Fer 

Fer - Complément alimentaire - Ingrédient

L'origine du Fer

Bien que présent en très faible quantité dans l'organisme (0,005 % du poids corporel), le fer joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions biologiques :

  • Fabrication de l'hémoglobine (pigment vital des globules rouges qui apporte le dioxygène à chaque cellule)

  • Fabrication de la myoglobine (protéine du muscle permettant de stocker l'oxygène)

  • Fabrication d'enzymes impliquées dans la respiration et d'ADN.

Dans l'organisme, le fer existe sous deux formes :
Le fer héminique (incorporé dans la structure de l'hème) entre dans la constitution de l'hémoglobine, de la myoglobine et de certains enzymes. 70% du fer de l'organisme est sous forme héminique.
Le fer non héminique est présent dans certaines enzymes et correspond aux formes de transport et de réserve du fer.

Le fer est un élément indispensable au corps humain. Dans les toutes premières années de la vie d'un enfant, les besoins en fer alimentaire sont très importants, sous peine de carence alimentaire (anémie ferriprive). Par ailleurs, un surdosage en fer est également nocif pour la santé. En effet, une quantité trop importante de fer augmenterait le risque d'hépatite, de cancer, et pourrait être impliqué dans la maladie de Parkinson.


Les propriétés du Fer

Le fer est un oligo-élément et fait partie des sels minéraux indispensables que l’on retrouve dans les aliments. Une carence en fer entraîne des anémies qui peuvent affecter le développement cognitif et socio-émotionnel du cerveau de l'enfant ou exacerber les effets de certaines intoxications (saturnisme par exemple). Le fer peut donc être toxique sous certaines formes et ne doit pas être pris en suppléments chez n’importe qui et à n’importe quelle dose.

Le fer est essentiel au transport de l'oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il est un constituant essentiel des mitochondries, puisqu'il entre dans la composition de l'hème du cytochrome c. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d'hormones et de neurotransmetteurs. Le fer contenu dans les végétaux (fer dit « non héminique ») Fe3+ ou fer ferrique est moins bien absorbé par l'organisme que celui contenu dans les aliments crus d'origine animale (fer « héminique ») Fe2+ ou fer ferreux. La cuisson des viandes transforme une partie du fer héminique en fer non héminique, moins biodisponible. Toutefois, l'absorption du fer est favorisée si on le consomme avec certains nutriments, comme la vitamine C ou le jus de citron. 

Pour la femme en ménopause et l’homme adulte, les apports journaliers recommandés de fer sont de 10 mg ; ce besoin nutritionnel est de 16 à 18 mg pour la femme de sa puberté à la ménopause.

On peut trouver du fer dans la viande, les produits complets , les pommes de terre et les légumes.

Résultats 1 - 2 sur 2.
Résultats 1 - 2 sur 2.