Aide à la perte de poids – focus sur le Thé vert, le Maté et la Guarana

Avec le scandale du Médiator, nous avons malheureusement appris les risques qu’il y avait à détourner de leur usage initial, pour diminuer notre poids, des molécules pharmaceutiques, non dépourvues de danger.

En effet, la volonté de perdre du poids peut-être très intense et fait de nous des cibles faciles pour des personnes sans scrupule qui nous vantent des solutions « minceur » miraculeuses.

Aujourd’hui, en complément d’un régime alimentaire équilibré et sain et d’un exercice physique régulier, nous recherchons souvent des aides à travers le recours à des plantes dont les bienfaits sont connus empiriquement depuis des siècles : le thé vert, le maté et la guarana

Dans cet article, nous allons examiner les dernières données publiées dans la littérature scientifique qui objectivent l’action de trois de ces plantes. 

A tout seigneur, tout honneur : le thé vert et ses bienfaits 

Premièrement, pas moins de 3 méta-analyses et une revue systématique ont été publiées entre 2018 et 2020(1-4) pour faire le point sur les propriétés du thé vert pour nous aider à perdre du poids.

Celle publiée par Lin en mars 2020(1) a compilé les résultats de 22 études qui ont évalué chez 2357 patients obèses l’impact de la consommation quotidienne de thé vert comparé à la prise d’un placebo (composé inactif) sur la perte de poids et la masse de graisse.

Ces études sont récentes puisqu’elles ont été réalisées entre 2004 et 2008 et remplissent les critères méthodologiques garantissant la qualité de leurs résultats.

Dans ces études, le thé vert s’est ainsi montré statistiquement supérieur face au placebo pour ce qui concerne :

  • La perte de poids, avec une perte de 1,8 kilos en plus par rapport aux participants prenant le placebo ;
  • La diminution de l’Indice de Masse Corporelle (IMC)* avec une perte moyenne de 0,65 kilos/m2 en plus par rapport aux participants prenant le placebo ;
  • La circonférence abdominale, elle, a eu tendance à diminuer de 1,5 cm avec le thé vert par rapport au placebo.

Par ailleurs, l’action du thé vert sur ces paramètres était renforcée si l’IMC des participants au début de l’étude était supérieur ou égal à 30kg/m2 (à la limite de l’obésité) et si la durée de consommation quotidienne de thé vert était supérieure à 12 semaines.

Finalement, les résultats de cette grande méta-analyse montrent que la consommation de compléments alimentaires contenant du thé vert pendant au moins 12 semaines est susceptible d’être associée à une augmentation de la perte de poids, de la diminution de l’IMC et de la réduction de la circonférence abdominale chez les personnes obèses.

La revue de la littérature publiée en 2018(2), précise ces résultats en s’intéressant plus spécifiquement aux modifications de la graisse abdominale, après consommation pendant au moins 12 semaines de thé vert.

Après avoir analysé les données de 6 essais cliniques ayant regroupé 921 sujets, cette revue conclut à la supériorité de la supplémentation en thé vert par rapport au placebo en ce qui concerne la diminution de :

  • La graisse totale ;
  • Du Poids ;
  • La surface de graisse viscérale ;
  • La surface de graisse cutanée ;
  • l’IMC ;
  • Le tour de taille.

En conclusion, la consommation de thé vert pendant 12 semaines a permis de réduire, significativement par rapport aux placebo, la quantité de graisse abdominale.

Les 2 dernières méta-analyses(3,4) viennent compléter ces données en s’intéressant plus spécifiquement aux marqueurs biochimiques du surpoids.

La première(3) a montré que la consommation de thé vert était capable de diminuer le taux de « mauvais » cholestérol dans le sang (LDL-Cholestérol pour « Low Density Lipoprotéine »-Cholestérol), tandis que la seconde(4) mettait en évidence la capacité du thé vert à pouvoir réduire les taux de glycémie à jeun chez les personnes de moins de 55 ans.

A la lumière de ces travaux de recherche, on peut en conclure que la supplémentation en thé vert peut être utilisée comme une mesure complémentaire à une alimentation équilibrée et saine et à la pratique régulière d’exercices physiques dans un quête de perte de poids de manière naturelle.  

Le Yerba Maté, le « thé » d’Amérique du Sud

Le Yerba Maté est une espèce sud-américaine appartement à la même famille que le houx.

Les feuilles de cet arbuste, une fois torréfiées, pulvérisées puis infusées dans de l’eau permettent de produire le Maté, une boisson stimulante riche en caféine, théobromine et théophylline.

C’est seulement depuis quelques années que la contribution de la consommation du Maté seul sur la perte de poids a fait l’objet de recherches cliniques bien menées et sérieuses.

Récemment ont été publiés les résultats d’un essai clinique(5) randomisé et en double aveugle comparant l’effet de la consommation de Yerba Maté à celle d’un placebo sur la composition de la graisse de 30 personnes obèses (femmes et hommes)

Après 12 semaines de supplémentation, on notait une diminution statistiquement significative en faveur des patients ayant reçu le complément alimentaire de Yerba Maté de leur :

  • IMC ;
  • Masse graisseuse ;
  • Pourcentage de graisse corporelle ;
  • Rapport entre les circonférences de la taille et de la hanche.

