir les premiers effets, il est donc important de poursuivre le traitement pendant cette durée même en l’absence d’amélioration des symptômes.

Effets secondaires et contre-indications

Les femmes enceintes ou allaitantes devront s’abstenir de consommer un complément alimentaire à base de MSM, de même que les personnes souffrant de troubles rénaux ou celles en cours de traitement de chimiothérapie.
Les effets secondaires sont rares, et les plus fréquemment signalés sont bénins : nausées, maux de têtes et des troubles intestinaux.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".