Cuivre

Cuivre : ingrédient de complément alimentaire

L'Origine du Cuivre

Le cuivre est un oligo-élément indispensable à de nombreuses enzymes.

Antibactérien puissant, il stimule le système immunitaire et les défenses naturelles aux agressions telles que microbes et virus.
Il est particulièrement efficace en cas d'infections et d'inflammations et joue un rôle important en cas de maladies infectieuses telles que la grippe, puisqu'il accélère l'assimilation de la vitamine C.
Il augmente l'effet des traitements antibiotiques et, lorsqu'il est associé à l'argent, son action antibactérienne est renforcée.

Les Propriétés du Cuivre

Indispensable à la création des molécules d'hémoglobine, il joue un rôle antianémique, en association avec le fer.

Au niveau hépathique, il participe à drainer et à décongestionner le foie lors de certaines pathologies.

Sur le plan osseux, il participe à la bonne assimilation du calcium par l'organisme, aidant à l'entretien des os et des cartilages, en particulier chez les personnes sujettes à l'ostéoporose ou chez la femme ménopausée.

Au niveau neuronal, il fixe le phosphore et protège les fonctions cognitives comme la mémoire.

Sur le plan hormonal, il régule la thyroïde et l'hypophyse, participant au maintient de l'équilibre.

Au niveau rhumatologique, il produit un fort effet anti-inflammatoire et est particulièrement recommandé chez les patients souffrant d'arthrose et de polyarthrite. 

Dans l'alimentation, on le trouve dans les raisins, le chocolat noir, les lentilles, le foie de veau, le soja, les haricots en grains, les oléagineux tels que les noix, les amandes, les noisettes, les châtaignes, le germe de blé, le pain complet ainsi que certains produits de la mer tels que les huîtres, les moules, le crabe, les crevettes et certaines algues marines.

Un adulte d'âge moyen doit consommer 2 à 5mg de cuivre par jour.
Le corps humain en stock environ 125mg dans le foie, le cerveau les glandes corticosurrénales et le sang. Le surplus est éliminé dans les selles.