Ces résultats montrent que le Yerba Maté peut agir bénéfiquement sur les paramètres de l’obésité même si ces résultats doivent être confirmés sur un échantillon de population de plus grande taille.

La Guarana en association

La Guarana est une liane originaire de l’Amazonie brésilienne dont les graines contiennent une forte concentration de caféine ce qui en fait la plante ayant le plus haut taux de caféine au monde.

Ce sont ses graines, décortiquées et réduites en poudre, qui sont utilisées dans les compléments alimentaires.

La Guarana est généralement incluse dans les régimes en raison de son action diurétique mais ce sont d’autres types d’effets sur la perte de poids qui ont été récemment étudiées.

Contrairement au Yerba Maté, l’action de la Guarana seule n’a pas encore été étudiée à travers des essais cliniques randomisés en double aveugle.

Les scientifiques se sont, jusqu’à présent, intéressés à ses effets lorsqu’elle est associée au Yerba Maté ou au thé vert.

Deux études cliniques(6,7) réalisées avec la même association de Guarana et de Yerba Maté ont mis en évidence une action particulière de cette association permettant au final une perte de poids.

Ces études ont été réalisées en comparant l’action de l’association du Yerba Maté et de la Guarana à celles d’un placebo en prise journalière avant les repas pendant 45 jours.

Dans la première étude(6), d’une part l’association Yerba Maté/Guarana a provoqué par rapport au placebo un retardement de la vidange gastrique, augmentant le sentiment de satiété après la prise d’un repas, et a, d’autre part, diminué le temps au bout duquel ce sentiment de satiété apparaissait (réduction du temps de perception de plénitude gastrique).

En d’autres termes, l’impression d’être repu apparaissait plus vite chez les personnes supplémentées par Yerba Maté/Guarana et cette sensation durait plus longtemps. Cette association auraient donc des propriétés « coupe faim ». 

Parallèlement au bout de 45 jours, le poids des personnes recevant l’association Yerba Maté/Guarana avait diminué significativement par rapport au placebo avec une perte de 5,1 kilos en moyenne alors qu’elle était négligeable pour les personnes ayant consommé le placebo (diminution de 0,3 kilos seulement).

La seconde étude(7) en confirmant ces résultats (diminution de la faim et du désir de manger) a permis de mettre en évidence que les personnes recevant l’association Yerba Maté/Guarana avaient diminué de manière significative leurs apports alimentaire et énergétique par rapport à celles ayant reçu le placebo alors que deux groupes n’avaient aucune limitation de nourriture imposée pendant l’étude.

Par ailleurs, les actions sur la dépense énergétique et sur l’oxydation des graisses de l’association du thé vert et de la Guarana ont été comparées à celle d’un placebo chez 14 volontaires qui ont été placés pendant 24 heures dans une chambre métabolique(8).

Les repas reçus par ces sujets pendant l’expérimentation étaient standardisés.

Pendant les 24 heures de l’expérience, la dépense énergétique a augmenté significativement d’environ 750 kJ pour l’association Thé vert/Guarana par rapport au placebo alors que les apports alimentaires étaient les mêmes.

Thé vert, Maté et Guarana : le ticket gagnant ?

Enfin deux essais cliniques(9,10) ont également comparé l’action de type « brûleurs de graisse » d’une association Thé vert/Yerba Maté/Guarana à celle d’un placebo.

La première étude(9) a permis de mettre en évidence, après 12 semaines de supplémentation :

  • Une perte de graisse significativement plus importante pour les personnes recevant l’association Thé vert/Yerba Maté/Guarana par rapport un placebo ;
  • Cette perte de graisse est encore plus importante entre Thé vert/Yerba Maté/Guarana et placebo quand les personnes effectuent une activité physique mesurée. 

La seconde étude(10) a approfondi les impacts sur l’effort physique, sa perception et son métabolisme d’un complément alimentaire contenant du thé vert, du Yerba Maté et de la Guarana en le comparant à ceux d’un placebo pris 3 heures avant un exercice de cyclisme.

Les chercheurs ont mis en évidence des différences significatives en ce qui concerne :

  • La perception de l’effort qui est moindre dans le groupe ayant consommé le complément à base de thé vert, de Yerba Maté et de Guarana que dans le groupe ayant reçu le placebo ;
  • Une augmentation des valeurs d’oxydation des acides gras dans les 3 heures précédant l’exercice pour les personnes ayant reçu le complément Thé vert/Yerba Maté/Guarana alors qu’une telle augmentation n’existait pas dans le groupe placebo.

Cela pourrait indiquer, qu’en plus de leurs actions sur la perte de poids, ces 3 plantes pourraient avoir un intérêt dans la préparation à l’effort physique.

Toutes les données issues de la recherche scientifique confirment objectivement ce que l’on peut attendre du Thé vert, du Yerba Maté et de la Guarana pour nous aider à perdre du poids ; ils sont nos alliés « minceur » naturels.

Vous aurez besoin de

Dietyslim

Riche en vitamine C, anti-oxydants et fibres

Favorise les fonctions rénales, hépatiques et biliaires

Favorise la détoxification de l'organisme

Riche en caféine afin de stimuler la perte de graisse

Fabrication française

L’indice de masse corporelle

L’IMC, mais qu’est ce que c’est ?

L’Indice de Masse Corporelle ou IMC (en anglais, body mass index ou BMI) est une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne.

Il se calcule en fonction de la taille et de la masse corporelle.

L’IMC d’une personne est égal à son poids en kilos divisé par le carré de sa taille en mètre.

L’IMC s’exprime donc en kg/m2.

Par exemple, une personne mesurant 1,8 m et pesant 82 kg à un IMC = 82/(1,8)2 = 82/3,24 = 25,3 kg/m2

Interprétation de l’IMC

  • IMC inférieur à 16,5 – anorexie ;
  • de 16,5 à 18,5 – maigreur ;
  • de 18,5 à 25 – poids normal ;
  • IMC de 25 à 30 – surpoids (cas de notre exemple) ;
  • de 30 à 35 – obésité modérée ;
  • de 35 à 40 – obésité sévère ;
  • IMC supérieur à 40 – obésité morbide ou massive.

Références :

(1) The effect of green tea supplementation on obesity: A systematic review and dose-response meta-analysis of randomized controlled trials. Lin Y, Shi D, Su B, Wei J, Găman MA, Sedanur Macit M, Borges do Nascimento IJ, Guimaraes NS. Phytotherapy Research. 2020 Oct;34(10):2459-2470. doi: 10.1002/ptr.6697. Epub 2020 May 5.DOI: 10.1002/ptr.6697

(2) Efficacy of tea catechin-rich beverages to reduce abdominal adiposity and metabolic syndrome risks in obese and overweight subjects: a pooled analysis of 6 human trials. Hibi M, Takase H, Iwasaki M, Osaki N, Katsuragi Y. Nutrition Research. 2018 Jul;55:1-10. doi: 10.1016/j.nutres.2018.03.012. Epub 2018 Mar 23.

(3) Effects of tea consumption on metabolic syndrome: A systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Liu W, Wan C, Huang Y, Li M. Phytotherapy Research. 2020 Nov;34(11):2857-2866. Doi: 10.1002/ptr.6731. Epub 2020 Jun 24.

(4) Effects of Coffee and Tea Consumption on Glucose Metabolism: A Systematic Review and Network Meta-Analysis. Kondo Y, Goto A, Noma H, Iso H, Hayashi K, Noda M. Nutrients. 2018 Dec 27;11(1):48. doi: 10.3390/nu11010048.

(5) Anti-obesity effects of Yerba Mate (Ilex Paraguariensis): a randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial. Kim SY, Oh MR, Kim MG, Chae HJ, Chae SW. BMC Complementary and Alternative Medicine. 2015 Sep 25;15:338. doi: 10.1186/s12906-015-0859-1.

(6) Weight loss and delayed gastric emptying following a south American herbal preparation in overweight patients. Andersen, T.; Fogh, J. Journal of Human Nutrutrition and Dietetics. 2001, 14, 243–250

(7) Acute effects of a herb extract formulation and inulin fibre on appetite, energy intake and food choice. Harrold, J.A.; Hughes, G.M.; OʼShiel, K.; Quinn, E.; Boyland, E.J.; Williams, N.J.; Halford, J.C. Appetite 2013, 62, 84–90.

(8) Effects of encapsulated green tea and Guarana extracts containing a mixtureof epigallocatechin-3-gallate and caffeine on 24 h energy expenditure and fatoxidation in men Sonia Berube-Parent, Catherine Pelletier, Jean Dore ́and Angelo Tremblay British Journal of Nutrition(2005),94, 432–436.

(9) Efficacy of 12 weeks supplementation of a botanical extract-based weight loss formula on body weight, body composition and blood chemistery in healthy, overweight subjects – a randomised double blind placebo-controlled clinical trial T. Opala, P. Rzymski, I. Pischel, M. Wilczak, J. Wozniak European Journal of Medical Research (2006) 11: 1-8

(10) Acute effectiveness of a « fat-loss » product on substrate utilization, perception of hunger, mood state and rate of perceived exertion at rest and during exercise. Alkhatib A, Seijo M, Larumbe E, Naclerio F. Journal of the International Society of Sports Nutrition. 2015 Nov 25;12:44. doi: 10.1186/s12970-015-0105-8. eCollection 2015.

Découvrez notre gamme de compléments pour mieux vivre au naturel

Gilles Badot

Scientifique de formation (Pharmacologie clinique, Métabolisme des médicaments et Nutrition), j'ai été, pendant 18 ans, Directeur de l'information scientifique et de la Recherche Clinique des Laboratoires GENEVRIER et j'ai occupé, de janvier 2016 à octobre 2018, la fonction de Président du groupe « acides hyaluroniques » du Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *