Bifidobacterium bifidum

Plus communément appelée bifidobactérie ou bifidus, le bifidobacterium bifidum est une bactérie qui peut venir en aide aux bactéries naturellement présentes dans notre organisme. Focus sur cette bactérie de notre tube digestif …

Origine

Le nom bifidobacterium, qui a été attribué à cette bactérie par Christian Gottfried Ehrenberg en 1838, vient du latin « bifidus » qui signifie « fendu en deux » et de « bactérium » traduction de « bâton » en latin, en raison de sa morphologie bifide en Y.
C’est en 1899 que le pédiatre de l’institut Pasteur, Henri Tissier, isola pour la première fois la bifidobactérie dans les selles d’un nourrisson.
Le bifidobacterium bifidum a longtemps été assimilé au Lactobacillus bifidus par les bactériologistes mais on sait aujourd’hui qu’ils appartiennent à un taxon séparé de bifidus.
Le B. Bifidum est donc une bactérie anaérobie stricte (ne supporte pas l’oxygène et donc difficilement étudiable en laboratoire), Gram positive, particulièrement présente dans le côlon des nourrissons allaités au sein mais dont le niveau décroit avec l’âge.

Sources Alimentaires

Le B.Bifidum est une bactérie que l’on ne trouve pas naturellement dans l’alimentation, à la différence d’autres probiotiques de type lactobacillus, naturellement présent dans les yaourts, fromages, kefir de fruits, kefir de lait, saucisson ou olives.
En revanche, il existe de nombreux yaourts enrichis en B.bifidum, utiles pour stimuler le système immunitaire et améliorer les fonctions digestives de leurs consommateurs. C’est le cas de yaourts au bifidus actif, de plus en plus nombreux sur le marché, dont la marque phare est l’Activia de Danone.

Conseils d’utilisation

Pour que les ferments lactiques soient assimilés, il est primordial qu’ils puissent arriver en grand nombre et vivants dans l’intestin. Or, l’estomac produit des sucs gastriques qui tuent 90 % des ferments lactiques s’ils ne sont pas correctement protégés. Pour éviter cela, il existe des capsules entérosolubles, conçues pour résister aux sucs gastriques et ne se dissoudre qu’une fois dans l’intestin.
L’unité de mesure des ferments lactiques sont les UFC (Unité formant colonie), et l’utilisation conseillée pour les ferments lactiques varie de 2 à 30 milliards par jour en fonction des indications.

Effets secondaires et contre-indications

Une consommation importante de suppléments à base de ferments lactiques peut provoquer chez certaines personnes une augmentation des gaz intestinaux, des ballonnements voire une légère irritation intestinale. Il peut être alors conseillé de diminuer l’utilisation afin de l’augmenter ensuite plus progressivement. Ne pas utiliser sans indication médicale en cas d’affaiblissement du système immunitaire dû à une maladie (sida, lymphome) ou à un traitement (chimiothérapie, radiothérapie).
De même, en cas de nausées, fièvre, vomissements, diarrhées contenant du sang ou maux de ventre importants, il est souhaitable de consulter un médecin avant d’entreprendre une cure de ferments lactiques.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".