Probiotiques et microbiote intestinal

Composé de plusieurs milliards de bactéries, le microbiote intestinal fait de notre intestin grêle non seulement le principal acteur de notre bien-être digestif, mais aussi un véritable deuxième cerveau. D’où vient ce microbiote ? Quelles sont ses fonctions ? Comment en prendre soin ? On vous explique tout ! 

Le microbiote, un équilibre fragile 

Entre douleurs et inconforts, notre ventre se fait rarement oublier. Et pour cause, il abrite l’un de nos plus grand et complexe organe : l’intestin grêle. Ce tube qui mesure environ 7 mètres de long et possède une surface d’échange de la taille de deux terrains de tennis est le lieu ultime de la digestion … mais pas uniquement ! 

Parmi les près de 100 mille milliards de micro-organisme qui y cohabitent, pour former ce que l’on appelle le microbiote intestinal, on trouve un grand nombre de cellules immunitaires mais aussi quelques 200 millions de neurones, en lien permanent avec notre cerveau par le biais de la dopamine et de la sérotonine : deux hormones dites du bonheur. 

Au moindre déséquilibre dans ce gigantesque abris de micro-organisme, les tracas arrivent : du simple désordre intestinal, aux véritables intolérances, en passant par un système immunitaire affaibli ou encore une tendance aux coups de blues. 

Quelles sont les causes d’un déséquilibre du microbiote ?

Un microbiote perturbé et déséquilibré – appelé dysbiose – est malheureusement un mal fréquent dans nos pays industrialisés. Parmi les causes les plus fréquentes : 

  • Le stress : directement connecté à notre cerveau par le biais des neurones et des hormones, le stress peut largement contribuer à perturber le bel équilibre de notre microbiote,
  • Une mauvaise alimentation : un régime déséquilibré, trop riche en viande ou en graisses, ralenti la digestion et favorise la fermentation et la production de mauvaises bactéries,
  • Un traitement antibiotique : les antibiotiques sont une cause de destruction bactérienne, qui prive le microbiote de certaines bactéries qui lui sont précieuses et perturbe son bel équilibre. 
  • L’obésité, le diabète ou les troubles métaboliques peuvent créer un déséquilibre de la flore intestinale,
  • Enfin, la pollution atmosphérique serait également incriminée dans la dysbiose.

Quels sont les signes d’un microbiote déséquilibrés ? 

Les signes d’un microbiote déséquilibré sont aussi nombreux et variés que les différents rôles de bactéries, levures, neurones et cellules immunitaires qui le constituent ! 

  • Troubles digestifs : ballonnements, flatulences, diarrhées, constipation, spasmes, douleurs abdominales … 
  • Mycoses à répétition,
  • Sensibilité accrue aux infections saisonnières,
  • Troubles de l’humeur,
  • Allergie,
  • Fatigue …

C’est là que les probiotiques interviennent, capables à la fois de restaurer et de nourrir un microbiote affaibli ou déséquilibré. 

Les probiotiques : qu’est-ce que c’est ? 

Les probiotiques sont des organismes vivants – bactéries ou levures – naturellement présents dans notre organisme. On les trouve naturellement dans certains aliments fermentés tels que les yaourts, le kéfir, le kombucha, la choucroute, le miso, la levure de bière ou encore les cornichons. 

Pris en quantité suffisamment importante, sous forme de cure de compléments alimentaire, ils sont capables d’assainir la flore intestinale, de rétablir son équilibre et donc d’améliorer les symptômes liés à son déséquilibre.

`

Les probiotiques pour améliorer les troubles digestifs

Oui, vous le savez bien que vous digérez mal le lactose, et que le gluten a tendance à vous ballonner. Mais en pratique, il n’est pas toujours évident de scruter tous les ingrédients de son assiette et encore moins de faire le tri. 

Consommer des aliments que l’on a du mal à digérer peut provoquer des troubles digestifs qui petit à petit, altèrent les villosités intestinales et affectent l’équilibre du microbiote. C’est ensuite un véritable cercle vicieux qui se met en place, puisque plus la flore intestinale est fragile, plus les troubles digestifs s’installent.  

La prise de probiotique est alors vivement recommandée pour rompre ce cercle vicieux, réparer la paroi intestinale et rééquilibrer le microbiote.

Les probiotiques pour booster l’immunité

C’est au niveau de l’intestin – et bien sûr de sa riche flore – que se jouent plusieurs étapes cruciales du développement d’une bonne immunité.

Tout d’abord, les villosités de la muqueuse intestinale permettent d’empêcher le passage de micro-organismes malveillants dans l’organisme. Or, en cas de microbiote altéré, ces villosités perdent en relief et en efficacité. 

Puis, le système immunitaire, avec près de 70% de ses cellules immunitaires contenues dans la paroi intestinale, se joue en grande partie au sein même de l’intestin. Un déséquilibre de la flore est ainsi capable d’altérer le fonctionnement de ces cellules et donc d’affecter l’immunité.

Enfin, Le microbiote intestinal en lui-même, fort de ses milliards de bactéries, constitue une barrière contre les agents pathogènes responsables de infections. 

En cas de microbiote affaibli, nous sommes donc d’avantages sujets aux infections virales et bactériennes. Une cure de probiotiques est alors vivement recommandée pour réparer sa flore et booster le microbiote. 

Les probiotiques pour un moral au beau fixe 

Certaines bactéries probiotiques sont capables de sécréter des substances neuromédiatrices, jouant un rôle sur les phénomènes d’anxiété et de dépression, on parle de « psychobiotiques » (1). 

Plusieurs études se sont penchées sur les effets des probiotiques sur l’anxiété (2), la dépression (3) et les troubles bipolaires (4). Toutes ont mis en lumière l’importance capitale des probiotiques et ont souligné leur intérêt thérapeutique prometteur dans le traitement des troubles de l’humeur. 

Vous l’aurez compris, les probiotiques ne sont pas qu’une affaire de transit régulier, et chouchouter son microbiote intestinal est la clé de voute d’une bonne santé – aussi bien physique que psychique ! 

1- https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23759244/

2- https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/dth.12506

3- https://www.researchgate.net/publication/306338361_Microbiome-Gut-Brain_Axis_Probiotics_and_Their_Association_With_Depression

4- https://www.sciencedaily.com/releases/2018/12/181213083653.htm

Lise Lafaurie

Diététicienne et nutritionniste, bonne vivante et décomplexante j'ai pour vocation de dépoussiérer la vision austère et vieillotte de la diététique traditionnelle. Auteur du blog Les Frites Vertes, la devise qui m'est chère "si c'est bon pour mes papilles, c'est bon pour mon corps".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *