La migraine : quels sont ses symptômes et comment en venir à bout ?

Les symptomes de la migraine

Mal de tête, migraine, céphalée, migraine ophtalmique… On entend souvent ces termes, mais sans toujours comprendre les nuances entre ces différents maux. Et pourtant, suivant le type de mal de tête, cela peut devenir très douloureux !

Pour mieux soulager, il faut déjà mieux comprendre. C’est pourquoi nous vous invitons dans les méandres de notre crâne : penchons-nous sur ces différents maux, leurs causes et leurs effets, ainsi que les façons de les soulager le plus naturellement possible.

Migraine ophtalmique, migraine avec aura, mal de tête… Quelle différence ?

migraine ophtalmique que faire

On a tous.tes déjà expérimenté le mal de crâne (si ce n’est pas votre cas, livrez-nous votre secret !). Mais le ressentons-nous de la même façon ?

Le terme mal de tête regroupe en fait deux maux : la céphalée de tension et la migraine. Penchons-nous donc sur ces deux termes, pour mieux comprendre leurs nuances et mieux les appréhender.

Céphalée de tension : qu’est-ce que c’est ?

La céphalée se caractérise par un mal de tête prolongé mais peu intense. En période d’anxiété, de surmenage ou de stress, la céphalée a tendance à s’aggraver et à monter en intensité. Cependant, les symptômes n’augmentent pas lorsqu’on fait un effort physique.

Ce qu’on ressent lorsqu’on souffre d’une céphalée, c’est une tension (d’où son nom) dans la boîte crânienne. Parfois, cette tension commence à pulser dans notre crâne et provoque la sensation que notre cerveau est prêt à s’extirper de notre tête. Bon, rassurons-nous, cela n’arrive pas… La céphalée est en réalité tout à fait bénigne. Elle est souvent liée à notre état émotionnel, notre tension et notre fatigue. C’est dans le cas où vous n’écoutez pas ce message que vous donne votre corps que vous risquez d’aggraver les choses. En effet, une céphalée non soulagée peut se transformer en migraine, beaucoup moins facile à éradiquer.

Comment reconnaître une migraine ?

La migraine, c’est une autre paire de manche en matière de symptômes. Cette fois, la douleur est intense et la pulsation se concentre sur le côté du crâne, ou au-dessus de l’œil. Les personnes souffrant de migraines sont hypersensibles à la lumière, à tout bruit, et sont même parfois incapables de se mouvoir. Des nausées et vomissements peuvent même intervenir si la personne souffrante n’est pas mise au repos instantanément. Enfin, une migraine peut aussi entraîner des troubles de la vision ou un échauffement ou refroidissement du corps. Ces crises de migraine peuvent parfois durer des heures, voire même dépasser 48 heures dans de rares cas (10% selon l’Inserm).

Dans le cas de la migraine avec aura, les troubles neurologiques annoncent l’arrivée imminente de la migraine. En effet, la personne va d’abord avoir des troubles visuels, une hypersensibilité, puis la migraine se déclenche. Une sorte de signal d’alarme, pour vite aller se mettre à l’abri !

Quelles sont les causes de la migraine ?

Les causes de la migraine

La migraine touche finalement assez peu de personnes (et heureusement !). Selon l’Inserm, la migraine touche environ 12% des adultes, et majoritairement des femmes, entre 30 et 40 ans. Chez les plus jeunes, elle est plus rare puisque seulement 5% des enfants peuvent souffrir de migraine. Mais que se passe-t-il dans notre organisme pour déclencher une telle réaction ?

L’hérédité

Pour commencer, l’une des causes majoritaires des migraines est héréditaire. En effet, dans une étude scientifique publiée dans la revue The International Headache Genetics Consortium, un groupe de chercheurs en génétique a mis en évidence le rôle de quatre gènes dans l’apparition des migraines. L’étude portait sur un groupe de 4 800 personnes migraineuses et 7 000 personnes non touchées par les migraines. Dans le groupe de migraineux.ses, les quatre gènes sont présents, alors qu’aucune des personnes non migraineuses n’était porteuse d’un seul de ces gènes. Si vos parents sont souvent sujets aux migraines, alors il est donc bien possible que vous ayez des prédispositions génétiques pour développer vous aussi des migraines.

Les hormones et le cycle hormonal féminin

Certaines femmes sont sujettes aux migraines principalement pendant leurs menstruations.Selon l’IASP (International Association for the Study of Pain), elles représentent même 50 à 60% des femmes sujettes aux migraines. Ce type de migraine serait dû à la baisse du taux d’œstrogènes dans notre organisme, précédant l’apparition des règles.

Les femmes sous contraception hormonale voient souvent leurs migraines diminuer en période de règles, car le taux d’hormone produit par notre corps est moins soumis à variation. De la même façon, les femmes en période de pré-ménopause peuvent voir le risque de migraine accroître, à cause de la fluctuation du taux d’œstrogènes caractéristique de cette période de la vie.

Facteurs physiques et émotionnels

Lorsque vous avez des tendances à la migraine et êtes soumis à une émotion forte (négative ou positive), il est possible que cela déclenche une crise. De la même façon, le surmenage, la fatigue, ou même un effort physique important sont parfois à l’origine d’une crise migraineuse. Enfin, une lumière forte ou vacillante peut troubler nos sens et entraîner l’apparition de ce mal de tête extrême.

Que faire en cas de migraine ?

Les remedes contre la migraine

Maintenant que vous savez distinguer une migraine d’un simple mal de tête, cherchons les solutions pour éviter ce désagrément qui peut devenir très handicapant.

Prévenir l’apparition des céphalées : mode de vie

Même s’il est difficile d’empêcher complètement une crise migraineuse d’apparaître, nous pouvons au moins en réduire l’intensité.

Tout d’abord, apprenez à comprendre votre corps. Notez sur un cahier, à chaque fois qu’une migraine se déclenche, ce que vous étiez en train de faire ou ce que vous aviez mangé. À force, il est possible que cela vous aide à mettre en évidence un élément déclencheur récurrent ! Par exemple, si vous étiez en train de faire vos courses au supermarché quand la migraine s’est déclenché, il est bien possible que la lumière des néons en soit un facteur important. En identifiant les facteurs déclenchants, vous pourrez réduire les risques de migraines.

Chez certaines personnes, la façon de s’alimenter peut aussi être un facteur de migraine. Pensez donc bien à boire beaucoup pendant la journée afin de rester hydraté.e. De la même façon, évitez de sauter des repas : votre organisme peut s’en retrouver très affaibli, et être plus enclin à la migraine.

Enfin, pensez à bien respecter votre rythme biologique. Ainsi, des horaires de sommeil réguliers permettent à votre corps de se reposer et peuvent prévenir l’apparition des migraines de fatigue. Et si vous sentez l’aura de la migraine qui commence à apparaître, n’hésitez pas à faire une petite sieste : peut-être que cela vous permettra d’éviter la grosse migraine! De la même façon, il est important de réaliser régulièrement une activité sportive : cela permettra de diminuer progressivement les migraines. En effet, la pratique régulière de sport (minimum 3 fois par semaine) permet à 8 migraineux.ses sur 10 de diminuer et éradiquer les crises de migraine.

Soulager la migraine naturellement

Vous êtes sujet.te aux migraines régulièrement, et souhaitez trouver des solutions naturelles pour prévenir la migraine ? Ne désespérez plus : ces solutions existent.

Si vous avez identifié que le stress est l’un des facteurs déclenchant vos migraines, vous pouvez vous tourner sur des plantes anti-stress comme le griffonia ou la valériane. De plus, notre corps produit naturellement certaines molécules afin de réguler le taux de stress. Il est question par exemple de GABA (acide gamma aminobutyrique) : lorsqu’on en manque, il est fréquent d’être sujet à l’anxiété.

Lorsque la crise migraineuse est là, vous pouvez la soulager avec des huiles essentielles. L’huile de Menthe Poivrée est particulièrement indiquée dans ce genre de cas. Une ou deux gouttes sur les tempes, en massage, permettent de réduire la durée et l’intensité de la migraine.

Pour celles et ceux qui sont un peu plus sensibles aux odeurs, vous pouvez utiliser l’huile de Citron afin de réduire l’intensité de la crise. Utilisez-la de la même façon que la Menthe Poivrée. La sensation de fraîcheur vous permettra de moins mal vivre ce moment douloureux !

Vous aurez besoin de

Les comportements à éviter

Certains éléments de notre quotidien peuvent nuire à notre santé et déclencher des crises de migraines. Le premier, et le plus important, est notre niveau de stress. En effet, l’anxiété est l’une des causes les plus connues des migraines. Si vous êtes soumis à un fort niveau de stress, vous pouvez vous essayer au yoga, à la méditation, ou encore à certaines plantes contre le stress.

La cigarette et l’alcool vont aussi augmenter les risques de migraine. En agissant directement sur nos récepteurs sensoriels, ils vont perturber notre cerveau qui sera alors plus propice à la crise migraineuse. Encore une bonne raison d’arrêter de fumer 🙂

Certaines perturbations sensorielles comme de fortes odeurs ou une lumière trop vive sont autant de facteurs de risque. Notre cerveau sera en effet trop occupé à traiter l’information que représente la forte odeur ou la lumière aveuglante. La migraine avec aura sera alors accueillie à bras ouverts…

Enfin, certains médicaments peuvent provoquer des migraines. Dans ce cas, n’hésitez pas à en parler à votre médecin : il saura vous conseiller sur un nouveau traitement ou un traitement complémentaire pour soulager cet effet secondaire. Dans tous les cas, n’arrêtez jamais un traitement médical avant d’en avoir parlé avec votre médecin.

Les nouvelles avancées pour soulager la migraine

Quelles sont les nouvelles techniques pour soulager la migraine ?

Il existe maintenant deux types de traitement contre la migraine : les traitements de fond pour prévenir les crises, et les anti-inflammatoires qui soulagent la douleur lors d’une crise. Ces dernières années, des méthodes non médicamenteuses ont vu le jour pour aider les personnes souffrant régulièrement de migraines. Ainsi, l’osthéopathie, l’hypnose ou meme un serre-tête à impulsions électriques ont commencé à faire leurs preuves. Des techniques à surveiller pour toutes les personnes atteintes !


La migraine : quels sont ses symptômes et comment en venir à bout ?
4.4 (88.33%) 12 vote[s]

Valentine

Issue d'une filière scientifique, mes expériences dans la naturopathie et l’aromathérapie m’ont permis de faire de ma passion mon métier : proposer des astuces et solutions pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *