VNR, LSS, AJR, ANC : quelles différences pour notre alimentation ?

Quelle est la signification des acronymes utilisés en nutrition santé pour les compléments alimentaires ?

VNR, DJA, AJR, AS… Le monde de l’alimentation, principalement des compléments alimentaires, est régi par de nombreux sigles et acronymes. Mais que signifient-ils réellement ?

Pour consommer vos compléments alimentaires de façon entièrement sûre et de manière plus responsable, découvrez ce qui se cache derrière ces quelques lettres qui signifient pourtant beaucoup pour votre santé.

Penchons-nous sur le sens réel des acronymes que l’on rencontre le plus souvent quand on parle de compléments alimentaires.

VNR : Valeurs Nutritionnelles de Référence

Les Valeurs Nutritionnelles de Référence sont basées sur notre alimentation

Qu’est-ce qu’une VNR ?

C’est le sigle que l’on va retrouver le plus fréquemment. Il s’agit d’une information nutritionnelle, qui vous permet de mieux doser votre alimentation.

Pour avoir un régime alimentaire varié et équilibré, il vous faut de nombreux nutriments. Et là aussi, tout est une question de dosage ! Il faut consommer ni trop, ni trop peu de ces nutriments pour que notre organisme en profite au maximum.

Ainsi, chaque nutriment aura une VNR (valeur nutritionnelle de référence) spécifique. Définie par l’EFSA (European Food Safety Authority – encore un acronyme) la valeur nutritionnelle de référence est obtenue en recoupant plusieurs critères (1) :

  • les besoins nutritionnels moyens – BNM. Prenez une population précise, comme par exemple les habitants du 2e arrondissement parisien. En fonction de leur mode de vie, ils auront des besoins nutritionnels spécifiques en chaque nutriment. Le BNM correspond alors au dosage de nutriment, pour lequel au moins 50% des habitants du 2e arrondissement ne sont pas carencés en nutriment. Pour obtenir ce chiffre, on se base sur des études expérimentales et sur des données individuelles.
  • la référence nutritionnelle pour la population – RNP. Avant, on l’appelait ANC, ou Apport Nutritionnel Conseillé. C’est la dose en nutriment couvrant 97,5% des besoins de la population. Pour obtenir le dosage RNP, on part alors des besoins nutritionnels moyens, auxquels on applique un écart-type.
  • l’apport satisfaisant – AS. On utilise cette donnée seulement quand on ne peut pas estimer le Besoin Nutritionnel Moyen (faute de données expérimentales par exemple), ou que la Référence Nutritionnelle pour la Population n’est pas jugée satisfaisant. L’Apport Satisfaisant est, comme son nom l’indique, la dose pour laquelle le statut nutritionnel d’un nutriment est jugée satisfaisante dans une population donnée.
  • l’intervalle de référence des macro-nutiments – IR. Il s’agit de l’intervalle entre lequel on considère que l’apport en nutriment est satisfaisant pour rester en bonne santé.

Ce sont toutes ces données, obtenues grâce à des études expérimentales et le recueil de données au sein de la population, qui vont permettre de définir la valeur nutritionnelle de référence pour chaque nutriment (vitamines, minéraux, lipides, glucides, etc).

Quelques exemples de VNR

L’EFSA, depuis de nombreuses années, a regroupé une masse considérable d’informations sur de nombreux nutriments. Cela lui a permis de définir des VNR pour bon nombre d’entre eux. En voici un exemple (2) :

NutrimentValeur Nutritionnelle de Référence (VNR)
Vitamine A800 µg
Vitamine D5 µg
Vitamine E12 mg
Vitamine K75 µg
Vitamine B1 1,1 mg
Vitamine B2 1,4 mg
Vitamine B3 ou niacine16 mg
Vitamine B56 mg
Vitamine B61,4 mg
Vitamine B8 ou biotine50 µg
Vitamine B9 ou acide folique200 µg
Vitamine B122,5 µg
Vitamine C80 mg
Calcium800 mg
Chlore800 mg
Chrome40 µg
Cuivre1000 µg
Fer14 mg
Fluor3,5 mg
Iode150 µg
Magnésium375 mg
Manganèse2 mg
Phosphore700 mg
Potassium2000 mg
Sélénium55 µg
Zinc10 mg

Sur les étiquettes de vos compléments alimentaires, vous allez souvent voir dans la liste des ingrédients une mention du type “calcium : 100% des VNR”. Cela signifie alors que le complément alimentaire est dosé à 800 mg de calcium par jour, et qu’il suffit pour avoir un bon apport en calcium. Il conviendra donc particulièrement à des personnes dont l’alimentation est pauvre en calcium. Ils pourront ainsi atteindre des doses en calcium qu’ils n’auraient pas pu avoir sans supplémentation, pour se maintenir en bonne forme.

