Coenzyme Q10

La coenzyme Q10, également appelée ubiquinone, est un très puissant antioxydant à la structure chimique très proche de la vitamine A. Elle est présente dans tout l’organisme et est nécessaire à la production d’énergie dans toutes les cellules. Sa présence dans le sang diminue avec l’âge et avec certains traitements médicamenteux… Focus sur cette substance aux importantes propriétés !

Origine

C’est en 1955 qu’un chercheur de Liverpool, R.A Morton, identifie cette substance dans de la graisse animale. Il la nomme alors ubiquinone. Deux ans plus tard, un autre chercheur du Wisconsin, Frédérick Crane parvient à isoler une poudre orangée dans les mitochondries des cellules du coeur de boeuf, qu’il baptisera CoenzymeQ10 à cause de leur structure moléculaire.
Puis, le chercheur britannique Peter Mitchell découvrira son rôle primordial dans la production d’énergie et recevra le prix Nobel de Chimie en 1978.
Cette CoQ10 est soluble dans les graisses, et elle est, avec la vitamine E naturelle, l’antioxydant le plus efficace vis à vis des membranes cellulaires.
Les dosages sanguins de CoQ10 existent depuis 1980 et peuvent révéler des déficiences aux conséquences non négligeables.
Pourtant, en France aujourd’hui, la CoQ10 est considérée comme un médicament « orphelin », sans AMM (autorisation de mise du le marché), sa prescription doit être faite au cas par cas par le médecin qui aura préalablement rempli une autorisation temporaire d’utilisation selon un formulaire détaillé.

Sources Alimentaires

Les meilleures sources de CoQ10 sont les viandes de boeuf (3mg/100g) et de poulet (1.6 mg/100g). Viennent ensuite les poissons gras et notamment le hareng mariné (2,7 mg/100g), la truite saumonée (1,05 mg/100g) et les sardines (0.6 mg/100g).
Côté végétaux, les huiles sont de très bonne source de CoQ10, en particulier l’huile de colza (10 mg/100 ml), l’huile de soja (13 mg/100 ml), ainsi que les oléagineux tels que les cacahuètes (1,6 mg/60g), les graines de sésame (1,4 mg/60 g) et les pistaches (1,2 mg/60 g).
Les fruits et légumes peuvent compléter efficacement l’apport en CoQ10. : 100g de chou-fleurs apportent 0,6 g de CoQ10, une orange 0,3 g et une petite poignée de framboise 0,1 mg.

Bienfaits et vertus

La CoQ10 intervient dans la transformation de l’énergie fournie par l’alimentation en énergie utilisable pour les cellules du corps humain. C’est ainsi près de 95% des besoins corporels en énergie qui sont transformés grâce à CoQ10. Cette coenzyme ne peut être remplacée par aucune autre substance et est primordiale pour le corps humain.
Ce sont les organes les plus gros consommateurs d’énergie qui ont besoin des plus grandes quantités de CoQ10, à savoir le coeur, les poumons et le foie.
Il existe plusieurs indication à une complémentation alimentaire en CoQ10 :

Les troubles cardiaques

Le coeur est l’organe qui nécessite le plus d’oxygène et d’énergie, il est donc logique que la CoQ10 soit particulièrement importante à son bon fonctionnement.
Depuis 1994, les études se succèdent auprès des insuffisants cardiaque pour identifier l’efficacité de CoQ10. La plus importante d’entre elles s’est étalée sur plusieurs années (jusqu’en 2005) et a examiné l’impact de CoQ10 sur la capacité du coeur à se contracter et à éjecter efficacement le sang vers les autres organes. Elle a montré une amélioration de la fraction d’éjection chez les personnes traitées au CoQ10, en particulier chez les personnes non traitées pour hypertension.
D’autres essais cliniques mettent en évidence l’utilité de CoQ10 sur certaines cardiomyopathies.Enfin, d’autres études de cas indiquent que la CoQ10 pourrait prévenir les récidives et l’apparition d’athérosclérose chez les personnes ayant subit un infarctus du myocarde.
Au Japon et en Israël, la CoQ10 est d’ailleurs un médicament disponible sur prescription proposé aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque chronique.

L’effort musculaire

Les muscles sont les plus gros consommateurs d’énergie, la CoQ10 est donc essentielle à leur activité et à leur rendement. Elle contribuerait ainsi à améliorer les performances physique et la récupération après l’effort. Son pouvoir antioxydant diminuerait les dommages cellulaires causés par un entrainement intensif.

Traitement contre le cancer

Certains médicaments utilisés en traitement contre le cancer ont des effets néfastes sur le coeur, en particulier les anthracyclines. Des études cliniques préliminaires ont suggéré que la CoQ10 prise quotidiennement aurait des effets protecteurs contre ces effets toxiques.

Vieillissement et maladies neuro-dégénératives

Depuis des années, de nombreuses recherches ont suggéré qu’une déficience en Q10 pourrait favoriser l’apparition de maladies dégénératives ou liées au vieillissement, telles que Parkinson ou Alzheimer, fibromyalgie ou même diabète.
Or, physiologiquement la concentration en Q10 dans le corps diminue dès la quarantaine, expliquant le ralentissement des performances physiques et cognitives à partir de cet âge.
La CoQ10 avec les autres antioxydants efficaces (vitamine C, vitamine E, zinc, cuivre, vitamine D) pourraient donc aider à ralentir le vieillissement cellulaire et diminuer le risque de maladies liées à l’âge.

Posologie

Dans la mesure où l’organisme est capable de synthétiser la CoQ10 en fonction de ses besoins, elle n’est pas considérée comme un nutriment essentiel et n’a donc pas d’apports quotidiens recommandés. Cependant, on estime les besoins quotidiens en Q10 à environ 10 mg/jour, ce qui représente une très petite proportion des besoins corporels réels.

Les dosages des compléments alimentaires en CoQ10 pour ses différentes indications varie entre 60 et 100 mg deux fois par jour sur une durée de 2 à 3 mois. Elles se présentent généralement sous forme de gélules huileuses.

Effets secondaires et contre-indications

La CoQ10 est liposoluble, elle est donc mieux absorbée en présence de gras. Si elle se présente en comprimés, il est préférable de les prendre au sein d’un repas pour en améliorer l’absorption.
Les effets secondaires sont rares, mais il arrive que la CoQ10 prise régulièrement puisse provoquer des nausées, diarrhées ou une perte d’appétit.

Attention, en cas de diabète, la CoQ10 peut entrainer une diminution du besoin d’insuline susceptible d’interférer avec le traitement.
Certains anticoagulants et bêtabloquants peuvent également voir leur efficacité perturbée par une prise de CoQ10. Pensez à signaler tout traitement avant d’entamer une supplémentation.

Enfin, la prise de CoQ10 est déconseillée chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes.

Allons plus loin … les dernières découvertes scientifiques

Une très récente méta-analyse internationale a montré que la prise de certains compléments alimentaires pouvait améliorer la qualité du sperme en augmentant son taux de spermatozoïdes.
C’est une équipe de chercheurs venant respectivement d’Espagne (URV), du Mexique (Université de Guadalajara) et des Etats-Unis (Université de l’Utah) qui a analysé les résultats de 28 études nutritionnelles impliquant 2900 participants. Les résultats parus dans le revue Advances in Nutrition ont montré que la prise d’Omega 3 et de CoQ10 avait un effet bénéfique sur le taux de spermatozoïdes. Par ailleurs, une prise concomitante de selenium, zinc, oméga 3 et CoQ10 est associée à une hausse de la concentration du sperme. Ces premières études permettent d’affirmer que la prise de ces compléments alimentaires augmenterait de façon significative les chances de concevoir un enfant naturellement.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".