Gingembre

Ce curieux rhizome à la forme biscornue originaire d’Inde est utilisé en tant que plante médicinale depuis des millénaires. Pleins feux sur les mille et une vertus qui font du gingembre un des plus étonnants super-aliments …

Origine

Le gingembre est une plante vivace de la famille des zingiberaceae, issue d’un rhizome et cousin du curcuma. Cultivé dans les zones tropicales et ensoleillées, on trouve le gingembre principalement en Asie, en particulier en Inde, au Népal et en Chine. Si les premières traces écrites mentionnant le gingembre datent de 3500 ans, il semblerait qu’il soit utilisé depuis près de 5000 ans pour ses qualités gustatives et ayurvédiques.
Le Grec Dioscoride et le Romain Pline l’Ancien, parlent déjà du gingembre dans leurs écrits au 1er siècle après JC, comme purifiant, carminatif et antidote contre les poisons.
En France, au Moyen-Age, il est considéré comme une plante magique pour le tonus sexuel et au XVIIIè siècle, Mme Du Barry en offrait même à ses amants.
C’est le gingerol, dont il est fortement pourvu qui confère au gingembre cette odeur qui lui est propre et ce goût épicé. Le gingembre est également une épice très utilisée en cuisine japonaise (mariné dans le vinaigre de riz pour accompagner le poisson cru), indienne (pour préparer le masala et le vindaloo), chinoise (pour accommoder poissons et fruits de mer dont il masque la forte odeur), française (pour fabriquer le pain d’épices), thaïlandaise et coréenne (pour aromatiser le thé).

Atouts nutritionnels

Le gingembre est un rhizome (racine souterraine) et comme tous les rhizomes, il est très riche en amidon (60% soit 3 à 4 fois plus que la pomme de terre). Il contient également 10% de lipides (graisses), de l’huile essentielle et une résine (oléorésine). Les constituants majeurs de l’oléorésine, qui contribuent à la sensation de chaleur ressentie lors de sa consommation, sont le gingerol (qui se dégrade en zingérone), le paradol et le shogaol, trois constituants phénoliques au goût piquant.
Le gingembre est par ailleurs l’un des aliments les plus riches en antioxydants puisqu’il en contiendrait une quarantaine. Certains d’entre eux seraient libérés sous l’action de la chaleur, ce qui le rend encore plus efficace lorsqu’il est cuisiné.
Le gingembre contient enfin plusieurs vitamines (B1, B2, B3 et C) et est une excellente source de manganèse et de cuivre.

Bienfaits

Les vertus du gingembre sont nombreuses et variées, à l’image de sa riche composition nutritionnelle :

Soulage les troubles digestifs

Le gingembre aide à supporter la digestion et contribue au fonctionnement normal du tractus intestinal. Il contribue aussi au bien-être physique. Enfin, en cas de début de grossesse, le gingembre contribue au fonctionnement normal de l’estomac.

Conseils d’utilisation

Le gingembre peut-être utilisé sous différentes formes et de différentes façons. En interne, on le consomme en tisane, frais râpé, en teinture mère ou en poudre, et en externe sous forme d’huile essentielle ou de teinture mère, en friction ou en cataplasme.
L’utilisation recommandée va de 500 mg à 1500 mg par jour de poudre, ou l’équivalent en gingembre frais, soit environ 10 g à 12 g, en tranche ou râpé.

Effets secondaires et contre-indications

Le gingembre appartient à la liste des aliments « généralement reconnus comme sûrs » par la Food and Drugs Administration. Consommé dans des quantités raisonnables (2 g maximum par jour d’extrait sec), sa consommation ne provoque pas d’effets indésirables. En cas de surdosage, il est possible de ressentir des brûlures d’estomac, des gaz, des ballonnements, une diarrhée ou des menstruations importantes pour les femmes.
Il existe de rares cas d’allergies au gingembre, qui se manifestent alors par une éruption cutanée.

La consommation de gingembre est contre-indiquée avant une opération, du fait de ses propriétés anticoagulantes. Les seules interactions avec d’autres médicaments viendraient également de ces propriétés anticoagulantes, il est donc préférable de prendre un avis médical en cas de maladie liée au sang (coeur, calculs biliaires, diabète) avant d’entreprendre une cure de gingembre.

Lise Lafaurie - Diététicienne et nutritionniste

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".