Cette démarche est applicable à tous les nutriments. Mais certains ont une petite particularité : ils ont aussi une LSS.

LSS – Limite Supérieure de Sécurité

La limite supérieure de sécurité est une dose maximale à ne pas dépasser dans les compléments alimentaires

Définition de la LSS dans les compléments alimentaires

Aussi appelée DJA (dose journalière admissible), la Limite Supérieure de Sécurité est une dose à ne pas dépasser, sous risque d’avoir éventuellement des effets néfastes pour la santé. Tout est une question de dosage : pas assez, c’est mauvais mais trop, c’est tout aussi mauvais !

La LSS est elle aussi fixée par l’EFSA, et est définie grâce à des études expérimentales et des données toxicologiques.

Elle est spécifique au domaine des compléments alimentaires. Ainsi, pour déterminer cette limite maximale pour chaque nutriment, notre mode d’alimentation a lui aussi été analysé et décortiqué. Grâce à cela, l’EFSA a pu fixer des limites adaptées en fonction de notre mode de vie global.

Quelles sont ces limites ?

Il faut savoir que tous les nutriments n’ont pas une limite fixée. Cela s’explique car on trouve 2 types de nutriments : hydrosolubles (solubles dans l’eau, pas dans l’huile) et liposolubles (solubles dans l’huile, pas dans l’eau). Pour les nutriments hydrosolubles, aucune limite maximale n’est définie. En effet, le surplus de nutriments non consommés par l’organisme sera éliminé naturellement dans nos urines. Ces nutriments hydrosolubles ne sont pas stockés dans l’organisme. Cela explique l’intérêt de les consommer de façon très régulière !

Les nutriments liposolubles se comportent différemment. La dose qui ne sera pas tout de suite consommée par l’organisme va être stockée dans nos tissus adipeux et graisses, comme une réserve à utiliser plus tard. En cas de surdosage, ces nutriments vont être sur-stockés dans notre organisme et prendront la place d’autres qui pourraient être plus essentiels. C’est pourquoi l’EFSA a déterminé une dose maximale à ne pas dépasser dans les compléments alimentaires.

Dans la grande majorité des cas, la limite maximale est largement supérieure à la valeur nutritionnelle de référence. Pourtant, il existe une exception pour le magnésium : notre alimentation restant relativement riche en magnésium, la limite maximale pour un adulte est fixée à 80% des VNR. Pour les autres cas, voici quelques exemples de nutriments ayant une LSS fixée (2) :

NutrimentLimite Supérieur de SécuritéPourcentage des Valeurs Nutritionnelles de référence
Vitamine A800 µg100 %
Vitamine D25 µg500 %
Vitamine B3450 mg> 2 800 %
Vitamine B612,5 mg> 850 %
Vitamine B9500 µg250 %
Vitamine C250 mg> 300 %
Calcium800 mg100%
Chrome250 µg> 600 %
Cuivre2000 µg200%
Fer14 mg100 %
Fluor3,5 mg100 %
Iode150 µg100 %
Magnésium300 mg80 %
Manganèse3,5 mg175 %
Phosphore750 mg> 100 %
Potassium3000 mg150 %
Sélénium150 µg> 270 %
Zinc15 mg150 %

AJR, ANC et les autres

Les AJR, ou Apports Journaliers Recommandés, sont l’ancien nom des VNR. Il s’agit de la dose pour laquelle on élimine les risques de carence en nutriments.

Les ANC, ou Apports Nutritionnels Conseillés, remplissent à peu près le même rôle, à un détail près. Contrairement aux VNR et AJR, les ANC prennent en compte le sexe et l’âge de la personne. Ainsi, une femme enceinte, un enfant de moins de 3 ans, une personne âgée et un homme n’auront pas forcément les mêmes besoins ! Leurs modes de vie, la façon dont ils consomment les nutriments et les éliminent, vont alors influer sur la quantité de nutriments présents dans leur organisme.

La liste des acronymes est encore longue et évolue régulièrement. Si vous avez entendu parlé d’autres acronymes, qui vous ont mis la puce à l’oreille, n’hésitez pas à nous en parler en commentaires !

Références

1 Valeurs Nutritionnelles de Référence – EFSA.europa.eu

2 Liste des nutriments éligibles à l’article 15 – Economie.gouv.fr

VNR, LSS, AJR, ANC : quelles différences pour notre alimentation ?
4.4 (88.75%) 16 vote[s]

Valentine

Issue d'une filière scientifique, mes expériences dans la naturopathie et l’aromathérapie m’ont permis de faire de ma passion mon métier : proposer des astuces et solutions pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *